Revue de presse Asie - 13 janvier 2016

Activiste suédois arrêté à Pékin, Anonymous en Thaïlande et double attentat contre le Pakistan

Un attentat-suicide a fait au moins 14 morts et 10 blessés devant un centre anti-polio à Quetta (Pakistan)
Un attentat-suicide a fait au moins 14 morts et 10 blessés devant un centre anti-polio à Quetta (Pakistan). Parallèlement, un kamikaze s'est fait exploser devant le consulat pakistanais de Jalalabad (Afghanistan). Copie d'écran de Dawn, le 13 janvier 2016.

Asie du Nord-Est

La Chine arrête des avocats des droits de l’homme et détient un activiste suédois

Los Angeles Times – Fait très rare, un Suédois défenseur des droits de l’homme est détenu par les autorités chinoises dans un lieu non révélé, a annoncé ce mercredi 13 janvier l’organisation China Action. Peter Dahlin, installé à Pékin depuis 2007, travaille pour cette organisation qui soutient et forme les défenseurs des droits de l’homme. Il a disparu sur la route de l’aéroport le 3 janvier dernier, avec sa compagne de nationalité chinoise. Il est suspecté « de mettre en danger la sécurité de l’Etat, » ont précisé les autorités chinoises. Si plusieurs étrangers ont été expulsés ces dernières années, il est rarissime qu’ils soient détenus et formellement accusés de crimes graves.

Cette arrestation prend place dans un contexte répression de la société civile contre les avocats des droits de l’homme, lancée par Xi Jinping. Les autorités chinoises, raconte le Time, viennent aussi d’arrêter officiellement au moins sept avocats après les avoir détenus pendant six mois sans aucune forme de procès. Certains font parti de la Fengrui Law Firm, qui s’est rendue célèbre en défendant l’artiste dissident Ai Weiwei ou l’intellectuel ouïghour Ilham Tohti. Certains sont accusés de « subversion du pouvoir de l’État », un crime passible de la peine de mort. Et surtout bien plus grave que le chef d’accusation retenu contre Liu Xiaobo, condamné en 2009 à 11 de prison pour « incitation à la subversion du pouvoir de l’Etat ».

Chine : abandon du charbon pour la région de Pékin d’ici 2020

China Daily – Empêcher des niveaux d’alerte de pollution comparables à ceux de novembre et décembre : c’est le but des mesures annoncées par le Bureau de la protection de l’environnement de Pékin. Parmi celles-ci, l’arrêt de l’énergie au charbon, première responsable du « smog », d’ici 2020, en particulier dans les régions rurales. Pékin commencera cette année par remplacer les poêles à charbon par des chauffages électriques ou au gaz dans 400 villages alentours, et continuera en 2017 dans quatre districts. Ceux de Dongcheng et Xicheng ont déjà éliminé le chauffage au charbon l’année dernière, ont précisé les autorités.

Corée du Sud : Park souhaite des réformes structurelles

Korea Herald – La présidente Park Geun-hye délivrait ce mercredi son discours de nouvelle année devant la presse. Face à la perte de vitalité de l’économie et au problème de la sécurité, Park a insisté sur l’importance de réformes structurelles dans l’économie, les finances et l’éducation. Elle a encouragé le Parlement à approuver des lois sur la « revitalisation économique » et sur la réforme du travail. Cette dernière doit permettre de créer des emplois pour les jeunes. Le chômage de la jeunesse est un des plus sérieux problèmes de la société sud-coréenne.

Ces projets de lois sont en attente depuis plusieurs mois à l’Assemblée nationale, à cause de désaccords partisans sur plusieurs sujets. « Les partis politiques devraient travailler pour le peuple, pas pour leurs intérêts, » a insisté Park. La présidente prend ainsi ses marques pour le nouveau cycle électoral à venir : les législatives en avril prochain et surtout la présidentielle en 2017.

Taïwan : des touristes hongkongais viennent voir la démocratie en action

Taipei Times – Ils sont politiciens, étudiants ou activistes du mouvement pro-démocratie des « parapluies » de 2014 à Hong Kong. Ces « touristes » hongkongais se sont rendus à Taïwan pour assister aux élections de ce samedi 16 janvier. Ils vont participer à des rencontres avec les candidats, des visites d’instituts de sondages et ont prévu d’assister aux derniers meetings de campagne. « Vous pouvez observer et apprendre de la culture politique de Taïwan (…) et assister aux élections de vos propres yeux », annonçait l’agence touristique Hong Thai Travel Services.

Le suffrage universel direct a été autorisé à Hong Kong par la Chine pour les élections de 2017, mais uniquement pour des candidats approuvés par Pékin… Au contraire, et c’est ce qui pique la curiosité des Hongkongais en visite, les élections à Taïwan mettent en scène des candidats très divers, dont un ancien gangster et un chanteur de heavy metal. Et le parti donné gagnant, le DPP, ne plaît pas à la Chine. De quoi stimuler les Hongkongais, qui ont recommencé ce dimanche les manifestations contre le pouvoir chinois dans l’ancienne colonie britannique après la disparition mystérieuse d’un écrivain et d’un libraire.

Asie du Sud-Est

L’Indonésie forcée d’enquêter sur d’anciennes violations des droits de l’homme

The Jakarta Post – Une deadline d’un an. C’est la limite qu’a imposée le président indonésien Joko Widodo pour la résolution de 7 cas d’abus des droits de l’homme survenus entre 1965 et 2003, lors d’une allocution vendredi dernier. Le chef de l’Etat a rappelé qu’une équipe réunissant des membres de plusieurs institutions étudie déjà des solutions « non judiciaires » à ces affaires. Le coordinateur de la Commission aux personnes disparues et aux victimes de violence a fustigé la déclaration, rappelant que les mêmes promesses avaient été annoncées l’an passé sans qu’aucun effort visible des autorités ne soit constaté par la suite. « Je crains que ce processus n’échoue à rendre justice et ne soit sans conséquences légales », a-t-il ajouté, cité par le Jakarta Post.

Thaïlande : nouvelle attaque des Anonymous

Bangkok Post – 300 sites ont cette fois-ci été visés par le collectif de hackers. Autant de pages officiels de tribunaux ou d’agences gouvernementales étaient inaccessibles ce mercredi et remplacées par le logo des Anonymous et le slogan « Droit défaillant, nous voulons la justice ! ». Revendiqué par le groupe sur sa page Facebook, il s’agirait d’une action de protestation à la condamnation à mort de deux Birmans qui avaient tué deux touristes sur l’île de Koh Tao en septembre 2014. Les hackers soutiennent âprement la campagne qui demande aux touristes de boycotter la Thaïlande jusqu’à ce que la police thaïlandaise change ses méthodes d’investigation. C’est la deuxième fois ce mois-ci que des sites de la police sont piratés. 13 sites avaient été rendus momentanément indisponibles le 5 janvier.

Birmanie : visite surprise d’Aung San Suu Kyi aux pourparlers de paix

The Irrawaddy – C’est un message fort envoyé par la leader de la majorité aux groupes insurgés de Birmanie. Entamées ce mardi, les négociations de paix entre les militaires, les députés et une partie des groupes ethniques armés prennent plus de sens avec la présence de la dame de Rangoun. Un observateur japonais, qui suit les pourparlers depuis 3 ans, confie à Reuters, cité par The Irrawaddy : « La conférence d’aujourd’hui montre que les discussions sur la transition politique et le changement de gouvernement en Birmanie progressent rapidement et sans heurts, alors que les parties prenantes apprennent à se faire confiance. » Le soutien d’Aung San Suu Kyi au président Thein Sein, alors qu’elle réclusait le cessez-le-feu conclu l’année précédente, envoie un signal positif aux rebelles, les incitant à revenir à la table des négociations et à soutenir l’accalmie. Des avancées majeures dans le processus de paix ne sont toutefois pas attendues avant la formation du nouveau gouvernement.

Asie du Sud

Inde : le festival du jallikattu (chasse du taureau) au Tamil Nadu suspendu par la Cour suprême

The Hindu – « Intrinsèquement cruel ». C’est ainsi que la Cour suprême indienne qualifie la tradition hindoue du jallikattu – lâcher de taureaux bénis par un brahmane, que la foule doit maîtriser à mains nues – et en justifie son interdiction au Tamil Nadu (Sud). Le débat sur cette coutume refait surface aujourd’hui. La Cour a en effet rejeté l’avis émis par le gouvernement central le 7 janvier 2016, autorisant l’organisation d’un festival du jallikattu dans l’Etat fédéré – ce qui fait fi d’une interdiction mise en place depuis 5 ans. Pour l’un des plaignants, membre de l’Animal Welfare Board of India soutenu par la Cour suprême, « le traitement cruel des taureaux ne peut faire l’objet de festivités au XXIe siècle ». Le représentant du gouvernement central, Mukul Rohatgi, a néanmoins affirmé que le rituel du jallikattu ne pouvait être comparé à la corrida espagnole « où meurent soit des taureaux, soit des hommes ». Au-delà de ce cas particulier se dessine l’enjeu du contrôle juridique des traditions religieuses.

Le Pakistan touché par 2 attentats-suicides

Pakistan Today – Journée noire pour le Pakistan, doublement touché par des attentats-suicides encore non revendiqués. En Afghanistan, d’abord, un kamikaze s’est fait exploser devant le consulat pakistanais de Jalalabad (Est) après s’en être vu refuser l’accès. Bilan : 5 morts et 11 blessés. Mais le Pakistan a également été ciblé à l’intérieur de ses frontières. Le quotidien Dawn rapporte un second attentat-suicide perpétré à Quetta (Ouest) contre un centre anti-polio, faisant au moins 14 morts et 10 blessés. L’attaque a provoqué la suspension de la campagne de vaccination lancée il y a 2 jours dans la région. Jalalabad et Quetta se trouvent toutes deux à quelques kilomètres de la frontière afghano-pakistanaise.

Népal : l’Himalaya s’est affaissé jusqu’à 60 cm après le séisme d’avril 2015

Hindustan Times – 60 centimètres : c’est ce qu’ont perdu certains sommets himalayens après le violent tremblement de terre d’avril 2015 au Népal. Les résultats ont été publiés dans une étude menée par des scientifiques internationaux sur les changements d’altitude au Népal oriental. Le mont Everest, situé à 50km de l’épicentre, n’aurait néanmoins pas été affecté.

Par Joris Zylberman, Alexandre Gandil, Mathilde Loire et Rebecca Zissmann, avec Anda Djoehana Wiradikarta à Paris