Revue de presse Asie - 10 février 2016

Censure au Japon, présidentielles aux Philippines et météorite en Inde

Selon la NASA, ce n'est pas une météorite qui a tué le chauffeur de bus du Tamil Nadu (Inde) dimanche.
Selon la NASA, ce n'est pas une météorite qui a tué le chauffeur de bus du Tamil Nadu (Inde) dimanche. Copie d'écran du New York Times, le 10 février 2016.

Asie du Nord-Est

Hong Kong : les émeutes de Mong Kok, décriées et encensées

Hong Kong Free Press – Les vendeurs illégaux de street food réprimés par les autorités sont-ils autant de Mohamed Bouazizi, dont l’immolation par le feu avait déclenché la Révolution de jasmin et les Printemps arabes ? C’est ce que veut croire Hong Kong Free Press, qui n’hésite pas à faire le parallèle avec les émeutes de Mong Kok intervenues dans la nuit de lundi à mardi. Jusqu’à parler d’une « Fish Ball Revolution » – en référence aux snacks préparés par les vendeurs – révélatrice de l’agacement des citoyens envers leur gouvernement « ni élu, ni digne de confiance ». Comme si la violence était devenue, pour les Hongkongais, l’ultime moyen de se faire entendre après trois ans et demi de « démantèlement progressif » de la région administrative spéciale par C. Y. Leung – chef de l’exécutif local.

Un enthousiasme que ne partage pas Tony Kwok, universitaire et ancien membre de la commission anticorruption, repris par le South China Morning Post. Sollicitant le « respect de l’Etat de droit », Kwok estime que les défenseurs des émeutes sont « du mauvais côté de l’histoire » car le recours à la violence est inexcusable. Il considère que les policiers ont fait preuve de retenue dans leur gestion de l’événement – peut-être trop, d’ailleurs, comparés à leurs homologues « américains et européens ». Pour montrer que « le crime ne paie pas », Kwok incite l’exécutif hongkongais à responsabiliser les jeunes, identifier et condamner tous les émeutiers, et mener l’enquête pour déterminer l’implication ou non d’une « puissance étrangère »

[INTERTITRE] Japon : le gouvernement menace de suspendre les diffuseurs qui manqueraient « d’honnêteté politique » [TEXTE] The Mainichi – Comme des relents de censure au Japon… Le quotidien The Mainichi s’indigne de l’idée récemment soumise par la ministre de l’Intérieur et des Communications : suspendre les stations et chaînes qui, à plusieurs reprises, diffuseraient des émissions « manquant d’honnêteté politique ». Si certaines dispositions de la loi nipponne permettent bien au gouvernement de censurer les programmes « portant atteinte à l’intérêt général », le contexte actuel n’est absolument pas adapté à leur application. Une telle déclaration officielle ne peut donc « qu’éveiller des doutes sur les intentions » du gouvernement Abe, s’inquiète le journal nippon. Car la volonté d’interférer dans le traitement de l’information pourrait bien s’assimiler à une pression politique…

Corée du Nord : le satellite est en orbite mais n’émet pas

Channel News Asia – C’est une avancée. Le satellite lancé par la Corée du Nord dimanche dernier a stabilisé son orbite – ce qui n’était pas le cas de son prédécesseur en 2012. Mais il n’émet aucune données vers la Terre, d’après les services américains. Et bien que le lancement ait été « provoquant, dérangeant et alarmant », les spécialistes des missiles cités par Channel News Asia préfèrent y voir la réitération du lancement réussi d’un objet dans l’espace plutôt qu’une nouvelle étape vers le développement d’un missile balistique intercontinental.

La Chine déclare son premier cas de virus Zika

Global Times – Première infection au virus Zika identifiée en Chine, a indiqué aujourd’hui la Commission de la Santé et du Planning familial. Il s’agit d’un patient de 34 ans, habitant au Jiangxi (Sud-Est), qui a voyagé au Venezuela en début d’année. D’après les autorités, le risque de propagation est « extrêmement faible » en raison des basses températures en Chine.

Asie du Sud-Est

Philippines : la campagne présidentielle est lancée

The Straits imes – Le coup d’envoi a été donné hier. Les cinq candidats à la présidentielle philippine peuvent désormais s’affronter au cours d’une campagne « grande ouverte, où tous les coups sont permis », décrit le quotidien Inquirer repris par The Straits Times. Date butoir le 9 mai, lorsque les 56 millions d’électeurs seront appelés aux urnes. Pour l’instant, la favorite des sondages est la sénatrice Grace Poe – mais son sort est encore incertain. Car ayant adopté un temps la nationalité américaine et résidé aux Etats-Unis, la Cour constitutionnelle pourrait bien la disqualifier… C’est d’ailleurs ce qu’avait fait la Commission électorale en décembre. Le président actuel a quant à lui choisi son candidat favori : l’ancien ministre de l’Intérieur Mar Roxas.

Thaïlande : démantèlement d’une importante fabrique de faux passeports

Bangkok Post – La police thaïlandaise a enfin mis la main sur « le Docteur », à l’est de Bangkok. Cet Iranien de 48 ans est à la tête d’une fabrique de faux-passeports quasi-indétectables par les douanes du monde entier. Il était notamment recherché par la Grande-Bretagne, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et la France. La plupart des clients du réseau sont des Iraniens, Syriens et Irakiens désireux de se rendre en Europe et en Australie, indique le Bangkok Post. Cinq Pakistanais soupçonnés d’être les hommes de main du « Docteur » ont également été arrêtés.

Indonésie : 7 sympathisants de Daech condamnés

The Jakarta Post – De 3 à 5 ans de prison. Ce sont les peines auxquelles ont été condamnés 7 Indonésiens sympathisants de Daech pour « activités en lien avec le terrorisme ». Ils ont notamment diffusé des discours incitant à la haine et au terrorisme, facilité l’envoi de ressortissants indonésiens en Syrie, et collecté des fonds pour mener des attentats.

Birmanie : un avion militaire s’écrase près de la capitale

Myanmar Times – Catastrophe aérienne en Birmanie. Ce matin, les 5 passagers d’un avion militaire sont morts dans le crash de leur appareil, intervenu quelques minutes après son décollage depuis Naypyidaw, la capitale. Parmi eux un général, deux capitaines, un caporal suppléant et un membre d’équipage. Ils devaient se rendre dans l’Etat Shan (Est) pour porter secours aux sinistrés d’un incendie.

Asie du Sud

Inde : des patrouilles en mer de Chine du Sud envisagées avec les Etats-Unis

India Today – C’est une décision qui risque de ne pas plaire à la Chine. Les Etats-Unis et l’Inde envisageraient de conduire des patrouilles communes, notamment en mer de Chine du Sud, que Pékin revendique dans sa quasi-totalité. Washington souhaite en effet que ses alliés d’Asie adoptent une position plus forte face aux actions unilatérales menées par la Chine dans la région – notamment le remblayage de récifs coralliens afin d’en faire des îles artificielles. Néanmoins, l’Inde n’a encore jamais participé à des patrouilles militaires conjointes, note India Today. Et New Delhi est déjà opposé à Pékin dans des conflits de souveraineté en Arunachal Pradesh et en Aksai Chin – ce qui pourrait expliquer sa réticence à s’engager sur un nouveau théâtre.

Inde : ce n’est pas une météorite qui a tué le chauffeur de bus du Tamil Nadu

The New York Times – La NASA est formelle. Le chauffeur de bus du Tamil Nadu n’est pas le premier homme de l’histoire moderne à avoir été tué par une météorite, et pour cause – l’explosion ressentie dans cet Etat du Sud indien ne serait pas liée à la chute d’un corps céleste. Pour l’agence américaine, il s’agit d’une explosion d’origine terrestre : la roche retrouvée sur place ne vient pas de l’espace, et aucune pluie de météorite n’avait été prévue ou détectée dans la région.

Pakistan : fin de grève pour PIA

The Express Tribune – Les 8 jours de grève ont pris fin sous la pression populaire. Tous les avions de la compagnie Pakistan International Airlines (PIA) décollent de nouveau depuis hier, sans que le gouvernement n’ait apparemment transigé sur projet de privatisation. Les officiels ne se sont pas encore exprimés. Mais le plus dur pour PIA sera de rattraper tous les vols annulés depuis une semaine et de retrouver la confiance de ses passagers, indique The Express Tribune.
Par Alexandre Gandil