Pakistan : Sharif au pied du mur ?

L'affaire des Panama Papers met le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif dans une situation toujours plus délicate. Copie d'écran de “Dawn”, le 10 mai 2016.
L'affaire des Panama Papers met le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif dans une situation toujours plus délicate. Copie d'écran de “Dawn”, le 10 mai 2016.
Dawn – L’affaire des « Panama Papers » met le Premier ministre pakistanais dans une situation toujours plus délicate. Nawaz Sharif, dont plusieurs membres de la familles sont cités dans le scandale global des sociétés offshore, n’a pas fait acte de présence au parlement depuis quelques jours. Et l’opposition a annoncé un boycott des deux chambres tant que le Premier ministre ne se sera pas prononcé sur les révélations des « Panama Papers ».

Toujours selon le quotidien Dawn 259 nouveaux noms Pakistanais ont surgi dans les dernières révélations des « Panama Papers » de ce lundi 9 mai. La liste est non exhaustive, mais le consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) à l’origine de l’affaire a déjà fait une révélation de taille sur la famille de Sharif : ses enfants auraient obtenu un prêt de sept millions de livres sterling de la Deutsche Bank avec pour garanti quatre appartements londoniens détenus officiellement par des entreprises offshores domiciliées dans les îles vierges britanniques.