Népal : un enfant rescapé du séisme pour 5250 livres sterling

D'après le journal britannique "The Sun", les enfants sont vendus à des foyers riches, où ils sont "appréciés pour leur services ménagers"... Copie d'écran du "Kathmandu Post", le 4 avril 2016.
D'après le journal britannique "The Sun", les enfants sont vendus à des foyers riches, où ils sont "appréciés pour leur services ménagers"... Copie d'écran du "Kathmandu Post", le 4 avril 2016.
The Kathmandu Post – C’est le prix d’un enfant népalais au Royaume-Uni, vendu par des mafias indiennes auprès de foyers britanniques qui les emploient comme domestiques. Une enquête menée par le quotidien britannique The Sun révèle les faits après une collecte d’informations auprès d’un passeur du nom de Makkhan Sing. Theresa May, secrétaire d’Etat britannique à l’Intérieur appelle la National Crime Agency à lancer une enquête sur ce qu’elle désigne comme « un crime ignoble ». Elle réclame l’application de la loi sur l’esclavage moderne adoptée dans son pays en octobre 2015, qui prévoit l’emprisonnement à vie pour les coupables. Le quotidien The Sun est aussi appelé à contribuer à l’enquête, en partageant ses sources et les informations obtenues sur ce trafic. Les victimes de l’esclavage moderne sont à compter en millions selon le Kathmandu Post, et les victimes du séisme du Népal du 25 avril 2015 ont fait grimper ces chiffres.