Revue de presse Asie - 23 mars 2016

Attentats de Bruxelles, faux vaccins chinois et anniversaire de décès à Singapour

Des enfants se rendent au parc Istana, lieu de mémoire du défunt père de la nation singapourienne Lee Kwan Yew
Des enfants se rendent au parc Istana, lieu de mémoire du défunt père de la nation singapourienne Lee Kwan Yew. Copie d'écran de The Straits Times, le 23 mars 2016.

Les attentats de Bruxelles vus d'Asie

Au lendemain des attentats de Bruxelles, les médias asiatiques et internationaux continuent de titrer sur ces terribles événements. Chacun suit l’enquête belge, tout en rappelant le déroulement des attentats dans l’aéroport et le métro de Bruxelles, qui ont fait, selon les chiffres officiels, 31 morts et 270 blessés.

En Inde, 24h d’attente sans nouvelles d’une hôtesse de l’air de Mumbai présente à Bruxelles

Times of India – Une journée d’angoisse à des milliers de km de distance. La famille Chaphekar installée à Mumbai qui attend avec fébrilité des nouvelles de la mère de famille, Nidhi Chaphekar, une femme de 41 ans. Cette dernière est hôtesse de l’air pour la compagnie Jet Airways et son vol a atterri ce lundi 21 mars dans la capitale belge. Nidhi et une autre employée de la compagnie aérienne, Amit Motwani, ont été blessées lors du premier attentat survenu à l’aéroport. La famille n’a eu de nouvelles que tard dans la soirée de mardi au moment de son hospitalisation à l’hôpital d’Antwerp. « Elle a été opéré suite à ses nombreuses blessures et brûlures et nous espérons lui parler dès que l’opération sera fini », a indiqué son mari au journaliste du Times of India.

Vu de Hong Kong : forte baisse du tourisme vers l’Europe

South China Morning Post – Le quotidien hongkongais préfère parler des conséquences économiques de ces nouveaux attentats européens en pointant du doigt la baisse des voyages touristiques à destination du vieux continent. Selon un professionnel du secteur cité par le South China Morning Post, le nombre de tours à destination de l’Europe a déjà baissé de 40 % suite aux attentats parisiens de novembre dernier, et ces nouvelles attaques ne vont pas aider le marché encore balbutiant à se relever. « Il n’y a rien que nous puissions faire. Nous ne pouvons qu’accepter la réalité de la situation », conclut l’expert.

Vu du Pakistan : un attentat pour opposer Etats européens et musulmans

Dawn – Pourquoi les terroristes ont-ils pris pour cible la Belgique et sa capitale ? Pour répondre à cette quesiton, le quotidien pakistanais Dawn reprend in extenso un éditorial du journal britannique The Guardian : « La violence terroriste est un phénomène global qui touche de nombreuses villes dans le monde, mais les ingrédients sont toujours spécifiques et locaux ». La Belgique a été créée récemment sous la férule de la Grande-Bretagne qui voyait le pays comme un « Etat tampon » entre la France et les Pays-Bas. Cette relative jeunesse de l’Etat central ajoutée à la question du bilinguisme comptent, selon l’éditorialiste, parmi les clés de compréhension du choix de la Belgique comme « incubateur terroriste ». En effet, explique-t-il, la suspicion envers la police et l’Etat fédéral est importante, les frontières sont facilement passables – tant pour les hommes que pour le matériel, Bruxelles est aujourd’hui la capitale de l’Europe… Autant d’éléments qui justifient que le pays soit « cible pour les terroristes qui veulent fomenter des conflits en Europe, entre les pays et les institutions européennes d’un côté, et les musulmans de l’autre ».

Asie du Nord-Est

Reuters – La police chinoise aurait arrêté 37 personnes dans la province côtière du Guangdong et découvert plus de 90 millions de dollars de faux vaccins destinés au marché noir dans un scandale qui n’en finit plus de secouer les fondements de l’Etat-Parti. Ces faux vaccins, dont ceux contre la méningite ou la rage, seraient vendus dans plus d’une douzaine de provinces chinoises depuis 2011. Le scandale met en lumière l’incapacité du gouvernement central à soutenir une industrie pharmaceutique nationale et à réguler convenablement une chaîne d’approvisionnement médicale. Surtout, cela pose de sérieux doutes à la population, comme l’explicite le témoignage de Madame Zheng, une habitante de Chengdu, mère d’un enfant de deux ans : « Nous ne savons pas si nos enfants ont reçu le bon vaccin ou si c’est un faux et surtout nous ne savons pas s’ils sont en danger. » Elle se dit aussi très en colère car le gouvernement a eu connaissance du cas dès l’année dernière mais n’a souhaité le rendre publique que ces derniers jours. Le gouvernement central lui se défend en argumentant que ces vaccins sont vrais mais qu’ils sont vendus de « manière frauduleuse ».

L’agence de presse britannique de rappeler que ce scandale fait écho au lait contaminé frelaté de 2008 qui avait provoqué la mort de six personnes et mis en danger la vie de millions d’enfants – notamment des cas d’intoxication à la mélamine, un composant industriel de la colle et du plastique. A ce propos, comme le rappelle le quotidien officiel China Daily, le Premier ministre chinois jure qu’« aucune clémence » ne sera accordée aux responsables et complices reconnus de ce vaste trafic.

Taipei Times – Selon les chiffres rendus public hier mardi 22 mars par le bureau général des statistiques taïwanais, le taux de chômage a augmenté de 0,08 % au mois de février pour se stabiliser à 3,95 %. Le nombre de chômeurs sur l’île est donc désormais de 462 000, soit en augmentation de 9 000 depuis le mois de janvier dernier – avec un taux de 3,87 %. Le rapport note que les 15-24 ans connaissent un taux de chômage de 11,89 %, contre 4,16 % pour les 25-44 ans et 2,2 % pour les 44-65 ans.
South China Morning Post – Lors d’un discours à Sydnay ce mercredi 23 mars, le Premier ministre australien Malcolm Turnubll a qualifié le déploiement militaire chinois en Mers de Chine du Sud de « non productif », notamment en ce qui concerne le « bien-fondé juridique sur lequel nous ne souhaitons ni polémiquer ni faire de réclamation ». Cette annonce intervient un mois avant la visite programmée de Malcolm Turnbull en Chine.

Asie du Sud-Est

Bangkok Post – Les dirigeants de la Chine, du Vietnam, du Laos, de la Birmanie, du Cambodge et de la Thaïlande sont réunis depuis ce mercredi 23 mars à Sanya sur l’île de Hainan en Chine, pour le premier sommet de la Coopération régionale des pays du Mékong (Lancang-Mekong River Region Cooperation). A l’occasion de son discours d’ouverture, le Premier ministre thaïlandais a appelé à la « coopération constructive entre les pays du Mékong », notamment en vue d’une « utilisation équitable de l’eau pour un bénéfice mutuel à long terme ». Le quotidien thaïlandais rappelle que la Chine s’est attiré les foudres de ses voisins après la mise en place de nombreux barrages sur le Mékong. Il faut dire que le gouvernement chinois le considère – au contraire de ses voisins – comme un fleuve national et non comme une voie navigable internationale.
The Jakarta Post – Le ministre indonésien des Transports considère désormais que les applications de transports disponibles sur les smartphones sont « illégales ». Face à la gronde des chauffeurs de taxis du pays, le ministre a incité auprès des compagnies propriétaires de ces applications (Uber, Grab ou Go-Jek) à choisir entre le fait « d’être des opérateurs de transports publics ou des fournisseurs de technologies à l’attention des chauffeurs », et par suite, à se conformer au droit en vigueur selon leurs choix. Il ne s’agit pas de savoir si les entreprises sont « offline ou online, mais si elles sont légales », a martelé le ministre devant la presse. Ces déclarations interviennent alors que la pays est secoué par de vastes grèves des chauffeurs de taxi qui s’estiment lésés par l’existence de ces applications.
The Straits Times – Aujourd’hui, mercredi 23 mars, Singapour fête l’anniversaire du décès de son fondateur Lee Kwan Yew. Les journalistes du quotidien singapourien se sont donc rendus au parc Istana où ils ont pu à loisir interroger « jeunes et vieux » alors qu’ils commémoraient le souvenir de l’ancien Premier ministre. Ce reportage – un peu hagiographique dirons-nous – est l’occasion de rappeler les qualités de leadership de Lee Kwan Yew et ses nombreux succès tant politiques que diplomatiques.
Par Antoine Richard