Japon : Obama se rendra bien à Hiroshima

Les rumeurs ont été confirmées : Barack Obama sera bien le premier président américain en exercice à se rendre à Hiroshima depuis 1945. Copie d'écran de “Nikkei”, le 22 avril 2016.
Les rumeurs ont été confirmées : Barack Obama sera bien le premier président américain en exercice à se rendre à Hiroshima depuis 1945. Copie d'écran de “Nikkei”, le 22 avril 2016.
Nikkei – Il sera bien le premier président américain en exercice à se rendre à Hiroshima depuis le bombardement de 1945. Le quotidien nippon Nikkei Asian Review a mis fin au suspens en confirmant la visite historique de Barack Obama fin mai sur le site de la première attaque nucléaire, citant des « sources américaines ». L’accueil favorable réservé au récent déplacement de son Secrétaire d’Etat, John Kerry, aurait achevé de le convaincre, alors qu’il avait déjà émis le souhait de se rendre à Hiroshima dès sa première visite au Japon en 2009. Mais si la visite constitue en elle-même un symbole fort, qu’en sera-t-il du discours ? Barack Obama, qui appellera certainement à « un monde sans armes nucléaires » – l’une des constantes de sa politique étrangère – va-t-il s’excuser auprès du Japon pour l’attaque de 1945 ? Si les attentes sont fortes de la part de la population nipponne, qui assimile le bombardement à une « injustice atroce faite aux civils », l’opinion publique américaine refuse un discours présidentiel qui se confondrait en excuses. Depuis les Etats-Unis, le largage de « Little Boy » est considéré comme « une étape nécessaire ayant permis la fin de la Seconde Guerre mondiale ».