Birmanie : verdict sévère pour un prisonnier politique de la “révolution safran”

6 mois de prison avoir illégalement traversé la frontière, c'est la peine attribuée à l'ancien moine U Gambira. Copie d'écran de “Myanmar Times”, le 27 avril 2016.
6 mois de prison avoir illégalement traversé la frontière, c'est la peine attribuée à l'ancien moine U Gambira. Copie d'écran de “Myanmar Times”, le 27 avril 2016.
Myanmar Times – Une nouvelle peine de prison pour l’ancien moine bouddhiste U Gambira. Connu pour son rôle notoire dans la “révolution safran”, il est condamné aujourd’hui à une peine de six mois de prison. Cette fois-ci, il aurait passé la frontière Birmane sans papiers valides, ce qui, en Birmanie est passible de cinq ans de prison.
U Gambira a déclaré que le système judiciaire était endommagé, et que le nouveau gouvernement devait prendre ses responsabilités pour améliorer la situation. Il a aussi appelé au relâchement de tous les prisonniers politiques encore détenus.

Quand la Birmanie était encore un régime militaire, U Gambira a été torturé et condamné à soixante-huit ans de prison pour ses actions contre le gouvernement. Il a été libéré en 2012. Ses défenseurs qui affirment que Gambira souffre de trouble mentaux post traumatiques, accusent la décision de justice de cacher des intentions politiques.