Birmanie : le président propose un "nouveau ministère" pour Aung San Suu Kyi

Le président voudrait renforcer les pouvoirs de la "dame de Rangoun" pour mieux tenir tête aux militaires. Copie d'écran du “Channel News Asia”, le 6 mai 2016.
Le président voudrait renforcer les pouvoirs de la "dame de Rangoun" pour mieux tenir tête aux militaires. Copie d'écran du “Channel News Asia”, le 6 mai 2016.
Channel News Asia – La lutte de pouvoir continue entre Aung San Suu Kyi et les militaires. Htin Kyaw, le président de la Birmanie voudrait créer un nouveau « ministère » pour augmenter les pouvoirs de la « dame de Rangoun ». Toutefois, le nom de celui-ci n’a encore pas été déclaré. Selon le journal d’Etat Global news light of Myanmar, le nouveau ministère devrait « accélerer les efforts du gouvernement pour la réconciliation nationale, la paix, le développement et l’Etat de droit ».

Si la Ligne Nationale pour la Démocratie d’Aung San Suu Kyi a remporté les élections de novembre dernier, la Constitution birmane interdit toujours aux personnes dont les enfants sont étrangers d’acceder à la fonction présidentielle. Ce qui est le cas de la leader de la LND. Pour l’instant, Aung San Suu Kyi cumule les fonctions de « conseillère d’Etat » (équivalent du Premier ministre), ministre des Affaires étrangères et ministre officier du président. Mais ces fonctions lui octroient un pouvoir difficilement définissable pour guider les affaires parlementaires.

Certains membres du parlement ne comprennent pas en quoi cette proposition serait bénéfique pour la réconciliation nationale. On attend par ailleurs une vive opposition des parlementaires militaires, qui avaient déjà fait part de leur mécontentement lorsque le poste de « conseillère d’Etat » avait été créé pour Aung San Suu Kyi.

Soutenez-nous !

Asialyst est conçu par une équipe composée à 100 % de bénévoles et grâce à un réseau de contributeurs en Asie ou ailleurs, journalistes, experts, universitaires, consultants ou anciens diplomates... Notre seul but : partager la connaissance de l'Asie au plus large public.

Faire un don