Thaïlande : suspension de facto des pourparlers entre la junte et les insurgés musulmans du Sud

Prayuth Can-ocha a décidé de rompre unilatéralement les pourparlers avec les musulmans du Sud thaïlandais. Copie d'écran du “Bangkok Post”, le 2 mai 2016.
Prayuth Can-ocha a décidé de rompre unilatéralement les pourparlers avec les musulmans du Sud thaïlandais. Copie d'écran du “Bangkok Post”, le 2 mai 2016.
Bangkok Post – Le processus de dialogue entre la junte thaïlandaise et les insurgés musulmans du sud du royaume est-il compromis? Le général Prayuth Chan-ocha, chef de la junte et Premier ministre, a de facto suspendu les négociations, selon un éditorial du Bangkok Post. Le bouillant officier pustchiste serait mécontent de l’incapacité des supposés représentants de la rébellion, engagés dans les pourparlers, de limiter la violence sur le terrain. Pour lui, c’est un signe de ce que ces représentants ne représentent qu’eux mêmes. Mais la sincérité des militaires n’est-elle pas aussi en cause ? Le Bangkok Post, prudent, n’ose pas s’aventurer sur ce terrain.