Inde : bataille au sommet entre le Congrès et le BJP autour du scandale du Choppergate

Ce mercredi 4 mai, le ministre de la Défense doit présenter devant la chambre haute du parlement indien le détail du deal conclu sous l'ancien gouvernement. Copie d'écran de “Hindustan Times”, le 4 mai 2016.
Ce mercredi 4 mai, le ministre de la Défense doit présenter devant la chambre haute du parlement indien le détail du deal conclu sous l'ancien gouvernement. Copie d'écran de “Hindustan Times”, le 4 mai 2016.
Scroll.in – C’est une lutte sans merci qui a lieu ces jours-ci en Inde. Le Premier ministre Narendra Modi et son parti, le BJP, ont trouvé un angle de tir redoutable contre le parti du Congrès, principale force d’opposition. Sa présidente Sonia Gandhi est soupçonnée d’implication dans deux scandales de corruption dont celui dit du « Choppergate ». Ce mercredi 4 mai, le ministre de la Défense Manohar Parrikar doit présenter devant la chambre haute du parlement indien le détail du deal conclu sous le précédent gouvernement : l’achat de 12 hélicoptères AW-101 à la firme britannique AgustaWestland pour 37,27 milliards de roupies (480 millions d’euros) en février 2010. Le ministre BJP a l’intention de montrer comment l’ancien gouvernement aurait assoupli certaines clauses du contrat au bénéfice du constructeur anglais.

AgustaWestland se trouve être la filiale du conglomérat italien Finmeccanica. Selon le BJP, Sonia Gandhi aurait fait jouer ses liens avec l’Italie dont elle est originaire. L’ancien chef de l’armée de l’air indien, le maréchal Tyagi, et ses cousins sont directement accusés d’avoir bénéficié de retro-commissions. Un député du BJP, Kirit Somaiya, a déclaré qu’un proche de Rhaul Gandhi, vice-président du parti du Congrès, était impliqué dans le scandale. A ces accusations, Sonia Gandhi a répondu par une phrase lapidaire : « Les révélations du BJP seront plus que les bienvenues ! »

Tags de l'article