Indonésie : vers un changement de discours sur les "événements de 1965"

L'Indonésie reviendra-t-elle sur la censure qui s'abat sur les massacres de 1965 dans l'archipel ? Copie d'écran du “Jakarta Post”, le 18 avril 2016.
L'Indonésie reviendra-t-elle sur la censure qui s'abat sur les massacres de 1965 dans l'archipel ? Copie d'écran du “Jakarta Post”, le 18 avril 2016.
The Jakarta Post – L’Indonésie va-t-elle pouvoir bientôt parler librement des « événements de 1965 » ? Plus de 50 ans après les faits, le massacre d’au moins un demi-million de communistes (avérés ou soupçonnés) par la dictature du général Soeharto continue d’être soumis à une lourde chape de plomb dans l’archipel… Mais si le symposium qui s’ouvre aujourd’hui à Jakarta entre le Conseil consultatif présidentiel (Wantimpres) et la Commission nationale des Droits de l’Homme (Komnas HAM) pourrait remettre en cause le poids de la censure, des initiatives individuelles ont déjà fleuri pour tenter de « rétablir la vérité ».

Le Jakarta Post s’intéresse ainsi à Diah Wahyuningsih, professeur d’histoire dans un lycée de Batam (îles Riau), qui n’hésite pas dans ses cours à aborder les massacres de 1965 et leurs conséquences sur la société. « À l’école, les matériaux pédagogiques doivent révéler la réalité de la faillite de l’Etat par le passé », explique-t-elle, puisque « la jeune génération peut tout trouver sur Internet ». Reste à savoir si le président Jokowi partage de telles opinions.