Revue de presse insolite - mars 2016

La face B de l'actu asiatique

Au Japon, une marque commercialise du vin au thé vert appelé "Vin au thé vert", en français dans le texte. Si, si. Copie d'écran de Japan Today, le 30 mars 2016.
Au Japon, une marque commercialise du vin au thé vert appelé "Vin au thé vert", en français dans le texte. Si, si. Copie d'écran de Japan Today, le 30 mars 2016.

Surprises de la justice

Cambodge : elle fait sortir son petit ami de prison en contactant le Premier ministre… via Facebook

En s'adressant directement au Premier ministre cambodgien via les réseaux sociaux, Lorn Chenda a obtenu la libération de son petit ami. Copie d'écran de Channel News Asia, le 4 mars 2016.
En s'adressant directement au Premier ministre cambodgien via les réseaux sociaux, Lorn Chenda a obtenu la libération de son petit ami. Copie d'écran de Channel News Asia, le 4 mars 2016.
Channel News Asia – Le culot paie toujours. Alors que son petit ami était retenu en prison – accusé d’un vol qu’il déclarait ne pas avoir commis – et ne pouvant verser la somme que des policiers verreux réclamaient pour sa libération, Lorn Chenda, une Cambodgienne de 26 ans, n’y est pas allée par quatre chemins. La jeune femme s’est fendue d’une vidéo de cinq minutes dénonçant la situation injuste de son compagnon et la corruption des autorités, qu’elle a directement postée… sur la page Facebook du Premier ministre Hun Sen. Ni une ni deux, les internautes cambodgiens ont partagé la vidéo a un rythme tel que Kong Chamroeunm, le petit ami en question, a été libéré dès le lendemain sur demande de Hun Sen. Une belle histoire qui tombe à pic, alors que le Premier ministre cambodgien souhaite justement faire des réseaux sociaux une arme pour reconquérir l’opinion publique du pays. Les bons sentiments, ce n’est pas pour maintenant !

Inde : traité de « gros éléphant » par sa femme, on lui accorde le divorce

En Inde, on ne badine pas avec le surpoids. Copie d'écran du Hindustan Times, le 26 mars 2016.
En Inde, on ne badine pas avec le surpoids. Copie d'écran du Hindustan Times, le 26 mars 2016.
Hindustan Times – Ne jamais sous-estimer la sensibilité d’un homme. C’est le mantra subliminal délivré par la Cour de Delhi qui, fin mars, a confirmé le jugement de divorce d’un couple indien. La raison ? La fâcheuse propension de Madame à traiter Monsieur de « Haathi », de « Mota Haathi » ou de « Mota Elephant » – en d’autres termes, de « gros éléphant ». Des noms d’oiseau – enfin, de pachydermes – qui « portent atteinte à l’amour propre et à la confiance en soi de l’époux, en dépit d’un réel surpoids ». Mais que les Indiennes à la langue bien pendue se rassurent : si le divorce a été maintenu, c’est aussi parce que Madame menaçait et violentait son mari. Ouf ! Les incitations plus ou moins subtiles à se mettre au Pilates ou au CrossFit restent donc tolérées.

Singapour : il voulait être condamné à mort, il sera emprisonné à vie

Channel News Asia – La justice peut être cruelle – et parfois, quand on ne l’y attend pas… Alors qu’il souhaitait être exécuté, Chum Tat Suan, un Singapourien de 68 ans, accusé de trafic de drogue, a finalement été condamné à la prison à vie. Une décision qu’il voulait justement éviter, considérant qu’il est pire de passer le reste de son existence derrière les barreaux plutôt que d’en finir immédiatement. La Cour a néanmoins estimé que les faits dans lesquels il était impliqué n’étaient pas suffisamment graves pour recourir à la peine capitale. Et le juge Choo Han Teck d’ajouter que la justice n’était pas là pour examiner les demandes de condamnation des accusés, mais les crimes et les délits qu’ils ont commis : « Ce n’est pas la fonction de la Cour d’exaucer le vœu de mort d’un prisonnier. » Non mais !

Drôles d'innovations

Les sacs plastiques thaïlandais inspirent Balenciaga

Toutes les "fashionistas" ont déjà troqué leur sac en papier Louis Vuitton pour ce sac de course thaïlandais. Copie d'écran de Coconuts Bangkok, le 8 mars 2016.
Toutes les "fashionistas" ont déjà troqué leur sac en papier Louis Vuitton pour ce sac de course thaïlandais. Copie d'écran de Coconuts Bangkok, le 8 mars 2016.
Coconuts Bangkok – Branle-bas de combat dans le milieu de la mode ! Balenciaga s’est-il inspiré des sacs de courses thaïlandais géants et bariolés pour sa collection automne / hiver 2016 ? Les internautes du pays s’en sont amusés en posant comme en couverture de Vogue Thailand, arborant à l’épaule leur cabas de tous les jours devenu « It bag ». Au-delà du buzz, le département thaïlandais de la Propriété intellectuelle a néanmoins réagi. Lors d’une conférence de presse, sa directrice générale a ainsi déclaré que le sac de courses populaire ne pouvait être considéré comme une contrefaçon de l’accessoire Balenciaga car « les matériaux utilisés sont manifestement différents ». C’est le moins que l’on puisse dire.

Singapour : le pain violet, c’est plus facile à digérer

Une mie pas très engageante. Copie d'écran de Free Malaysia Today, le 30 mars 2016.
Une mie pas très engageante. Copie d'écran de Free Malaysia Today, le 30 mars 2016.
Free Malaysia Today – Baisser l’indice glycémique du pain tout en conservant son moelleux. C’est le défi rempli par Zhou Weibiao, professeur à l’Université nationale de Singapour. Sauf qu’entre temps, son pain est devenu violet. Une couleur due à l’infusion des anthocyanes du riz noir dans le pain blanc – des pigments aux propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires, antivirales et antihistaminiques. Résultat : le pain est plus facile à digérer et libère ses glucides sur une période plus longue. Malgré toutes ces promesses, le temps où les Bretons tartineront leur beurre demi-sel sur des tranches de pain violet paraît encore bien loin.

Japon : le vin, c’est bon, le thé vert, aussi, et le vin au thé vert alors ?

Les causes et le remède à la gueule de bois réunis dans une seule et même boisson : merci le Japon ! Copie d'écran de Japan Today, le 30 mars 2016.
Les causes et le remède à la gueule de bois réunis dans une seule et même boisson : merci le Japon ! Copie d'écran de Japan Today, le 30 mars 2016.
Japan Today – Une revue de presse insolite sans errement de l’industrie alimentaire nippone ne saurait être complète. Ce mois-ci, nous sommes à la fois heureux et consternés de vous faire découvrir le vin au thé vert, sobrement appelé « Vin au thé vert », en français dans le texte. Issue de la collaboration entre l’entreprise de thé Itohkyuemon et la Kyoto’s Tamba Wine Company, cette boisson est réputée pour « sa saveur combinant la légère amertume du macha avec la tendre acidité et la douceur du raisin, le tout procurant un arrière-goût délicieux et rafraîchissant ». Les plus téméraires pourront se procurer une bouteille de 300 mL pour environ 10 euros, ou de 500 mL pour 15 euros.

Nos chères têtes blondes

Indonésie : attention, les nouilles instantanées et le lait maternel en poudre peuvent rendre votre enfant homosexuel

Ce maire indonésien a trouvé une explication toute rationnelle à l'homosexualité. Copie d'écran de Japan Today, le 10 mars 2016.
Ce maire indonésien a trouvé une explication toute rationnelle à l'homosexualité. Copie d'écran de Japan Today, le 10 mars 2016.
Next Shark – Les aliments en conserve et déshydratés seraient source de malnutrition et donc une « cause de l’homosexualité ». C’est le raisonnement tout à fait rationnel tenu par le maire de Tangerang, Arief R. Wismansyah, une ville indonésienne située à 25 kilomètres de Jakarta. Lors d’une allocation publique, il a ainsi déconseillé aux jeunes parents de nourrir leur bébé avec des nouilles instantanées et du lait maternel en poudre, aliments qui pourraient lui causer des « dommages irréversibles »… Et contribuer à la tendance actuelle selon laquelle « il y a de plus en plus de LGBT ». L’histoire ne dit pas ce que lui a mangé étant petit pour tenir des propos aussi abscons.

Vietnam : des jumeaux pas nés du même père

The Straits Times – C’est un phénomène extrêmement rare qui s’est produit à Hanoï au mois de mars. Un laboratoire d’analyse ADN a confirmé qu’une femme avait accouché de jumeaux… de pères différents. Ce qui implique que « deux de ses ovules aient été fécondés par le sperme de deux hommes différents lors de deux rapports sexuels distincts, pendant la même période d’ovulation ». C’est la famille du mari qui, intriguée par le manque de ressemblance entre l’homme et l’un des deux enfants, d’une part, et entre les deux enfants, d’autre part, l’a poussé à faire des tests ADN. Le « baby blues » risque d’être plus complexe à gérer que prévu.

Philippines : le petit garçon avait 300 dents

Et maintenant, souriez ! Copie d'écran de "Philippines Daily", le 5 mars 2016.
Et maintenant, souriez ! Copie d'écran de "Philippines Daily", le 5 mars 2016.
Philippines Daily« Ne mords pas ta petite sœur ! », une phrase qui prend tout son sens lorsque le petit garçon auquel elle s’adresse a environ… 300 dents ! C’est le cas de Johncris Carl Quirante, un petit Philippin de 9 ans, qui a subi une première opération visant à lui enlever 40 dents en mars dernier. Il en enchaînera 7 autres avant de se débarrasser définitivement de son « hyperdontie ». En attendant, la petite souris devra trouver le moyen d’allonger son budget.
Par Alexandre Gandil