Revue de presse Asie - 22 décembre 2015

Loi antiterroriste en Chine, « califat éloigné » en Indonésie et pourparlers de paix en Afghanistan

L'avocat chinois des droits de l'homme Pu Zhiqiang a été condamné à 3 ans de prison avec sursis… et est désormais interdit d'exercer sa profession.
L'avocat chinois des droits de l'homme Pu Zhiqiang a été condamné à 3 ans de prison avec sursis… et est désormais interdit d'exercer sa profession. Copie d’écran du South China Morning Post, le 22 décembre 2015.

Asie du Nord-Est

Chine : à Shenzhen, les survivants du glissement de terrain critiquent les autorités

South China Morning Post – Une gestion de crise qui laisse à désirer. Les rescapés du glissement de terrain d’hier à Shenzhen sont révoltés contre les secours, qui ont interrompu leurs recherches cette nuit de 23 heures à 4 heures du matin – alors même que les autorités avaient promis de « rechercher des survivants tout au long de la nuit ». Et tandis que le bilan est descendu à 85 disparus (contre 91 précédemment), seul un corps a été excavé des 380 000 mètres carrés ensevelis par les débris et les détritus. Les habitants de la zone sinistrée craignent d’en sortir car les autorités risqueraient de ne plus les autoriser à y retourner, ce qui les laisserait sans nouvelles de potentiels rescapés, note le South China Morning Post. D’autant plus qu’aucune cellule de crise n’a été mise en place pour obtenir des informations, et qu’aucun plan de relogement n’a encore été formulé.

Chine : 3 ans de prison avec sursis pour l’avocat des droits de l’homme Pu Zhiqiang

South China Morning Post – L’ouverture de son procès avait fait grand bruit la semaine dernière à Pékin. Pu Zhiqiang, « plus grand avocat chinois des droits de l’homme » d’après le New York Times, a été condamné à trois ans de prison avec sursis. Un verdict clément en apparence, puisqu’il encourait jusqu’à 8 ans d’emprisonnement – mais dès sa remise en liberté, Pu Zhiqiang fera l’objet de « nombreuses restrictions » et sera interdit d’exercer sa profession, indique le South China Morning Post. La Cour a souligné que l’avocat avait « reconnu pro-activement sa culpabilité et éprouvé des remords » suite aux messages critiques vis-à-vis des autorités qu’il avait postés entre 2011 et 2014 sur Weibo, le Twitter chinois.

Chine : la loi antiterroriste controversée pourrait passer d’ici la fin du mois

The Straits Times – La Chine pourrait adopter sous quelques jours une loi antiterroriste, la première du pays, qualifiée de « drastique » par les puissances occidentales. En cause : ses dispositions en matière de cybersécurité. Le projet de loi chinois impose, entre autres, l’installation de « chevaux de Troie » sur les produits chinois ou confectionnés en Chine et l’obtention de clés de crytpage des informations. Des mesures qui inquiètent les gouvernements comme les entreprises étrangères, dans un contexte de « pressions règlementaires injustes » selon elles, imposées par le gouvernement de Pékin aux firmes non-chinoises.

Japon : 1 000 jeunes pour former une « cyberpolice » des droits de l’homme

Japan Times – Pour donner un coup de jeune aux 14 000 commissaires nippons des droits de l’homme, « peu familiers du web » dans leur majorité, le ministre de la Justice a décidé d’embaucher 1 000 lycéens et étudiants en 2016 pour combattre les « comportements abusifs » et les violations des droits de l’homme commis sur Internet. Au Japon, ces actes d’intolérance ont plus que doublé entre 2010 et 2014, passant de 658 à 1 429 cas, souligne le Japan Times.

Japon : Tokyo a choisi son stade olympique pour 2020

Financial Times – Avec une facture 6 fois plus élevée que prévue, la préparation des JO de Tokyo (2020) fait fréquemment l’objet de polémiques… Mais avec le choix du projet de stade olympique, les autorités nippones espèrent calmer le jeu. Surnommé « le hamburger » par les internautes, le stade de l’architecte japonais Kengo Kuma doit abriter 60 000 personnes et coûter 1,12 milliards d’euros – contre les 2 milliards initialement prévus pour le premier projet de l’architecte irako-britannique Zaha Hadid. Néanmoins, certains auront noté d’étranges similitudes entre les deux projets…

Taïwan : cyberattaques contre des médias et le principal parti d’opposition

Taipei Times – Plusieurs médias locaux taïwanais ainsi que certains membres du Parti démocrate progressiste (PDP), parti d’opposition, ont été visés par des attaques pirates organisées par une agence gouvernementale chinoise, indique l’entreprise de sécurité américaine FireEye. La victoire quasi-assurée de Tsai Ing-wen (PDP) aux élections présidentielles de janvier inquiète la Chine, qui souhaiterait avoir accès à des informations privées sur les politiques et les discours du PDP. Objectif : déterminer avec précision les ambitions du parti quant aux relations entre les gouvernements de Pékin et de Taipei.
Traditionnellement, le PDP est considéré comme hostile aux autorités du continent. Pékin craint un mandat similaire à ceux de Chen Shui-bian, président de Taïwan (PDP) de 2000 à 2008, qui avaient causé un regain de tensions entre les deux gouvernements avec l’adoption de politiques considérées comme indépendantistes de la part de l’île.

Asie du Sud-Est

Birmanie : le dialogue sur la réconciliation nationale débutera le 12 janvier

The Irrawaddy – Mettre un terme à près de 70 ans de guerre civile. C’est l’ambition du dialogue sur la réconciliation nationale birmane qui s’ouvrira le 12 janvier, a annoncé le président Thein Sein. Au programme de cette « Conférence de l’Union pour la Paix » : les réformes constitutionnelles demandées par les groupes ethniques pour une mise en place d’un véritable fédéralisme et davantage d’autonomie vis-à-vis du gouvernement central. Plusieurs groupes non signataires de l’accord national de cessez-le-feu ont été invités à l’exception de la Myanmar National Democratic Alliance Army (MNDAA) et de l’Arakan National Army qui sont actuellement en conflit ouvert avec l’armée régulière. Néanmoins, de sérieux doutes pèsent sur ce dialogue étant donné qu’il est organisé par un gouvernement qui sera bientôt remplacé par celui formé par la Ligue nationale pour la Démocratie, parti vainqueur des élections de novembre.

Indonésie : un « califat éloigné » pour Daech ?

The Straits Times – « Califat à distance », « califat secondaire », « califat éloigné » – appelez ça comme vous voulez. Mais pour George Brandis, procureur général de l’Australie, cela ne fait aucun doute : Daech cherche un ancrage territorial en Indonésie. Les autorités australiennes ont tempéré ces propos, estimant que l’établissement d’un califat en Indonésie était peu probable, mais tout en soulignant leur crainte de voir Daech gagner du terrain sur l’archipel. Ces déclarations font suite à l’annonce hier d’attentats déjoués en Indonésie, prévus pour le Nouvel An.

Indonésie : les Israéliens ne seront pas exemptés de visa

Jakarta Globe – Le gouvernement indonésien a démenti aujourd’hui les rumeurs selon lesquelles les touristes israéliens seraient bientôt exemptés de visa. La possible inclusion d’Israël dans la liste des pays concernés par le régime sans visa avait causé de vives protestations en Indonésie, qui n’entretient pas de relations diplomatiques avec Tel Aviv et qui s’est toujours prononcé en faveur de la création d’un Etat palestinien. Néanmoins, le ministre pour la Coordination des Affaires maritimes a confirmé sur Twitter que cette mesure avait bien été envisagée car l’Indonésie souhaite développer son secteur touristique.

Philippines : le vice-président à nouveau favori des sondages

The Straits Times – Jejomar Binay, vice-président des Philippines et ancien avocat des droits de l’homme, redevient le candidat favori pour les élections présidentielles de 2016 d’après un dernier sondage effectué par l’institut indépendant Pulse Asia. Il doit son regain d’intentions de vote suite à la récente disqualification de la sénatrice Grace Poe, qui lui était passée devant au mois de juin.

Asie du Sud

L’Inde sera leader de la croissance économique mondiale sur les 10 prochaines années

The Economic Times – 7% de croissance annuelle sur les 10 prochaines années. Ce sont les projections faites par des chercheurs de l’Université d’Harvard et qui feraient de l’Inde le leader de la croissance économique mondiale, détrônant la Chine dont les prévisions de croissance ne cessent de s’affaiblir (4,3% annuels pour la prochaine décennie). En fait, l’Inde devrait connaître ce qu’a connu la Chine ces dernières années : une augmentation de sa capacité de production et une diversification de ses exportations au profit de biens à plus grande valeur ajoutée (médicaments, automobiles, matériel électronique, etc.).

Afghanistan : reprise possible des pourparlers de paix en janvier

Channel News Asia – Les pourparlers de paix soutenus par le Pakistan entre le gouvernement afghan et les Taliban pourraient reprendre dès janvier suite aux pressions des Etats-Unis et de la Chine. Ils avaient été rompus en juillet avec l’officialisation de la mort du Mollah Omar, ancien chef des Taliban, qui avait causé des luttes intestines entre différentes factions talibanes. En outre, le poids croissant de Daech dans le pays aurait incité les Taliban à s’éloigner de la table des négociations : entretenir des pourparlers de paix avec le gouvernement de Kaboul et les Etats-Unis aurait pu entacher leur crédibilité auprès de militants déterminés qui se seraient alors tournés vers le groupe Etat islamique. En réalité, note Channel News Asia, la priorité pour les Taliban est de régler leurs conflits internes – les négociations avec le gouvernement viendront après.

Afghanistan : 6 soldats américains tués

Radio Free Europe – Un attentat suicide a tué au moins 6 soldats américains et 1 soldat afghan aux abords de la base aérienne de Bagram, dans l’Est du pays. Il s’agit de l’attaque la plus meutrière conduite contre les forces américaines depuis le mois d’août, indique Radio Free Europe. Washington a néanmoins réaffirmé son soutien au gouvernement et au peuple afghans.

Par Joris Zylberman et Alexandre Gandil, avec Sylvie Lasserre Yousafzai à Istanbul, Victor Yu à Taipei et Anda Djoehana Wiradikarta à Paris