Revue de presse Asie - 16 février 2016

Leader nord-coréen accusé, groupes parlementaires taïwanais en ordre de bataille et “Make in India”, objectif 2022.

Le Docteur Marzuki Darusman, envoyé spécial des Nations Unis pour les droits de l’homme en Corée du Nord.
Le Docteur Marzuki Darusman, envoyé spécial des Nations Unis pour les droits de l’homme en Corée du Nord. Copie d'écran de The Straits Times, le 16 février 2016

Asie du Nord-Est

Kim Jung-un accusé de crimes contre l’humanité ?

The Straits Times avec AFP – C’est en tout cas ce que laisse à entendre le dernier rapport de l’envoyé spécial des Nations Unies pour les droits de l’homme en Corée du Nord, le Docteur Darusman. Ce dernier appelle également à la réunion d’un comité d’experts destiné à faire en sorte que les dirigeants du régime nord-coréen puissent être jugés si ils étaient reconnus coupables.

Taïwan : les nouveaux groupes parlementaires s’organisent

United Daily News – Le groupe parlementaire du Parti Démocrate-Progressiste (DPP), désormais majoritaire au Parlement taïwanais, a annoncé avoir mis en place une commission interne pour accélérer l’examen des projets et propositions de loi jugées prioritaires. Parmi les priorités définies : le renforcement de la législation sur les catastrophes naturelles et le règlement de la question des biens mal acquis du Kuomintang (KMT), le partie de la majorité sortante. De son côté, le KMT – qui n’a plus que 35 députés sur les 113 – a mis en place une commission identique en énonçant les priorités économiques et les politiques sociales comme priorité de son action.

Japon : une étude sur la pauvreté souligne la précarité des personnes handicapées

Japan Times – L’équipe d’Atsuhiro Yamada, professeur d’économie à la prestigieuse université Keio à Tokyo, constate au vu des données officielles de 2013 que la pauvreté des personnes handicapées est plus marquée au Japon que dans les autres pays développés.
Selon les chiffres du ministère de la santé et de l’emploi nippon, le taux de pauvreté au Japon atteint 16,1 % en 2012. Or, les personnes handicapées seraient deux fois plus touchées par la pauvreté que le reste de la population. Également, selon cette étude, le pourcentage des personnes handicapées touchées par la pauvreté décroît légèrement avec l’âge, tandis que le pourcentage des personnes non handicapées s’accroît avec l’âge.

Chine : Weibo va facturer les transactions des usagers

China Daily – Weibo, le géant de la messagerie en ligne a annoncé que certaines transactions sur son porte-monnaie électronique Weibo Wallet seraient payantes à compter du 1er Mars 2016. Les transferts de Weibo Wallet vers les comptes personnels seraient ainsi facturés à hauteur de 0,1% du montant, pour un montant maximal de 1 000 euros. Le groupe Weibo affirme qu’il s’agit d’une démarche non lucrative, destinée à couvrir les frais de dossiers de ces transactions.

Corée du Sud : Les touristes chinois fustigés pour tabagisme intempestif

Korea Times – Séoul s’affirme de plus en plus comme une destination privilégiée des touristes chinois avec 155 000 touristes recensés pendant les congés du nouvel an lunaire, soit une hausse de 18% par rapport à 2015.
Cependant, les autorités coréennes s’irritent du tabagisme de ces visiteurs qui semblent oublier que les sites touristiques de la capitale coréenne sont en grande partie des bâtiments historiques construits en bois et donc des zones non fumeurs. L’administration souhaite lancer une campagne anti-tabac, mais ne pense pas pouvoir contenir les “accros” de la cigarette qui tentent d’amadouer les guides avec de gros pourboires.

Asie du Sud-Est

Indonésie : réflexions sur la la violence politique des jeunesses militantes

Jakarta Globe
Au mois de janvier dernier, deux groupes de jeunes militants se sont violemment battus à Medan – dans le Nord de Sumatra – causant la mort de deux personnes. L’échec des autorités à empêcher l’incident prouve les liens existant entre ces groupes de jeunes militants violents et le pouvoir politique local explique Ian Wilson, professeur à l’université de Murdoch en Australie cité par le Jakarta Globe.
L’Indonésie est le pays qui rassemble la plus grande population de musulmans au monde, et il est régulièrement question de confrontation entre les nombreux groupes politisés et les populations locales. Et le gouvernement central de réclamer des sanctions contre ces organisations. Cependant, prévient le professeur Wilson, la simple interdiction des groupes en question ne constitue en aucun cas une solution concrète, car ces groupes continueraient à exister dans l’illégalité puisque selon lui la politique de la rue a déjà transpiré dans la sphère officielle.

Les dirigeants de l’ASEAN rencontrent le président Obama

The Jakarta Post – Lundi 15 Février, Barack Obama recevait en Californie les dirigeants de l’association économique des nations d’Asie du Sud-est (ASEAN). Une première rencontre sans la présence physique de la Chine bien qu’elle soit dans toutes les pensées note le journal. Ainsi, lors de cette rencontre, les Etats-Unis ont réaffirmé leur soutien aux pays de l’ASEAN pour régler les différents existants en mer de Chine méridionale, route commerciale d’importance, et potentiellement riches en ressources. Au cours de cette rencontre, les pays d’Asie du Sud-Est ont également échangé autour de la question du risque terroriste islamiste du fait des derniers attentats de Jakarta.

Les Etats-Unis, missionnaires de l’innovation en Asie du Sud-Est

The Straits Times – Suite à la rencontre des dirigeants de l’ASEAN avec le Président Obama à Sunnyland en Californie, le gouvernement américain a présenté le plan visant à la création de centres d’innovation et d’entrepreneuriat en Asie du Sud-Est, notamment à Jakarta, à Bangkok ou à Singapour.
Le projet n’a pas encore été officiellement annoncé, mais il a été à demi-mot confirmé par Ben Rhodes, conseiller national adjoint pour les communications stratégiques aurait communiqué au quotidien The Strait Times. L’initiative pourrait s’étendre aux pays moins prisés par les investisseurs, et bénéficier des soutiens de Microsoft ou de Cisco.

Asie du Sud

Inde 2022 : objectif 100 millions d’emploi

Times of India – Le mot d’ordre Make in India bat son plein. Depuis son lancement, cette initiative du gouvernement aurait permis la création d’emplois massif, notamment dans le secteur du e-commerce et de l’informatique. Et, les créations d’emplois attendues pour l’année prochaine sont de l’ordre de 720 000 nouveaux postes, soit une augmentation de 8 à 13%. Selon le journal, la politique prônée par le premier ministre indien permettrait aussi de créer un bassin d’emplois dans des secteurs plus traditionnels, ce qui pousse le gouvernement a avancer le chiffre de 100 millions d’emplois crées d’ici à 2022.

Inde : le mouvement étudiant du BJP et le système des castes

Titre – Le mouvement étudiant lié au parti majoritaire du premier ministre Modi – Akhil Bharatiya Vidyarthi Parishad (ABVP) – désire-t-il imposer ses notions de “sacré” et de “tabous” à tous les étudiants et les professeurs du pays ? C’est la question que se soulève le quotidien Scroll.in dans son édition du jour. Ainsi, pas question de parler de l’arrestation et de la pendaison du militant Azfal Guru ou même de l’arrivée du boeuf dans les menus des cantines, car toutes discussions entraînent aussitôt une flambée de violences.
Or, cette volonté d’un groupe d’imposer son unique vision du “sacré” naît du système des castes qui organise la pureté et la pollution. Par exemple, rappelle le journaliste Ajaz Ashraf, signataire de l’article, plus vous êtes haut dans le système des castes, moins votre occupation est polluée ; mais vous seriez souillé si une personne d’une caste inférieure venez à vous toucher. Vous pouvez vous astreindre d’exercer certaines activités pour conserver votre pureté, mais vous devez aussi compter sur le système dans son ensemble pour vous préserver car sinon qui pourra empêcher une personne de basse caste de vous toucher ? Et, rappelle le journaliste c’est précisément ce qui se passe actuellement en Inde dans les universités : le ABVP décide de ce qui est ou non “tabou” et force les autorités à faire respecter leurs décisions, ce qui met le feu au poudre dans les universités.
Par Antoine Richard et Ryoma Takeuchi, avec Hubert Kilian à Taïpei, Sébastien Farcis à Dehli et Anda Djoehana Wiradikarta à Paris