L’armée philippine se passera des renforts indonésiens pour libérer les otages d’Abou Sayyaf

La revue de presse aux Philippines dans les médias asiatiques et internationaux du 31 mars 2016
The Jakarta Globe – Les forces armées philippines s’engagent à libérer les dix marins indonésiens retenus par Abou Sayyaf aux Philippines… sans l’intervention de l’armée indonésienne. Mardi 29 mars, le ministre indonésien de la Défense, Ryamizard Ryacudu a indiqué que l’armée nationale et les forces de police se tenaient prêtes à intervenir en renfort si Manille donnait son feu vert. Les forces armées des Philippines « ont la capacité de remplir leur mission » a pourtant soutenu le colonel Restituto Padilla, porte-parole de l’armée philippine hier mercredi 30 mars. Ce dernier a également rappelé que la constitution « interdit l’intervention de forces militaires étrangères » sur le territoire sans traité préalable. A Jakarta, le président Joko Widodo a quant à lui chargé son gouvernement et l’armée « d’agir avec fermeté » face à Abou Sayyaf, sans donner plus de détails. Le détournement du bateau indonésien par le groupe séparatiste islamiste philippin lié à Al-Qaïda remonte à samedi 26 mars.