Birmanie : les négociations de la LND avec les militaires dans l'impasse ?

La revue de presse en Birmanie dans les médias asiatiques et internationaux du 9 mars 2016
Straits Times« Il n’est pas possible de négocier avec les militaires », rapporte un élu de la Ligue Nationale pour la Démocratie, resté anonyme. La nomination du nouveau président prévue ce jeudi 10 mars s’annonce difficile pour le parti d’Aung San Suu Kyi. La lauréate du Prix Nobel de la Paix ne pourra pas se présenter sur le motif qu’elle a des enfants de nationalité anglaise. L’armée s’est opposée à une réforme de la constitution proposée par la LND, qui aurait permis à sa présidente de devenir chef de l’exécutif. Depuis, les négociations politiques sont tendues à tous les étages. Malgré une majorité confortable au parlement, la LND devra arracher chaque concession politique.
Par Joris Zylberman et Ryôma Takeuchi, avec Arnaud Dubus à Bangkok, Hubert Kilian à Taipei, Sylvie Lasserre Yousafzai à Islamabad et Anda Djoehana Wiradikarta à Paris