Thaïlande : le projet de constitution rendu public fait des remous

La revue de presse en Thaïlande dans les médias asiatiques et internationaux du 30 mars 2016
The Straits Times – Après plusieurs mois de tergiversations, le projet de nouvelle constitution thaïlandaise a été rendu public hier mardi 29 mars. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il reflète la volonté de la junte de s’accrocher au pouvoir. Le gouvernement militaire se réserve ainsi le droit de nommer les 250 sénateurs de la Chambre haute, et la Chambre basse pourra désigner un Premier ministre non élu « en cas d’impasse »… Le président de la Commission chargé de la rédaction du projet de constitution se justifie : « La démocratie ne consiste pas à accorder la suprématie au peuple, mais aux bénéfices pour le peuple. » Et si le texte doit être soumis au référendum le 7 août prochain, les débats devront être strictement encadrés par la Commission électorale sous réserve d’être déclarés illégaux. Plusieurs forces d’opposition ont d’ores et déjà appelé à rejeter le projet tel que le Pheu Thai Party (majoritaire à la Chambre des Représentants), craignant que la nouvelle Constitution ne « prenne la population en otage, n’institue un gouvernement faible et instable, et ne décourage les investisseurs », rapporte The Nation.