Philippines : Duterte candidat "choquant" et favori de la présidentielle

Le "Trump Philippin" a commencé sa campagne en traitant le pape de "fils de pute" . Copie d'écran du “Channel News Asia”, le 6 mai 2016.
Le "Trump Philippin" a commencé sa campagne en traitant le pape de "fils de pute" . Copie d'écran du “Channel News Asia”, le 6 mai 2016.
The Inquirer – On le surnomme le Trump Philippin . Dans un pays à majorité catholique, Rodrigo Duterte a commencé sa campagne électorale en traitant le pape de « fils de pute ». Pourtant 3 jours avant les élections, il figure en tête des sondages. A l’instar du candidat américain, Duterte est connu pour ses déclarations controversées et sa capacité à fournir des solutions rapides pour des problèmes profondéments ancrés dans la société philippine, tels que l’insécurité et la pauvreté. En visant violemment les élites et les criminels, il séduit une grand de l’électorat nostalgique d’un homme fort comme l’ancien dictateur Ferdinand Marcos. Duterte a promsi par exemple de mettre fin à la criminalité en 6 mois après son entrée en fonction s’il est élu. Pour prouver sa légitimité, le candidat a souvent fait référence à ses exploits en tant que maire de Davao : sa politique répressive a produit des résultats qui l’ont rendu très populaire.

Parmis ses provocations, figure une éloge de l’adultère, et une blague sur le viol d’une missionnaire australienne. Il aurait également traité sa fille de Drama Queen » pour avoir déclaré avoir été abusée sexuellement. Pire encore, Duterte a menacé les parlementaires de fermer le Congrès s’ils ne respectent pas ses ordres. Selon les observateurs, il est devenu le « symbole de la frustration, voire du désespoir des Philippins qui auraient mis tous leurs espoirs dans l’élite du pays ».