ASEAN +1 : ouverture des pourparlers sous le signe des tensions en mer de Chine

Le sommet de Singapour permettra aux parties de s'exprimer sur les tensions en mer de Chine. Copie d'écran du “South China Morning Post”, le 27 avril 2016.
Le sommet de Singapour permettra aux parties de s'exprimer sur les tensions en mer de Chine. Copie d'écran du “South China Morning Post”, le 27 avril 2016.
South China Morning Post – C’est la 25ème année que les 10 pays de l’Association des Nations du Sud-Est asiatique se réunissent en sommet avec la Chine. Les pourparlers s’ouvrent ce mercredi 27 avril pour deux jours à Singapour. Cette année, la rencontre intervient à quelques semaines d’un jugement qui divise fortement la région. La Cour d’arbitrage de La Haye doit en effet statuer sur la demande des Philippines qui contestent la revendication par la Chine de 90% de la mer de Chine du Sud. Le sommet de Singapour doit notamment permettre la mise en œuvre de la Déclaration sur la conduite des parties en mer de Chine du Sud, signée en 2002 par l’ASEAN et la Chine. Quatre Etats membres de l’association sont en contentieux avec Pékin sur la souveraineté de certaines îles de la zone : les Philippines, le Vietnam, la Malaisie et le Sultanat de Bruneï. C’est l’occasion pour les Chinois de compter leurs alliés : ils affirment déjà depuis une semaine que le Cambodge, le Laos mais aussi Bruneï soutiennent leur cause.