L'Inde accusée par la Chine d'abriter des terroristes

Le 8 avril prochain, l'Inde accueillera une conférence de l'organisation pro-démocratie "Initiative for China" . Copie d'écran de “India Today”, le 22 avril 2016.
Le 8 avril prochain, l'Inde accueillera une conférence de l'organisation pro-démocratie "Initiative for China" . Copie d'écran de “India Today”, le 22 avril 2016.
India Today
“Je ne suis pas au courant de la situation” affirme le représentant du ministère chinois des Affaires étrangères au journal indien Mail Today. « Ce que je veux faire remarquer c’est que Dolkun Isa est un terroriste sur la liste rouge d’Interpol et de la police chinoise : le poursuivre en justice est une obligation des pays concernés.”

L’accusation fait suite à l’invitation de certains Chinois en exil, à participer à une conférence pro-démocratie à Dharamsala, le 28 avril. Parmi eux figure Dolkun Isa, président du Congrès mondial des Ouïghours (WUC). Pour Pékin, ce dernier est un terroriste et les autres Etats sont priés de coopérer avec la Chine pour que justice soit faite.

L’homme a trouvé asile en Allemagne, où il réside depuis 1997. Il est accusé d’avoir alimenté des violences dans la province chinoise du Xinjiang, notamment en 2009, lorsque des émeutes ont coûté la vie à 197 personnes. Le WUC rejette toute accusation, et affirme que leur mission est d’attirer l’attention sur les répressions dont sont victimes la minorité ouïghoure.

Tags de l'article