Revue de presse Asie - 22 janvier 2016

Etudiant américain à Pyongyang, nouveau chef du PC laotien et Hollande menacé en Inde

En même temps que le Vietnam, le comité central du PC laotien votait pour composer son nouveau Politburo hier jeudi 21 janvier.
En même temps que le Vietnam, le comité central du PC laotien votait pour composer son nouveau bureau politique hier jeudi 21 janvier. Copie d'écran de Straits Times, le 22 janvier 2016.

Asie du Nord-Est

La Corée du Nord retient un étudiant américain

Korea Herald – Pyongyang a annoncé ce vendredi 22 janvier avoir arrêté un étudiant américain de Virginie. Il est accusé d’avoir mené « une action hostile » contre le pays. L’étudiant est questionné par les autorités après avoir pris part à des activités anti-Corée du Nord, d’après l’agence de presse officielle KCNA. Sans donner de détails sur son arrestation, elle a expliqué qu’il était entré dans le pays avec un visa touristique, mais dans le but « d’affaiblir l’unité nord-coréenne, sous le contrôle et l’accord du gouvernement américain. » Le Strait Times rappelle que si cette information est confirmée, il s’agirait du troisième citoyen occidental connu à être retenu par Pyongyang. Les deux autres sont un pasteur Canadien né en Corée du Sud, condamné à mort pour « subversion », et un Américano-Coréen arrêté pour « espionnage ».

Chine : Xi Jinping resserre les liens avec le Moyen-Orient

South China Morning Post – Xi Jinping a réalisé cette semaine sa première visite au Moyen-Orient depuis son élection. Iran, Arabie Saoudite, Egypte : son voyage avait pour but de porter son programme de Nouvelle route de la soie auprès des potentiels partenaires. La réactivation de cette route commerciale antique a pour but d’assurer à Pékin de solides liens économiques, mais surtout diplomatiques. « La Chine a de bonnes raisons d’attacher de l’importance au Moyen-Orient parce que la croissance de la deuxième économie mondiale (…) repose pour plus de la moitié sur les importations de pétrole depuis le Golfe persique. » En y réalisant ses premiers voyages de l’année, Xi Jinping envoie plusieurs messages fort, notamment qu’il faut compter avec son pays dans les affaires moyen-orientales.

Hong Kong ressent les effets du vortex polaire

South China Morning Post – La hotline d’aide d’urgence ne cesse de sonner à Hong Kong. La ville est frappée par une vague de froid venue de l’Arctique, qui touche particulièrement les personnes âgées. Au moins 555 d’entre elles ont appelé le centre de secours, et 37 sont à l’hôpital. Les autorités ont ouvert des abris anti-froid supplémentaires : leur nombre est passé de 11 à 16. Le gouvernement a demandé à ses citoyens de prendre leurs précautions, et aux entreprises de prendre des mesures pour abriter et réchauffer leurs employés qui travaillent à l’extérieur. Des rumeurs de neige ont par ailleurs provoqué l’enthousiasme chez les promeneurs. Les agriculteurs sont plus mécontents, expliquant qu’ils ont du mal à s’accomoder au « climat bizarre ».

Asie du Sud-Est

Birmanie : au moins 52 prisonniers politiques libérés

Myanmar Times – Un geste d’ouverture avant de passer la main à Aung San Suu Kyi. Le Président birman Thein Sein a ordonné la libération de 102 détenus dont au moins 52 seraient des prisonniers politiques. Parmi eux, un citoyen néo-zélandais et britannique : Phil Blackood, arrêté début 2015 pour avoir détourné l’image de Bouddha afin de promouvoir son bar de Rangoun – le justement nommé « Buddha Bar ». 77 condamnés à mort ont également vu leur peine commuée en prison à vie. Cette soudaine clémence s’explique l’ouverture dans la région de Sagaing (Nord) de la Conférence mondiale du bouddhisme pour la Paix (World Buddhist Peace Conference), a indiqué le porte-parole de la présidence U Zaw Htay au Myanmar Times. Néanmoins, le quotidien birman souligne que le régime continue de condamner des citoyens pour des motifs politiques : 409 affaires sont toujours en cours et 114 individus attendent leur procès derrière les barreaux.

Indonésie : le secteur de la Défense en proie à la corruption

Jakarta Globe – Une légère amélioration, mais la situation reste préoccupante. L’ONG Transparency International vient de classer l’Indonésie parmi les pays à « fort risque de corruption dans le domaine militaire » d’après son indice anti-corruption du gouvernement et de la Défense – mieux qu’en 2013, où elle faisait partie des pays à « très haut risque »… Malgré les efforts du gouvernement, l’armée indonésienne contrôle encore « une part significative du commerce licite et illicite du pays […] dont le trafic de drogue », souligne l’ONG dans son rapport. Solution proposée : « la révision des lois militaires pour assurer un contrôle par la société civile », ce qui devrait permettre de mettre en place « un processus d’achat d’armes transparent ».

Indonésie : les recrues de Daech risquent la déchéance de nationalité

The Straits Times – Il n’y a pas qu’en France que le débat sur la déchéance de nationalité fait couler de l’encre. En Indonésie aussi, le gouvernement se pose la question. Et pour le ministre chargé de la Coordination des Affaires politiques, légales et sécuritaires, Luhut Pandjaitan, la réponse doit être ferme : confiscation du passeport et retrait de la nationalité indonésienne à tout citoyen ayant rejoint Daech en Irak et en Syrie. Une déclaration faite au Straits Times une semaine après les attaques terroristes qui ont fait 8 morts (dont les 4 assaillants) à Jakarta. Depuis, le gouvernement a consenti à renforcer sa politique de lutte antiterroriste, permettant aux renseignements d’effectuer des arrestations et à la police de détenir des suspects pour des raisons « préventives et d’investigation ». Au total, près de 2,7 millions d’Indonésiens (1 % de la population) seraient impliqués de près ou de loin dans des activités terroristes.

Laos : renouvellement du bureau politique du PC

The Straits Times – Si les remous du PC vietnamien font plus de bruit, ceux de son voisin laotien méritent d’être pris en considération, note le Straits Times. Car les résultats du vote organisé hier jeudi 21 janvier révèlent un tout nouveau bureau politique, duquel s’est retiré l’ancien secrétaire général et actuel Premier ministre Choummaly Sayasone ainsi que trois autres ex-figures éminentes. Le vice-Premier ministre Bounnhang Vorachit devient ainsi le nouveau secrétaire général du PC laotien. Les noms des autres membres du bureau politique fraîchement désigné n’ont pas encore été communiqués.

Asie du Sud

L’Inde se protège contre les menaces terroristes

Titre – L’Inde ne prend aucun risque devant l’augmentation des menaces terroristes, notamment de la part de Daech. Les autorités ont reçu des lettres anonymes menaçant le Premier ministre, mais aussi le Président François Hollande, trois jours avant sa visite en Inde. La police a arrêté cette semaine trois étudiants d’environ 20 ans qui prévoyait des attaques contre un lieu de pèlerinage hindou et un centre commercial de Delhi. Environ 150 Indiens sont sous surveillance, suspectés de liens en ligne avec Daech. Les terroristes liés à l’EI sont plus actifs en Asie depuis les attentats de Paris en novembre. Le nombre d’Indiens partis en Irak et en Syrie reste cependant limité comparé au nombre de musulmans dans le pays. Les renseignements américains aident New Delhi et Paris à assurer la sécurité de Modi et Hollande, d’après le Times of India.

Le Pakistan demande de l’aide à l’Afghanistan dans l’enquête sur l’attaque de Charsadda

Titre – Pour le Pakistan, cela ne fait aucun doute : l’attaque contre l’université de Bacha Khan, qui a fait 21 morts et 35 blessés le mercredi 20 janvier, a été élaborée « de l’autre côté de la frontière » – c’est-à-dire en Afghanistan. C’est pourquoi hier jeudi, le chef des armées pakistanaises Raheel Sharif a demandé l’aide du président afghan Ashraf Ghani, du chef de l’exécutif Abdullah Abdullah et du commandant de la mission Resolute Support (OTAN) John Campbell. Objectif : mettre les résultats de leurs enquêtes en commun pour prendre des « actions rapides » contre les personnes qui ont orchestré l’attentat. Pour Raheel Sharif, tout laisse à croire qu’il s’agit de Taliban pakistanais membres du TTP – qui avait revendiqué l’attaque sur Facebook avant de se rétracter. Cela fait plusieurs années que le Pakistan tente d’éradiquer les sanctuaires du TTP en Afghanistan, rappelle The Express Tribune.

Inde : le suicide de l’intouchable Rohith Vemula en fera-t-il un symbole ?

Scroll – Des « conséquences politiques durables ». Voilà ce que pourrait entraîner le suicide de Rohith Vemula, étudiant Dalit (« intouchable ») à Hyderabad la semaine dernière, d’après Scroll.in. Le site indien d’information dresse un parallèle avec le cas de Bhagat Singh, condamné à mort en 1929 à l’âge de 23 ans. Il avait abattu un policier britannique responsable de la mort d’un défenseur indien des libertés, et lancé une bombe à l’Assemblée législative centrale afin de protester contre le régime colonial. Bhagat Singh avait alors choisi de se rendre aux autorités plutôt que de s’enfuir. Si les circonstances sont amplement différentes, le journaliste de Scroll.in estime que la politisation du suicide de Vemula pourrait marquer la jeunesse indienne autant que l’exécution de Singh en son temps. Et pourrait ainsi devenir le nouveau symbole des opprimés.
Par Joris Zylberman, Alexandre Gandil et Mathilde Loire, avec Sylvie Lasserre Yousafzai à Islamabad, Clea Chakraverty et Anda Djoehana Wiradikarta à Paris