Corée du Nord : surveillance renforcée à l'approche du Congrès du Parti des travailleurs

Des mesures exceptionnelles de sécurité sont prises en Corée du Nord en vue du Congrès du Parti des travailleurs, organisé ce vendredi 6 mai. Copie d'écran du "Korea Times", le 3 mai 2016.
Des mesures exceptionnelles de sécurité sont prises en Corée du Nord en vue du Congrès du Parti des travailleurs, organisé ce vendredi 6 mai. Copie d'écran du "Korea Times", le 3 mai 2016.
The Korea Herald – A l’approche de l’ouverture du septième Congrès du Parti des travailleurs ce vendredi 6 mai, la Corée du Nord renforce la surveillance à travers le pays et sur ses frontières. Notamment sur ses confins septentrionaux avec la Chine. Mais aussi à Pyongyang, où des forces spéciales ont été appelées en soutien pour contrôler les entrées et sorties de la capitale où des milliers de délégués venus des différntes provinces commencent à affluer. Mariages et funérailles ont aussi été interdits pour raisons de sécurité.
Le pays entier est mobilisé depuis le 23 février dernier pour la préparation de Congrès historique, dans une campagne spéciale qui, d’après le calendrier nord-coréen, a pris fin hier. Cette période, destinée à exalter le sentiment national, a été appelée la « lutte des Soixante-dix jours », en mémoire du « combat des Cent jours » qui avait précédé le sixième Congrès en 1980.

Les Nord-Coréens, jeunes ou vieux, hommes, femmes et enfants, ont en effet été appelés par tous les moyens à démontrer leur loyauté au régime : en travaillant deux fois plus et en faisant tout effort supplémentaire pouvant aider à la gloire de la nation. Ils ont aussi été incités à donner de l’argent, de préférence en devises étrangères, en échange de jours de congés ou d’autres avantages. La propagande s’est aussi faite de plus en plus visible à travers le pays où de nombreux panneaux colorés avec des slogans à la gloire de la nation ont été installés par de véritables escadres de volontaires.