Corée du Nord : un cinquième essai nucléaire imminent

Selon Moon Sang-gyun, le porte-parole du ministère sud-coréen de la Défense, Pyongyang pourrait procéder prochainement à un cinquième essai nucléaire souterrain. Copie d'écran du “Korea Herald”, le 18 avril 2016.
Selon Moon Sang-gyun, le porte-parole du ministère sud-coréen de la Défense, Pyongyang pourrait procéder prochainement à un cinquième essai nucléaire souterrain. Copie d'écran du “Korea Herald”, le 18 avril 2016.
The Korea Herald – Peu de chance pour que l’échec embarrassant d’essai de tir de missile balistique à moyenne portée du 15 avril dernier, ne tempère les ardeurs de Pyongyang à démontrer sa puissance militaire. Bien au contraire ! Selon Moon Sang-gyun, le porte-parole du ministère sud-coréen de la Défense, Pyongyang pourrait procéder prochainement à un cinquième essai nucléaire souterrain. Une thèse accréditée, d’après l’agence de presse sud-coréenne Yonhap, par la fréquence anormalement accrue des mouvements de véhicules, d’employés et d’équipements à Punggye-ri, le site nucléaire où ont eu lieu les précédents essais de 2006, 2009, 2013 et janvier 2016. Cette nouvelle provocation pourrait intervenir en amont de l’ouverture du congrès du Parti des Travailleurs qui aura lieu en mai, un rendez-vous capital pour le pays et son jeune dirigeant puisqu’il s’agit du premier congrès depuis trente-six ans.

Pas question en effet pour la Corée du Nord de renoncer à ce qu’elle considère comme une « assurance-vie », l’arme nucléaire, seul moyen à ses yeux d’obtenir ce qu’elle veut : la reconnaissance diplomatique, un traité de paix sur la péninsule, la possibilité de poursuivre son programme nucléaire civil et un pacte de non agression avec les Etats-Unis. Selon l’adage latin, « si vis pacem para bellum », si tu veux la paix prépare la guerre !