Revue de presse Asie - 15 janvier 2016

Cerveau des attentats de Jakarta, Tsai favorite des élections taïwanaises et agriculture bio en Inde

Des jeunes femmes à Taiwan célèbre la venue de la candidate favorite aux élections présidentielles.
Des jeunes femmes à Taiwan célèbrent la venue de la candidate favorite aux élections présidentielles. Copie d'écran du Taipei Times, le 15 janvier.

Asie du Sud-Est

Indonésie: la police a identifié l’un des cerveaux des attentats de Jakarta

Channel News Asia – Bahrun Naim, suspecté d’appartenir au réseau Daech serait l’un des cerveaux derrière les attentats qui ont causé la mort de 7 personnes à Jakarta hier jeudi 14 janvier. C’est ce qu’a déclaré le porte-parole de la police indonésienne Anton Charliyan. Bahrun serait actuellement à Raqqa, la « capitale » de l’Etat Islamique en Syrie. Daprès Anton Charliyan, plus de 200 militants indonésiens de Daech seraient rentrés au pays après avoir été formés dans des camps d’entraînement. Un autre suspect derrière les attentats serait Abu Jundi, considéré comme le coordinateur.

La situation retourne au calme, a voulu rassurer le porte-parole de la police qui a ajouté qu’il n’y aurait pas de problème sur le plan touristique et économique. A Jakarta, si la vigilance demeure du côté de Thamrin, le centre d’affaires et nerf de la ville, la vie reprend son cours souligne aussi le Jakarta Globe.

Thailande: Daech aux portes du pays ?

The Bangkok Post – Daech n’aurait pas encore réussi à entrer en Thaïlande mais serait aux portes du pays, selon Prawit Wongsuwon, le Premier ministre adjoint et ministre thaïlandais de la Défense. Cependant d’après plusieurs médias occidentaux comme le quotidien britannique The Express, des sources russes auraient annoncées que plusieurs militants de l’Etat islamique se cacheraient en Thaïlande depuis le mois d’octobre et planifieraient des attaques sur les lieux touristiques. D’après le site The Diplomat, la menace de Daech en Asie du Sud-Est (Malaisie, Indonésie, Thailande et Philippines) est petite, mais sérieuse avec environ 1 000 personnes suspectées d’être directement impliquées.

Vietnam: l’économie devrait prendre son envol en 2016

Vietnam News – Une nouvelle vague d’investissement. C’est l’ère dans laquelle entre le Vietnam en 2016, selon Vuong Dinh Hue, chef de la Commission économique du comité central du PC vietnamien. Des lois et réformes pour plus de transparence ont été mises en place et plusieurs contrats d’échanges commerciaux ont été signés en 2015 avec l’Union euro-asiatique dominée par la Russie, mais aussi l’Union européenne et la Corée du Sud…. Les efforts dans le secteur manufacturier se sont développés et ont accéléré considérablement. Selon Hue, ce progrès permettrait à plusieurs centaines d’entreprises du pays de quadrupler leurs rendements et de soutenir les startups. Le Vietnam vise cette année « les 6,7% de croissance » tout en devant consolider son économie domestique, a encore déclaré le responsable à l’agence Vietnam News.

Asie du Nord-Est

Taïwan: Tsai, première femme présidente du “monde chinois démocratique” ?

Taipei Times – A moins d’un jour des élections, le Taipei Times ainsi que le Guardian dressent des portraits – plutôt flatteurs – de la favorite aux élections taïwanaises (lire aussi notre article), Tsai Ing-wen (蔡英文). Diplômée en droit de la prestigieuse London School of Economics, celle qui pourrait bien devenir la première femme présidente de Taïwan a des origines modestes. A 59 ans, la candidate du Parti démocrate-progressiste (DPP) représente une vague d’espoir pour les Taïwanais et inquiète la Chine. Le Taipei Times décrit des centaines de personnes dans la ville de Dalin (大林), Chiayi County, l’attendant lors de sa campagne et tenant des panneaux portant le slogan « une femme présidente est la tendance mondiale ». Plusieurs jeunes femme brandissaient même des pancartes où était écrit : « Si Tsai est élue, je me marie ! »

Pékin se joint aux Nations Unies sur les sanctions contre la Corée du Nord

Korea Herald – Le signal est fort. Durant une rencontre autour des questions de défense et de sécurité entre la Chine et la Corée du Sud, les représentants chinois ont déclaré qu’ils soutiendraient la nouvelle résolution de sécurité des Nations Unies concernant des sanctions contre Pyongyang pour le développement de la bombe à hydrogène. Jusqu’à présent, la Chine était restée réticente à l’idée de prendre des mesures trop drastiques contre son allié traditionnel. Si Pékin soutient ainsi Séoul, les interprétations diffèrent un peu. Selon Korea Herald, le porte-parole chinois aurait parlé de « sanctions fortes mais appropriées » tandis que son homologue coréen aurait souhaité des mesures « fortes et globales ».

La Chine est perçue comme un acteur crucial pour mettre la pression sur Pyongyang en raison de son influence économique et commerciale sur la Corée du Nord : 90% des échanges extérieurs s’effectuent avec la Chine, sans compter l’aide humanitaire et le commerce pétrolier.

Chine : à Macao, des policiers véreux arrêtés pour extorsion

South China Morning Post – 12 officiers de police ont été arrêtéd à Macao dans une affaire mêlant corruption et extorsions. Ces policiers – et peut-être également un membre du service d’immigration – avaient monté un système organisé de racket dans les casinos de l’ancienne colonie portugaise rétrocédée à la Chine en 1999. Un officier en charge de la sécurité et de la vidéosurveillance des casinos ciblés, effaçaient toute trace des crimes. Cela permettait à l’équipe de rançonner les promoteurs et agents de ses casinos, eux-mêmes souvent liés à au crime organisé, et payés à la commission par les casinos.

Corée du sud: la fin du conte de fée pour l’héritière de Samsung

Korea times – La Corée du sud, qui avait suivi avec grand enthousiasme le conte de fée et l’idylle de l’aînée de la famille Samsung, Lee Boo-jin, se désole aujourd’hui devant son divorce. Actuelle présidente de l’Hotel Shilla, Lee avait épousé il y a 17 ans un employé de son père, Lim Woo-jae, aujourd’hui vice-président de Samsung Electro-Mechanics.

La relation entre Lee et Lim avait créé des tensions au sein de la famille, puisqu’il était le seul à ne pas être issu d’un puissant chaebol, ces grands conglomérats sud-coréens. Le divorce a été prononcé sans la présence des protagonistes et pour « raisons personnelles ». Le magazine Forbes avait sélectionné l’héritière comme l’une des 100 femmes les plus puissantes au monde en 2015, et estimé sa richesse à 1.91 milliards de dollars.

Asie du Sud

Inde-Pakistan: les discussions suite à l’attentat de Pathankhot reportées

Dawn – Un geste d’ouverture mais le dialogue est encore ajourné. Le porte-parole du ministère indien des affaires étrangères indien, Vikas Swarup a annoncé hier jeudi soir que son gouvernement acceptait avec bienveillance le comité spécial d’investigation formé par le Pakistan sur l’attaque de la base aérienne indienne de Pathankot, et qu’une coopération avec le Pakistan était annoncée. Cependant les rencontres entre les secrétaires d’états pakistanais et indiens qui devaient avoir lieu aujourd’hui sur la question, ont été reportées à une date ultérieure d’un commun accord.

Inde : Le Sikkim est devenu officiellement le premier état 100% “bio” de l’Inde

Scroll.in -Le Sikkim, petit Etat du Nord-Est indien, entre le Tibet et le Népal, est devenu officiellement le premier Etat “bio has becom” de l’Inde. Il a converti graduellement depuis 2003 pas moins de 75,000 hectares de terres cultivables en terres certifiées d’agriculture biologique, en adhérant aux recommandations du Programme national pour la production biologique. Par ailleurs, la vente de pesticides et de fertilisants est interdite au Sikkim, forçant les paysans à se tourner vers l’agriculture biologique.
Par Clea Chakraverty avec Hubert Kilian à Taipei et Anda Djoehana Wiradikarta à Paris.

Soutenez-nous !

Asialyst est conçu par une équipe composée à 100 % de bénévoles et grâce à un réseau de contributeurs en Asie ou ailleurs, journalistes, experts, universitaires, consultants ou anciens diplomates... Notre seul but : partager la connaissance de l'Asie au plus large public.

Faire un don