Thaïlande : mandat d'arrêt contre la mère d'un militant anti-coup d'Etat militaire

La mère du militant anti-coup d'Etat "Ja New" est accusée d'avoir insulté la monarchie dans un échange de sms avec un militant du même groupe que son fils. "Rohingya". Copie d'écran du “Bangkok Post”, le 6 mai 2016.
La mère du militant anti-coup d'Etat "Ja New" est accusée d'avoir insulté la monarchie dans un échange de sms avec un militant du même groupe que son fils. "Rohingya". Copie d'écran du “Bangkok Post”, le 6 mai 2016.
Bangkok Post – La section 112 du code pénal en Thaïlande banni les critiques contre la monarchie. « Quiconque diffame, insulte ou menace le roi, la reine, le successeur présumé ou le régent » sera puni de plus de 15 ans de prison. C’est en vertu de ce principe que la Cour militaire de Bangkok a approuvé un mandat d’arrêt pour crime de lèse-majesté contre Patnaree Charnkij, la mère du militant anti-coup d’Etat surnommé « Ja New ». Patnaree est accusée d’avoir insulté la monarchie à travers un échange de sms avec Burin Intin, un militant du même groupe que son fils. Mr Burin a déclaré avoir critiqué le roi de façon non-intentionnelle.

Selon le centre de documentation sur la liberté d’expression en Thailande, 64 personnes se sont vues accusées de crime de lèse-majesté depuis le coup d’Etat du 22 mai 2014. Jusqu’ici, les personnes visées étaient celles qui avaient publiquement commis une infraction. Mais depuis la semaine dernière, la police se sert de preuves extraites de conversations privées sur les réseaux sociaux. L’objectif des militaires au pouvoir est en ce moment d’éliminer tous les opposants « leaders d’opinion » sur Facebook, entre autres.

Soutenez-nous !

Asialyst est conçu par une équipe composée à 100 % de bénévoles et grâce à un réseau de contributeurs en Asie ou ailleurs, journalistes, experts, universitaires, consultants ou anciens diplomates... Notre seul but : partager la connaissance de l'Asie au plus large public.

Faire un don