Inde : Modi ordonne une enquête après les révélations des "Panama papers"

Le Premier ministre Narenda Modi. Copie d'écran de "The Times of India", le 5 avril 2016.
Plus de 500 ressortissants indiens ont sont concernés par les révélations des "Panama Papers". Le Premier ministre Narenda Modi lance une opération coup de poing, pour laquelle seront adoptées des "mesures strictes". Copie d'écran de The Times of India, le 5 avril 2016.
The Times of India – Ce sont plus de 500 ressortissants indiens qui sont concernés par les révélations massives des « Panama papers ». Le Premier ministre Narendra Modi a donc décidé de s’approprier le scandale. Un bureau d’enquête a été mis en place ce mardi 5 avril par le gouvernement pour vérifier les informations diffusées par le Consortium international des journalistes d’investigation. Il aura notamment à disposition les moyens de la puissante cellule de renseignement financier. Le ministre des Finances Arun Jaitley promet des mesures sévères contre ces comptes illégaux. Le quotidien Indian Express avait révélé au grand jour le nom de personnalités influentes impliquées dans le scandale. Le gouvernement va établir des catégories systématiques de personnes à poursuivre, mais indique que les Indiens résidents à l’étranger ne seront pas ciblés, à condition que tous leurs revenus soient bien déclarés. Le ministère des Finances pourrait se joindre, ce n’est pas encore décidé officiellement, au concert international des enquêtes (dont l’Australie, l’Autriche, la France, la Suède, et les Pays-Bas) pour rassembler les sources nécessaires.

Soutenez-nous !

Asialyst est conçu par une équipe composée à 100 % de bénévoles et grâce à un réseau de contributeurs en Asie ou ailleurs, journalistes, experts, universitaires, consultants ou anciens diplomates... Notre seul but : partager la connaissance de l'Asie au plus large public.

Faire un don
Tags de l'article