Inde : une Nehru-Gandhi dans l'Uttar Pradesh pour relancer le parti du Congrès

Priyanka Gandhi pourra-t-elle donner un nouveau souffle au Parti du Congrès en Uttar Pradesh ? Copie d'écran de “Scroll.in”, le 3 mai 2016.
Priyanka Gandhi pourra-t-elle donner un nouveau souffle au Parti du Congrès en Uttar Pradesh ? Copie d'écran de “Scroll.in”, le 3 mai 2016.
Scroll.in – C’est l’Etat indien le plus peuplé. En Uttar Pradesh, le Parti du Congrès veut donner aux élections locales de 2017 un avant-goût des élections générales de 2019, si ce n’est « un référendum sur Narendra Modi ». Et quoi de mieux, pour battre le parti nationaliste hindou (BJP) et sortir de sa « crise existentielle », que de nommer un membre de la dynastie Nehru-Gandhi comme candidat au poste de ministre en chef ? Le dévolu du parti s’est ainsi jeté sur la « charismatique » Priyanka Gandhi, arrière-petite fille de Jawaharlal Nehru, petite-fille d’Indira Gandhi, fille de Rajib et de Sonia, sœur de Rahul. Sa nomination pourrait intervenir avant le 19 mai, date à laquelle seront communiqués les résultats des élections locales du Bengale-Occidental, de l’Assam, du Tamil Nadu et du Kerala. En effet, puisque sa défaite est probable dans ces Etats, le Parti du Congrès ne souhaite pas qu’une nomination ultérieure de Priyanka Gandhi ne puisse être interprétée comme un « geste désespéré ».

Certes, si elle venait à être confirmée, la candidature de Priyanka Gandhi marquerait une première dans l’histoire de la dynastie Nehru-Gandhi. Jusqu’à présent, ses membres n’ont brigué que des postes nationaux, rappelle Scroll.in. Mais la stratégie, pensée par le think-tank du Parti du Congrès, est loin d’être infondée. Il s’agit de convaincre les castes supérieures et notamment celle des brahmanes – 20% de la population en Uttar Pradesh – qui se sentent lésées face à l’attention particulière qu’accorde Narendra Modi aux basses-castes et aux intouchables. S’il parvenait à séduire cette frange importante de la population, le Parti du Congrès jouirait également de son pouvoir de persuasion envers certaines castes inférieures ainsi qu’envers les musulmans. D’après Scroll.in, ces derniers ont en effet tendance à voter pour des partis soutenus par une caste hindoue qu’ils estiment apte à assurer leur protection. Ou, plus généralement, à voter pour le parti le mieux à même de battre le BJP.

Tags de l'article