Revue de Presse Asie – 11 décembre 2015

Patron disparu en Chine, mosquée "anti-femmes" en Inde et policier thaïlandais en fuite

Rencontre au sommet entre des ministres de Corée du Nord et du Sud.
Rencontre au sommet entre des ministres de Corée du Nord et du Sud. Copie d’écran du site Korea Herald, le 11 décembre 2015.

ASIE DU NORD-EST

Chine: Guo Guangchang, PDG du groupe Fosun a disparu

South China Morning Post et Caixin – L’information est révélé par le journal Caixin ce vendredi 11 décembre. Guo Guangchang, président du groupe Fosun, n’est plus joignable depuis jeudi. Il aurait été emmené par la police avant de reprendre un vol à l’aéroport de Shanghai. Fosun, plus grand consortium privé de Chine, a d’ailleurs cessé sa quotation à la bourse de Hong Kong ce vendredi. Depuis deux ans déjà Guo Guangchang fait régulièrement l’objet de rumeurs affirmant qu’il serait suspecté de corruption. Des représentants du groupe Fosun aurait démenti la rumeur de l’arrestation au South China Morning Post en disant qu’ils étaient « en contact » avec leur PDG sans cependant élaborer.
Surnommé le « Warren Buffet » chinois, Guo Guangchang, qui s’est fait connaître grâce au marché pharmaceutique dans les années 90, a émergé comme l’un des plus célèbres hommes d’affaires chinois, qui a su diversifier son activité très rapidement. Le groupe Fosun International, filiale du Fosun Group, est ainsi multisectoriel (consommation, services financiers, resources et énergie, manufacture). Les plus récentes acquisitions du groupe sont le Club Med, et l’Américain Meadowbrook Insurance Group.

Taïwan : coup de théâtre dans une affaire de corruption retentissante

Taipei Times, China Post, Liberty Times Net et Apple Daily – Coup de théâtre judiciaire, la nouvelle s’étale à la une de toute la presse en langue chinoise et anglaise dans l’île. Chao Teng-hsiung, le patron de Farglory Land Development, un gros groupe de travaux publics, a plaidé coupable en deuxième instance. Chao a reconnu avoir acheté plusieurs fonctionnaires pour faire rapidement aboutir la construction de plusieurs ensembles de HLM, dans la grande banlieue de Taipei et d’autres villes proches de la capitale. Les fonctionnaires incriminés ont été punis en première instance de 19 ans de prison pour avoir reçu entre 19 et 22 millions de dollars taiwanais (entre 580 000 et 610 000 euros) dans le cadre de ces projets de construction. Condamné à 4 ans de prison, Chao Teng-hsiung pourrait avoir choisi une stratégie autorisant une condamnation moins lourde en seconde instance. En sortant de la Haute-Cour de Justice, Chao Teng-hsiung n’a eu qu’un mot : « merci », s’indigne le quotidien sinophone United Daily News. Verdict le 18 décembre.

Corées : rencontre au sommet à Kaesong, rumeurs de bombes à hydrogène à Pyongyang

Channel New Asia – Les rencontres entre des hauts fonctionnaires de Corée du Sud et du Nord ont débuté ce vendredi dans la zone industrielle commune de Kaesong, côté nord-coréen. « L’issue de ces discussions cette fois-ci pourrait avoir un impact considérable sur l’ensemble des relations entre les deux pays », a affirmé un expert sud-coréen au Korea Herald. Côté Sud, les discussions sont menées par Hwang Boo-gi, chef adjoint du ministère sud-coréen de l’Unification. Son homologue nord-coréen est Jon Jong-su, vice-directeur du Comité pour la réunification pacifique de la Corée. Ces rencontres se déroulent néanmoins dans un climat extrêmement tendu, sur fond de discussion de programme nucléaire, mais aussi, en raison de l’annonce faite la veille par Kim Jong-un, concernant une potentielle bombe à hydrogène en développement en Corée du Sud. Cette nouvelle a été cependant accueillie avec beaucoup de scepticisme par les services de renseignement américains et sud-coréens.

ASIE DU SUD-EST

Indonésie: la longue route vers le pluralisme religieux à l’école

The Jakarta Post – D’après plusieurs experts, le gouvernement doit faire plus d’efforts pour promouvoir le pluralisme religieux au sein des institutions éducatives. Pour Rafendi Djamin, représentant indonésien auprès du comité intergouvernemental et commission sur les droits de l’homme de l’ASEAN, l’Indonésie devrait inclure la diversité religieuse dans le programme scolaire national. D’après lui, cette lacune favorise la montée de l’intolérance et du radicalisme religieux. La secrétaire générale de la fédération des associations d’enseignants indonésiens pointe du doigt certaines activités religieuses extra-scolaires, ou encore l’obligation de lire le Coran chaque matin à l’école.
Pour plusieurs experts, le pluralisme religieux et la tolérance devraient être enseignés dès la maternelle et au sein des groupes d’éducation au Coran. Par ailleurs, le ministre des Affaires religieuses, Lukman Hakim Saifuddin a interpellé l’Université Sunan Ampel (UINSA) à Surabaya ainsi que d’autres chercheurs spécialistes de l’Islam afin de formuler le concept d’un Islam Nusantara, ou Islam indonésien, conciliant des droits de l’Homme, tolérant et pacifiste. Cette réflexion rejoint celle entreprise par la Nahdlatul Ulama, plus grande organisation socio-culturelle musulmane d’Indonésie, qui s’est lancée dans la diffusion mondiale de la conception indonésienne de l’islam.

Philippines : un incendie ravage un bidonville de Manille, le troisième en quelques semaines

Channel News Asia – Un incendie a tué 9 personnes dans un bidonville de Manille ce matin, le troisième depuis quelques semaines. 323 personnes ont trouvé la mort dans ce type d’incendies depuis le début de l’année aux Philippines. Ces incendies sont considérés comme « routiniers » dans les bidonvilles de Manille, rapporte l’AFP. La semaine dernière, plus de 5 000 personnes étaient sans domicile suite à un incendie déclaré dans un quartier de la vieille ville, détruisant 500 habitations de tôles.

Birmanie: nouvelle ère pour les relations sino-birmanes

The Irrawady – Dans cette tribune pour The Irrawady, l’expert géopolitique Yun Sun (Brooking institute) se demande quelles seront les grandes tendances des relations « normalisées » entre la Birmanie sous la Ligue Nationale pour la Démocratie, et le gouvernement chinois. Une nouvelle politique étrangère est en cours de restructuration et devrait être inaugurée fin mars 2016 côté birman. L’expert pointe les relations passées compliquées, voire inexistantes avec Aung San Suu Kyi à cause de l’isolement imposé par la junte militaire. Le gouvernement chinois avait déjà dans les années 90 soutenu la militante, ce qui avait refroidi ses relations avec Rangoon et éventuellement conduit l’ambassadeur chinois à quitter la capitale birmane.
Depuis vingt ans, les contacts sont demeurés a minima. Depuis les victoires successives de la LND, la Chine a repris les efforts et rétabli plusieurs contacts, économiques, culturels, politiques, afin de normaliser les relations. La Chine demeure cependant circonspecte quant aux positions d’Aung San Suu Kyi notamment vis-à-vis de ses déclarations sur les libertés et les droits de l’homme et de son attitude « pro-occidentale ». En toile de fond, plusieurs enjeux économiques demeurent à discuter, comme le projet d’exportation de gaz qui a débuté courant 2013 et a boosté les échanges commerciaux entre les deux pays de 446%.

Thailande: le lanceur d’alerte sur les trafics humains a fuit en Australie

The Bangkok Post et The Irrawady – Le major Paween Pongsirin, un policier très haut gradé thaïlandais en charge de la lutte contre le trafic d’êtres humains dans son pays, a fui pour l’Australie, en demandant l’asile politique, ayant indiqué avoir peur pour sa vie. Il a ainsi révêlé aux média australiens ce jeudi que ses découvertes impliquaient des personnalités influentes en Thaïlande qui souhaitent le faire taire. En charge d’une commission dédiée à la lutte contre le trafic d’êtres humains – suite notamment à la découverte macabre d’un charnier où gisaient 36 corps en mai – il avait découvert des camps de traficants dans la jungle et un réseau travaillant main dans la main avec des officiels et hommes politiques thaïlandais. Mais il a reçu des pressions afin de ne pas poursuivre « avec trop d’assiduité » et s’est vu retirer l’enquête début septembre, après seulement cinq mois. Transféré dans une région reculée, connue pour différentes contrebandes, il a réussit à fuire pour Mebourne il y a quelques jours.

ASIE CENTRALE

Tadjikistan : Rahmon « Chef de la Nation » à vie

Radio Free Asia – Les législateurs tajiks ont décerné au président Emomali Rahmon le titre de « Leader de la Nation » et ont voté pour lui garantir l’immunité politique à vie. Les défendeurs de la démocratie et les activistes ont réitéré leurs craintes vis-à-vis de ce qu’ils nomment un nouvel écart démocratique. Ce titre et cette immunité empêchent toute mise en cause juridique durant le mandat du président, et protège également ses proches, et leurs possessions de toute enquête légale. Le vote, traduit par un acte de loi, devrait être approuvé prochainement au Parlement, dont les deux chambres sont dominées par les soutiens politiques de Rahmon.

ASIE DU SUD

Inde : A Rishikesh, l’ancienne retraite des Beatles transformée en site touristique

Art Daily avec AFP – Le lieu où les Beatles ont appris à méditer, un ashram situé non loin de Rishikesh, et abandonné depuis des années, sera prochainement transformé en site touristique et retraite de yoga. Ce site fut laissé en l’état après que le gourou des Beatles, Maharishi Mahesh Yogi, l’eut quitté en 1970, mais il est resté très visité par les fans du groupe.

Inde: les femmes portent plainte contre le mausolée Haji Ali à Mumbai

South China Morning Post – L’un des monuments religieux les plus visités de Mumbai pourrait bientôt devenir un symbole de l’égalité des sexes dans un pays où les femmes n’ont pas toujours accès aux sites religieux. Le sanctuaire, au sein de la mosquée qui constitue une petite partie de la mausolée érigée au XVe siècle, demeure interdit aux femmes.
Une association d’activistes musulmanes, le Bharatiya Muslim Mahila Andolan, mène cependant une bataille judiciaire pour lever l’interdiction de 2011, empêchant les femmes de visiter le sanctuaire où repose la relique du saint. L’association espère faire jurisprudence et envoyer ainsi un message positif à l’ensemble des sites religieux qui réstreignent l’accès des lieux saints aux femmes, hindoues comme musulmanes. Les raisons invoquées se fondent sur des concepts de pureté et d’impureté, liés au statut de la femme et au cycle menstruel. « Nous jugeons ces décisions anti-constitutionnelles, anti-femmes et anti-islamiques, et c’est pourquoi nous avons porté plainte devant la Cour suprême », a indiqué la porte-parole de l’association. Verdict le 15 décembre.

Par Clea Chakraverty, avec Baptiste Fallevoz à Shanghai, Victor Yu à Taipei et Anda Djoheana Wiradikarta à Paris.