Le Népal demande le respect de sa souveraineté

Le Népal demande le respect de sa souveraineté. Copie d'écran du Himalayan Times, le 1er avril 2016.
Le Népal demande le respect de sa souveraineté. Copie d'écran du Himalayan Times, le 1er avril 2016.
Himalayan Times – Le Népal se passerait bien des interventions de l’Inde et de l’Union européenne sur la question de sa Constitution. Lors du sommet UE-Inde qui se tenait à Bruxelles mercredi 30 avril, ces derniers ont insisté dans une déclaration conjointe sur la nécessité pour le Népal « d’établir une solution constitutionnelle durable et fédératrice ». Pour le gouvernement de Katmandou, cette déclaration « blesse les sentiment du peuple népalais » et vont à l’encontre du principe de non-ingérence dans les affaires internes d’un Etat tel qu’établi par la Chartes des Nations Unies. Le ministère népalais des Affaires étrangères a insisté sur le fait que la Constitution avait été promulguée par une assemblée constituante élue démocratiquement et qu’elle répondait aux aspirations du peuple. Katmandou appelle donc au respect total de la souveraineté et des droits du peuple népalais et de son gouvernement, « capables de régler leurs problèmes par eux-mêmes et dans le cadre de la constitution »