Revue de presse Asie - 8 février 2016

Nouvel an chinois, fusée nord-coréenne et présidence birmane

Le tir de fusée nord-coréen auquel s'attendait la communauté internationale depuis plusieurs jours a bien eu lieu dimanche.
Le tir de fusée nord-coréen auquel s'attendait la communauté internationale depuis plusieurs jours a bien eu lieu dimanche. Copie d'écran du South China Morning Post, le 8 février 2016.

Bonne année du singe !

Chine : 2,9 milliards de trajets prévus en période du Nouvel an

Channel News Asia – C’est « le plus grand phénomène migratoire annuel », d’après bon nombre d’observateurs. En cette période de Nouvel an, les Chinois effectueront près de 3 milliards de trajets jusqu’au 3 mars, ont estimé les autorités de Pékin : 2,5 milliards par la route, 332 millions par les rails et 55 millions par les airs. Beaucoup sont prêts à traverser le pays dans des conditions parfois sommaires car il s’agit pour eux de la seule occasion dans l’année de se retrouver en famille, indique Channel News Asia. Face à l’ampleur des déplacements, les forces de sécurité chinoises ont renforcé leur présence et leur équipement, craignant une attaque terroriste.

Hong Kong : le chef de l’exécutif appelle au respect de la culture chinoise

South China Morning Post – Cette année, les voeux de Leung Chun-ying auront été très « conventionnels ». Le chef de l’exécutif de la région administrative spéciale a insisté sur la protection des caractéristiques chinoises de l’identité hongkongaise à travers l’art, la culture et les festivals. En 2015, pour l’année du cheval, Leung Chun-ying avait tenu un discours autrement controversé dans lequel il appelait ses concitoyens à « adopter le comportement du mouton » – c’est-à-dire à faire preuve de plus de « loyauté » et de « docilité » vis-à-vis de Pékin. L’année précédente avait en effet été marquée par le mouvement dit des « parapluies », qui avait lutté pacifiquement dans la rue pour réclamer la démocratie à Hong Kong face aux autorités chinoises.

Bali, destination favorite des Chinois pour le Nouvel an

Jakarta Globe – Les Chinois sont de plus en plus nombreux à fêter le Nouvel an à l’étranger. Et Bali figure parmi leurs destinations favorites, note le Jakarta Globe. L’île la plus touristique d’Indonésie accueille en effet des milliers de ressortissants chinois en cette période de l’année. Un pied-de-nez de l’histoire quand on sait que les discriminations anti-chinoises n’ont pris fin dans l’archipel qu’en 1998, avec la démission de Soeharto. Le Nouvel an chinois n’y est d’ailleurs reconnu comme jour de congé que depuis 2001.

Asie du Nord-Est

Corée du Nord : le lancement de fusée va-t-il accélérer la course aux armements en Asie du Nord-Est ?

Wall Street Journal – Ce n’était qu’une question de temps. La Corée du Nord a procédé au lancement d’une fusée ce dimanche 7 février, officiellement pour mettre en orbite un satellite d’observation. La communauté internationale y voit cependant l’essai déguisé d’un missile balistique intercontinental, capable d’atteindre les Etats-Unis. Cette violation des résolutions onusiennes par le régime de Pyongyang a été unanimement condamnée, plus ou moins fermement selon les pays : là où Washington décrit un acte « provocant et déstabilisant », Pékin dit « regretter le lancement » et appelle à la reprise des négociations. Le Conseil de Sécurité, réuni en urgence hier, parle d’une « provocation intolérable », indique le South China Morning Post, et prévoit d’adopter de nouvelles sanctions à l’égard de Pyongyang.

Cela sera-t-il suffisant ? Pas certain, selon Pékin, pris en étau entre son soutien à la Corée du Nord et sa volonté de stabilité en Asie du Nord-Est. Car les provocations du « royaume ermite » contribuent à faire plonger la région dans la course aux armements. Ainsi le lancement d’hier a-t-il poussé la Corée du Sud et les Etats-Unis à accélérer le dialogue sur la mise en place de leur bouclier antimissile, le THAAD (Terminal High-Altitude Area Defense, THAAD). Une mauvaise nouvelle pour la Chine, dont les relations avec Séoul étaient plutôt clémentes ces derniers mois. D’autant plus que le Japon, lui aussi, réagit. D’après le Japan Times, le Premier ministre Shinzo Abe pourrait bien solliciter la menace nord-coréenne pour appuyer sa réforme souhaitée de la Constitution nipponne et notamment de son article 9, qui dispose que « des forces terrestres, maritimes et aériennes, ainsi que tout autre potentiel de guerre, ne seront jamais maintenus ».

Quoi qu’il en soit, l’escalade des tensions prend déjà corps dans la péninsule. La Corée du Sud a tiré des « coups d’alerte » envers un navire nord-coréen qui s’est introduit dans les eaux territoriales de Séoul ce matin, rapporte The Straits Times. Un événement « fréquent », mais qui prend une tonalité particulière dans le contexte actuel.

Taïwan : deux jours après le séïsme, les recherches se poursuivent parmi les décombres

The Straits Times – Deux nouveaux survivants ont été extirpés des gravats. 48 heures après le séisme de magnitude 6,5 qui a frappé le sud de Taïwan, « il est encore trop tôt pour abandonner les recherches », explique le quotidien United Daily News. Mais alors que les opérations de secours continuent, le nombre de décès grimpe inexorablement : de 38 aujourd’hui, il pourrait dépasser les 100, a prévenu le maire de Tainan. La majorité des victimes ont été tuées dans l’effondrement de l’immeuble « Weiguan Golden Dragon », à Tainan, où 117 personnes sont encore portées disparues. Le président sortant Ma Ying-jeou et la présidente élue Tsai Ing-wen ont tous deux insisté sur la nécessité d’examiner les constructions anciennes afin de s’assurer de leur résistance aux séïsmes.

La Chine rémunère les internautes signalant un contenu terroriste

Channel News Asie – 100 000 yuans, soit 13 650 euros. C’est le montant maximal dont les autorités chinoises gratifieront les internautes qui leur signaleront un contenu terroriste, a indiqué aujourd’hui l’agence Xinhua, reprise par Channel News Asia. Selon un membre de l’Administration chinoise du Cyberespace (CAC), les plate-formes de microblogging et les systèmes de messagerie instantanée servent en effet à « laver le cerveau des jeunes femmes et des enfants » via « la diffusion d’idées favorables à l’extrémisme religieux, aux conflits ethniques et au séparatisme ». La référence au Xinjiang est à peine voilée. L’année dernière, 20 000 signalements ont été rapportés aux autorités chinoises, qui ont versé aux internautes 2 millions de yuans – soit environ 275 000 euros.

Asie du Sud-Est

Birmanie : les candidatures présidentielles devront être déposées avant le 17 mars

Myanmar Times – La deadline a été fixée. Le Parlement birman a indiqué aujourd’hui que les candidats à la magistrature suprême devront se faire connaître avant le 17 mars – soit bien plus tard que prévu, note le Myanmar Times. Ce calendrier particulièrement lent alimente bon nombre de rumeurs. Les observateurs y discernent notamment les délais nécessaires aux négociations entre le parti vainqueur des élections de novembre, la Ligue nationale pour la Démocratie (LND), et l’armée. Au coeur des discussions : la suspension voire le retrait de l’article 59-f de la Constitution birmane, qui empêche Aung San Suu Kyi d’accéder à la présidence. L’armée pourrait y concéder si des postes-clé lui sont offerts dans le nouveau gouvernement, révèle le quotidien dans un autre article.

Indonésie : 24 personnes décédées suites à l’ingestion d’alcool frelaté

Jakarta Globe – La nouvelle est reprise par de nombreux médias indonésiens. Dans un village du centre de Java, au moins 24 personnes seraient décédées après avoir bu de l’alcool frelaté. 22 autres sont actuellement hospitalisées. Les autorités locales ont arrêté 2 individus commercialisant un « alcool artisanal » soupçonné de contenir des substances « dangereuses ». Le Jakarta Globe rappelle que les morts liées à l’alcool de contrebande sont fréquentes en Indonésie, notamment dans les zones rurales où les villageois n’ont pas les moyens de se procurer de l’alcool agréé.

Thaïlande : la proposition d’un futur Sénat non-élu déclenche une vague de critiques

The Bangkok Post« Rétrograde » et « non démocratique ». Voilà comment est décrite la proposition de mettre en place un Sénat non-élu, qui sera vraisemblablement incluse dans le projet de nouvelle Constitution élaboré par l’Assemblée directrice pour la Réforme nationale (NSRA), en Thaïlande. Pour le Bangkok Post, cette décision n’a rien d’anodine et révèle la stratégie de la junte en place depuis mai 2014. Car en soumettant au référendum un projet de Constitution renfermant une telle disposition, il y a de fortes chances pour que le peuple thaïlandais vote « non ». Ce qui permettrait aux militaires de rester en place un peu plus longtemps, alors qu’ils ont consenti à organiser des élections mi-2017.

Asie du Sud

Le Pakistan, « manager » du terrorisme international ?

The New York Times – L’article a été publié samedi mais son impact a été retentissant. Relayant les propos alarmistes du président Ashraf Ghani selon lequel l’Afghanistan pourrait ne pas survivre à l’année 2016, le New York Times met en lumière le rôle crucial du Pakistan dans l’alimentation du mouvement taliban. Malgré la pression des Etats-Unis et de la Chine, les autorités d’Islamabad n’auraient « rien fait pour [le] maîtriser ». Les services secrets pakistanais sont ainsi décrits par l’auteur comme les « managers » des « forces internationales moudjahidines » et accusés d’être impliqués dans la montée en puissance de Daech. Un comportement ambigü qui s’expliquerait par la volonté pakistanaise de sécuriser l’Afghanistan – c’est-à-dire à y favoriser le développement de forces hostiles à l’Inde et promouvant l’islam sunnite. « Personne n’a demandé au Pakistan de rendre des comptes sur son comportement », conclut l’auteur : « Pourquoi en changerait-il maintenant ? »

Inde : lancement d’exercices militaires conjoints avec la Chine

India Today – Une étape symbolique vers le règlement des conflits frontaliers entre l’Inde et la Chine ? Les deux pays ont conduit aujourd’hui une série d’exercices militaires où leurs troupes se sont entraînées aux secours en cas de catastrophe naturelle. Narendra Modi et Xi Jinping s’étaient accordés en mai dernier sur des rencontres annuelles entre leurs armées respectives, l’intensification des échanges entre les commandants des troupes de gardes-frontières et la mise en place d’une ligne téléphonique militaire directe.

Inde : à qui profite la pollution de l’air à Delhi ?

Livemint – Les vendeurs de purificateurs d’air et de masques protecteurs peuvent se réjouir : leur marché est en pleine explosion depuis que la pollution de l’air à Delhi fait les gros titres. Toutefois, l’efficacité de ces objets est limitée, avertit Livemint. Par exemple, seul 1 purificateur d’air sur 10 filtre l’ozone, pourtant très nocif. Car filtrer les particules fines est plus facile et moins coûteux que de filtrer les gaz nocifs. En outre, bien que ces objets soient efficaces sur le long terme, ils ne peuvent remplacer des mesures politiques.

Par Alexandre Gandil, avec Hubert Kilian à Taipei, Sébastien Farcisà New Delhi, Clea Chakraverty et Anda Djoehana Wiradikarta à Paris