Revue de presse Asie - 15 décembre 2015

Vente d’armes américaines à Taïwan, typhon aux Philippines et raid contre l’opposition en Inde

De lourds dégâts matériels mais un faible bilan humain après le passage du typhon Melor aux Philippines
De lourds dégâts matériels mais un faible bilan humain après le passage du typhon Melor aux Philippines. Copie d’écran de Channel News Asia, le 15 décembre 2015.

Asie du Nord-Est

Taïwan : vente attendue de frégates lance-missiles américaines cette semaine

Reuters – D’après des sources du Congrès américain, les Etats-Unis pourraient annoncer d’ici la fin de la semaine la vente de deux frégates lance-missiles guidés à Taïwan – et ce, malgré l’opposition de la Chine. Pékin y voit en effet une ingérence dans ses affaires intérieures, considérant l’île comme une « province rebelle ». D’ailleurs, les ventes d’armes exercées en vertu du Taiwan Relations Act de 1979 ont été repoussées plusieurs fois par Washington afin de stabiliser les relations sino-américaines, la Chine étant devenue certes un rival stratégique puissant mais aussi un partenaire économique incontournable. Ainsi, cela faisait 4 ans que Washington n’avait pas vendu d’armes à Taipei – la plus longue période de latence depuis plus de 40 ans, déclare Reuters. Côté taïwanais en revanche, la nouvelle est reçue avec beaucoup d’optimisme : « C’est à la fois positif et utile pour promouvoir la paix et la stabilité régionale » a annoncé le porte-parole du ministère de la Défense à Taipei – quand bien même l’administration n’a pas encore reçu l’autorisation de vente.

Chine : réduction de peine pour la femme de Bo Xilai

South China Morning Post – La décision n’est pas inhabituelle – mais sa couverture par les medias l’est beaucoup plus. Le Tribunal populaire supérieur de Pékin a décidé de commuer la peine de mort avec sursis de Gu Kailai, la femme de Bo Xilai – ancien membre du Bureau politique du Parti communiste chinois – en une peine de prison à vie. Elle avait été condamnée en 2012 pour le meurtre d’un homme d’affaires britannique. La Cour a justifié sa décision par l’absence de crimes commis par Gu Kailai depuis son incarcération et par les remords qu’elle a confié éprouver. Si elle continue de respecter le code de conduite des prisonniers, sa peine pourrait être réduite à 25 années de prison d’ici 2 ans, a confié son avocat au South China Morning Post.

Japon / Corée du Sud : entente introuvable sur les femmes de réconfort

The Korea Herald – Le dossier le plus brûlant des relations nippo-coréennes ne sera pas refermé avant la fin de l’année – et cela, malgré les efforts consentis par le Premier ministre japonais Shinzo Abe lors de sa rencontre avec la Présidente sud-coréenne Park Geun-hye le mois dernier… Encore une fois, à l’issue de leur 11e table ronde (depuis avril 2014), les délégations des deux Etats n’ont pas réussi à s’entendre sur le règlement de la question des « femmes de réconfort » – ces jeunes femmes, majoritairement Coréennes, qui ont été forcées de se prostituer auprès des soldats japonais durant la Seconde Guerre mondiale. 46 d’entre elles vivent encore et sont âgées d’environ 90 ans, note le Korea Herald.

Japon : 安 “an”, la paix, est le kanji de l’année

The Japan Times – Depuis 1995, une organisation de promotion des kanji basée à Tokyo sélectionne, d’après un sondage, le « kanji de l’année » – le caractère d’origine chinoise employé en japonais qui représente au mieux l’année écoulée. Et en 2015, le choix des Nippons s’est porté sur le caractère 安 « an », qui signifie paix et sécurité. Un écho direct au contexte national avec l’adoption controversée des lois de défense par le gouvernement de Shinzo Abe, mais aussi international avec la multiplication des attentats terroristes et le choc des citoyens du monde entier. Moins prosaïque que le kanji de 2014 (« zei », c’est-à-dire « taxes et impôts »), « an » est également plus optimiste que les kanjis arrivés juste derrière lui dans le sondage : « baku » (explosif) et sen (guerre).

Asie du Sud-Est

Birmanie : la victoire de la LND remet en cause la séparation des pouvoirs

Myanmar Times – Qui croirait que la victoire de la Ligue nationale pour la Démocratie aux élections de novembre se pourrait se traduire en un dysfonctionnement des institutions politiques birmanes ? Et pourtant, c’est une question que se posent plusieurs observateurs, rapporte le Myanmar Times. Toute l’ambigüité repose sur la position d’Aung San Suu Kyi. La constitution birmane garantit la stricte séparation du gouvernement et du Parlement – or la leader de la LND n’a pas caché son ambition de se trouver « au-dessus du Président » dans la mesure où elle ne peut accéder à la magistrature suprême. Un Président fantoche, donc, qui devra suivre les directives du parti et d’Aung San Suu Kyi… elle-même membre du Parlement.

Indonésie : moins de barons locaux, plus d’électeurs rationnels

The Jakarta Post – En Indonésie, les élections locales tenues la semaine dernière ont sonné comme une sanction pour bon nombre de leaders installés depuis plusieurs années. Certains analystes voient la défaite annoncée de barons locaux comme un changement dans le comportement électoral des Indonésiens, devenus « plus rationnels » car « se laissant moins guider par leurs émotions ». L’organisation de campagnes élaborées et efficaces par les candidats de l’alternance expliquent également ces résultats. Les scores définitifs sont attendus pour le 19 décembre, rappelle néanmoins le Jakarta Post.

Indonésie : les feux de forêt ont coûté deux fois plus cher que le tsunami

The Straits Times – La comparaison est édifiante. Les feux de forêt qu’a connus l’Indonésie cette année et qui ont ravagé 2,6 millions d’hectares coûteront près de 16 milliards de dollars au gouvernement de Jakarta – soit 1,9% de son PIB… et deux fois plus que la reconstruction d’Aceh suite au tsunami de 2004 (7 milliards de dollars). Mais le Straits Times souligne que le coût des feux de forêt n’est pas uniquement financier : plus de 500 millions de personnes ont souffert d’infections respiratoires aigues en Indonésie.

Philippines : le typhon Melor tue 4 personnes et fait de lourds dégâts matériels

Channel News Asia – A une dizaine de jours de Noël, des millions de Philippins sont privés d’électricité et parfois d’habitations après que le typhon Melor est passé sur l’archipel hier, soufflant des vents d’environ 185 km/h. Les autorités de Manille ne sont pas certaines de pouvoir remettre en état les zones sinistrées avant le 25 décembre, dans un archipel où 80% de la population est catholique et où Noël est le jour férié le plus célébré. Malgré ces lourds dégâts matériels, le bilan humain de la catastrophe est faible : 4 personnes sont décédées, bien moins que lors du passage du typhon Haiyan en 2013 qui avait fait près de 8000 morts.

Asie du Sud

Inde : raid dans les bureaux de l’opposition à New Delhi

Livemint« Un lâche » et « un psychopathe » : c’est ainsi que le Ministre en chef de New Delhi Arvind Kejriwal (Aam Aadmi Party – AAP, parti d’opposition) a qualifié le Premier ministre indien Narendra Modi après que son bureau a été perquisitionné par le Bureau central d’Enquête. Officiellement, le « raid » a été mené dans le cadre d’une enquête contre le Secrétaire principal du gouvernement local de New Delhi, Rajender Kumar, soupçonné de corruption. Livemint rappelle que les tensions sont vives entre les gouvernements central (BJP) et local (AAP) dans la capitale indienne depuis l’accession de l’AAP au pouvoir en 2015.

Le Pakistan rejoint l’alliance islamique anti-terroriste menée par l’Arabie Saoudite

Pakistan Today – 34 Etats regroupés au sein d’une coalition islamique anti-terroriste : c’est l’annonce faite aujourd’hui par l’Arabie Saoudite… et le Pakistan en fera partie. Objectif : coordonner les efforts de lutte des pays à majorité musulmane contre le terrorisme en Irak, en Syrie, en Lybie, en Egypte et en Afghanistan – le tout pour assurer les Etats-Unis de la bonne volonté et de l’implication des ces pays contre la menace terroriste internationale. Cela fait plusieurs mois que Washington reproche à Islamabad de fournir insuffisamment d’efforts contre le terrorisme, alors que le Pakistan a été frappé encore hier par un attentat. L’Iran, grand rival régional de l’Arabie Saoudite, reste néanmoins écarté de l’alliance.

Bangladesh : le gouvernement débloque tous les réseaux sociaux et applications de messagerie instantanée

Bdnews24 – Après Facebook la semaine dernière, c’est maintenant l’ensemble des réseaux sociaux et des services de messagerie instantanée qui ont été débloqués au Bangladesh, après plusieurs semaines de suspension au nom de la sécurité nationale. La ministre de la Poste et des Télécommunication a remercié l’ensemble des Bangladais pour leur soutien et leur patience.

Par Alexandre Gandil avec Cléa Chakraverty et Anda Djoehana Wiradikarta à Paris