Revue de presse insolite - décembre 2015

La face B de l'actu asiatique

Des chirurgiens birmans opèrent à la lueur de leur smartphone.
Des chirurgiens birmans opèrent à la lueur de leur smartphone. Copie d'écran de Coconuts Yangon, le 9 décembre 2015.

Heurts et malheurs de l'orientation

Chine : Zhou Enlai était-il homosexuel ?

biographie de Zhou Enlai, non-autorisée par le PCC
Dans une biographie non-autorisée par le PCC, la journaliste hongkongaise Tsoi Wing-Mui avance que Zhou Enlai, Premier ministre chinois de 1949 à 1973, était homosexuel. Copie d'écran de The Telegraph, le 30 décembre 2015.
The New York Times – On pourrait croire à une vulgaire tentative de buzz si cela ne permettait pas d’éclairer certains mystères entourant l’une des figures de proue du Parti communiste chinois (PCC). Selon Tsoi Wing-Mui, journaliste et ex-rédactrice en chef d’un magazine libéral hongkongais, Zhou Enlai – Premier ministre de la République populaire de Chine de 1949 à 1976 – était probablement homosexuel. Cela expliquerait son indéfectible loyauté vis-à-vis de Mao Zedong, alors qu’il aurait pu l’éclipser comme ont tenté de le faire d’autres membres éminents du PCC. Tsoi avance en effet que la potentielle découverte par Mao Zedong de son homosexualité, considérée comme un « pêché contre le socialisme », aurait poussé Zhou à mettre une ligne rouge à sa carrière politique – d’où son extrême prudence dans ses relations avec le Grand Timonier…

Pour étayer sa thèse, qu’elle présente dans une biographie intitulée La Vie sentimentale secrète de Zhou Enlai, Tsoi Wing-Mui met en avant des propos tirés du journal intime de l’ancien Premier ministre, alors qu’il n’avait que 20 ans. Il y décrit sa peine d’avoir quitté Tianjin pour étudier au Japon, laissant derrière lui son camarade de chambrée Li Fujing : « Pour la première fois de ma vie, je suis plongé dans ce que l’on appelle l’amour », écrit-il alors. Des sentiments contrariés qui expliqueraient également la froideur dont Zhou Enlai a toujours fait preuve vis-à-vis de sa femme… qu’il avait demandée en mariage par carte postale.

Thaïlande : un moine devenu mannequin pour femme

En 10 ans, Mimi Tao est passée de la toge safran aux robes des grands couturiers.
En 10 ans, Mimi Tao est passée de la toge safran aux robes des grands couturiers. Copie d'écran du Bangkok Post, le 13 décembre 2015.
The Bangkok Post – C’est une trajectoire pour le moins surprenante qu’a retracée le Bangkok Post le 13 novembre – celle de Phajaranat Nobantao, alias Mimi Tao, mannequin transgenre de 22 ans passé par une stricte école de moines bouddhistes. Aujourd’hui habituée des shootings et des podiums, Mimi explique que son identité sexuelle s’est révélée quelques temps avant son ordination. Avec d’autres moines de son âge, elle commence alors à se maquiller, à prendre des pilules contraceptives et à défiler en retouchant leurs robes safran. Mais lorsque sa mère découvre sa poitrine naissante, Mimi décide de quitter le monastère et de vivre sa vie en tant que femme.

Alors qu’elle enchaîne les petits boulots à Pattaya puis à Bangkok, c’est un reportage qui lui donne envie de devenir mannequin. Mimi fait tout pour rencontrer la top model thaïlandaise la plus en vogue de l’époque, Rojjana « Yui » Phetkanha, qui accepte de la prendre sous son aile. Mais malgré sa formation, Mimi ne décroche pas de contrat en Thaïlande et décide de partir à Singapour en empruntant de l’argent à ses proches. A force d’efforts, elle finit par décrocher plusieurs castings et se fait une réputation. Retournée en Thaïlande, elle est désormais connue dans le monde asiatique du mannequinat. Un documentaire sur sa vie est en préparation et Mimi rêve désormais d’une carrière américaine.

Inde : un singe conduit un bus avant de l’encastrer dans 2 autres véhicules

The Times of India – C’est l’histoire d’un virage un peu moins heureux que celui de Mimi Tao. Dans la ville indienne de Bareilly, en Uttar Pradesh (Nord), un singe a pris le contrôle d’un bus alors que son chauffeur, qui savourait sa pause entre deux trajets, faisait tranquillement la sieste au fond du véhicule. Le conducteur s’est réveillé en sursaut alors que l’animal venait de tourner la clé de contact, restée sur le tableau de bord. Il s’est alors précipité vers la cabine pour en extraire le singe qui, dans sa fuite, a actionné le levier de vitesse. Le chauffeur n’a pu reprendre le contrôle du véhicule qu’après s’être encastré dans deux autres bus qui stationnaient à proximité… Et s’être rendu compte qu’il s’était bel et bien réveillé !

Sexe et respectabilité

Chine : forcés de tester des pilules de viagra contrefait avec des prostituées, ils se font rembourser par leur patron

pilules de viagra contrefait
Au Hunan (sud de la Chine), certains caïds ont donné de leur personne pour mettre au point des pilules de viagra contrefait efficaces. Copie d'écran du South China Morning Post, le 3 décembre 2015.
South China Morning Post – C’est ce qu’on appelle être impliqué dans son travail. Dans le Hunan, province au sud de la Chine, des gangs producteurs de viagra contrefait demandaient à certains de leurs membres de tester les pilules frelatées auprès de prostituées, qu’ils remboursaient par la suite. Objectif : déterminer avec précision le bon dosage entre la poudre de viagra et la farine de blé avec laquelle ils la mélangeaient. « Au moins, nous testions nos médicaments sur l’homme », se défend l’un des chefs de gang, avant d’ajouter : « Nous étions sérieux. » Un véritable exemple de déontologie.

Japon : une nouvelle campagne touristique un peu trop plantureuse

Japon publicité touristique Gifu
Kocho Yoshida ne sera pas restée bien longtemps la mascotte de Gifu. Copie d'écran du Japan Times, le 2 décembre 2015.
The Japan Times – Campagne publicitaire maladroite ou appel désespéré aux touristes ? L’office du tourisme de Gifu, au Japon, s’est trouvé dans la tourmente début décembre après avoir utilisé le personnage de Kocho Yoshida, jeune étudiante pour le moins plantureuse et issue du manga « No-rin », pour vanter les mérites de la ville. La campagne a été suspendue après une violente vague d’indignation sur Twitter. Les internautes ont reproché à la ville d’offrir une vision rétrograde de la femme et d’inciter au harcèlement sexuel. L’un d’entre eux explique : « Je trouve les femmes bien en chair très jolies. Mais cette illustration pourrait dissuader les familles avec enfants de se rendre à Gifu. » Effectivement, ce ne devait pas être le public visé.

Prévention et reconnaissance

Avant le vol inaugural de la compagnie, les hotesses de Rayani Air récitent leur prière.
Avant le vol inaugural de la compagnie, les hotesses de Rayani Air récitent leur prière. Copie d'écran de Dawn, le 23 décembre 2015.

Malaisie : lancement d’une compagnie aérienne islamique

Dawn – Un chatiment divin se serait-il abattu sur Malaysia Airlines ? Avec les catastrophes successives de 2014 – disparition du vol MH370 dans l’Océan indien et crash du vol MH17 au dessus de l’Ukraine – d’aucuns seraient tentés de le croire… C’est de la volonté de développer une compagnie aérienne « respectueuse des règles islamiques » qu’a été fondée Rayani Air, dont le vol inaugural entre Kuala Lumpur et Kota Bahru (Malaisie) a été effectué le 23 décembre 2015. Ce qui implique prières, menus sans porc et uniforme strict pour les hotesses de l’air. Rayani Air, la quatrième compagnie aérienne islamique au monde après Royal Brunei Airlines, Saudi Arabian Airlines et Iran Air, note le quotidien pakistanais Dawn – mais la première à être créée… par des Hindous. Comme quoi, contrairement aux catastrophes aériennes, les opportunités économiques passent avant la religion !

Chine : l’air propre facturé dans un restaurant

Addition d'un restaurant chinois qui facture l'air propre
Désormais, il vous faudra débourser 1 yuan (0,14 euro) par personne pour avoir profité de l'air propre dans ce restaurant du Jiangsu (Est). Copie d'écran du South China Morning Post, le 14 décembre 2015.
South China Morning Post – L’air pur deviendrait-il si rare en Chine qu’il faudrait le rendre payant ? C’est la décision qu’a prise un restaurant du Jiangsu (Est) en faisant payer 1 yuan (0,14 euro) par repas servi, afin de rembourser l’installation de purificateurs d’air dans ses locaux. Gonflé ? Si la manoeuvre a indigné certains chefs d’entreprise clients du restaurants, elle a déclenché une immense vague de soutien sur les réseaux sociaux. « Ils auraient pu augmenter le prix de leurs plats, mais ils ne l’ont pas fait… Il n’y a rien de mal à faire payer cette taxe », explique un internaute. Face aux fréquents pics de pollution dans la région, 1 yuan par tête, ce n’est pas ça qui les étouffe.

Inde : elle accouche dans un Uber et appelle son bébé en conséquence

Le petit Uber, né dans un VTC
Le petit Uber, né dans un VTC de la compagnie du même nom, aura une belle histoire à raconter à ses enfants. Copie d'écran de The Indian Express, le 14 décembre 2015.
The Indian Express – C’est une belle histoire – ou celle d’une femme qui manque cruellement de second degré. Alors qu’elle est sur le point d’accoucher, Babli n’arrive pas à joindre une ambulance. elle commande donc un Uber. Mais le travail ayant déjà commencé, Babli finit par accoucher dans le véhicule qui la transporte jusqu’à l’hôpital. Sur le ton de la plaisanterie, son chauffeur, Shahnawaz Khan, lui propose d’appeler le bébé du nom de la compagnie de VTC… Et devinez quel nom Babli a finalement choisi ? Bingo ! C’est Uber !

Des smartphones pour le progrès

Birmanie : une opération chirurgicale à la lumière des smartphones

Des chirurgiens birmans opèrent à la lueur de leur smartphone.
Des chirurgiens birmans opèrent à la lueur de leur smartphone. Copie d'écran de Coconuts Yangon, le 9 décembre 2015.
Coconuts Yangon – L’image est surréaliste. Postée sur Facebook au début du mois de décembre, elle montre un groupe de chirurgiens de l’hôpital pour femmes de Mandalay opérant à la lueur de leur smartphone, dans une Birmanie au réseau électrique peu fiable. L’auteur de la photo, qui travaille dans ce même hôpital, l’a sobrement sous-titrée : « Voilà ce qui se passe en Birmanie – pas en 1990, mais en 2015 ». Et un utilisateur de Facebook de surenchérir : « Revendez vos smartphones et investissez dans un générateur. » Conseil avisé.

Japon : mise au point du premier smartphone lavable

la compagnie nippone KDDI a lancé au mois de décembre le premier téléphone résistant au lavage
Et voilà un smartphone propre comme un sou neuf ! Copie d'écran de The Science Times, le 6 décembre 2015.
The Japan Times – C’est une première mondiale. Alors que les smartphones waterproof innondent déjà le marché, la compagnie nippone KDDI a lancé au mois de décembre le premier téléphone résistant au lavage – c’est-à-dire à un bain d’eau chaude et de savon. Cible visée par la firme : les parents qui veulent garder leur smartphone propre pour leur jeunes enfants. Sinon, on peut aussi leur apprendre à se laver les mains.

Par Alexandre Gandil