Revue de Presse Asie – 2 décembre 2015

Cyberespionnage chinois, Musulmans indonésiens contre l’EI et Chennai sous les eaux

Chennai, cluster industriel du Sud indien, est sous l'eau. Copie d’écran du site Mint, le 2 décembre 2015.

ASIE DU NORD-EST

Chine : cyber-attaque chinoise en Australie et pourparlers avec les Etats-Unis sur le contre-espionnage

ABC, Financial Times et Reuters – La rencontre est historique pour le contre-espionnage. Hier soir mardi 1er décembre, des hauts fonctionnaires américains et chinois se sont vus afin de mettre fin aux pratiques d’espionnage entre les deux pays, notamment l’espionnage cyber-économique et industriel. Cette rencontre était la première depuis la réunion de Barack Obama et Xi Jinping, au cours de laquelle les deux présidents s’étaient engagés sur la question.
Cependant, les renseignements américains ont déclaré n’avoir pas vu de grands changements dans la politique chinoise depuis, et qu’au contraire, les attaques avaient continué, notamment en octobre, contre des entreprises du secteur pharmaceutique. Le comité judiciaire du Sénat américain tiendra ce mercredi 2 décembre une audience sur l’impact des crimes et des vols commis via les processus d’espionnage chinois, notamment en écoutant plusieurs témoins dans différentes affaires.
Tandis que le débat se poursuit entre les deux pays, l’Australie vient de montrer du doigt la Chine pour une série de cyber-attaques “majeures” contre l’un de ses super-ordinateurs dans son département météorologique. L’attaque aurait donné accès au département de la Défense et aurait « compromis plusieurs sujets sensibles liés à la sécurité nationale » du pays, d’après ABC News. Le ministère chinois des Affaires étrangères a démenti ces accusations, qu’il a qualifiées de « sans fondement » et de « spéculations [qui] ne sont pas constructives ».

Chine : un réseau américain de trafic de visas mis à jour par la police

South China Morning Post – La police de la province chinoise du Guangdong aurait débusqué un réseau criminel spécialisé dans le trafic massif de personnes et de visas. Le réseau aurait engrangé un total de 220 millions de yuans (32 millions d’euros), en permettant à 3 200 personnes de quitter la Chine pour les Amériques. Cette enquête est la plus importante de la décennie d’après le journal hongkongais. Les policiers ont arrêté 22 suspects du groupe criminel impliqué et ont trouvé plus de 35 000 faux visa, ainsi que 270 faux cachets officiels. 70 % des migrants illégaux sont des jeunes hommes d’une vingtaine d’année.

Taïwan : Taipei, futur centre de données pour Facebook?

Reuters – Facebook évalue actuellement la possibilité d’investir 300 millions de dollars à Taïwan, pour de créer son premier centre de données en Asie-Pacifique, comme l’avait déjà fait précédemment Google. Le groupe ne s’est pas encore prononcé mais d’après Reuters, il aurait besoin d’au moins 2,4 hectares avec une possibilité d’expansion dans le futur. Facebook a déjà quatre bases de données aux Etats-Unis et une en Suède.

Japon : Vaisseaux fantômes nord-coréens sur les côtes nippones

Japan Times – Les autorités nippones ont déclaré ce mardi enquêter sur une douzaine de bateaux fantômes dérivant au large de la côte nord-ouest depuis au moins un mois ; certains comportant plusieurs corps en décomposition, d’autres seulement des squelettes. D’après les gardes-côtes, il s’agirait de bateaux de pêcheurs nord-coréens, mais certains montreraient des marques d’appartenance à l’armée de Pyongyang. Cet afflux de bateaux n’est pas récent : déjà 34 d’entre eux ont été repertoriés pour la seule année 2015, et 65 pour 2014. La plupart de ces embarcations seraient assez “primitives”, sans GPS ni équipement approprié pour les mers houleuses. Les équipages seraient morts de faim et de froid.
Un expert universitaire japonais a expliqué que « Kim Jong-un a incité les pêcheurs à fournir des rendements massifs, ce qui expliquerait pourquoi autant de bateaux partent dans des conditions difficiles, malgré le mauvais état de leurs navires ».

Japon : Seule la moitié des hopitaux ont banni la cigarette

Japan Times – Sur 8 500 hopitaux au Japon, seuls la moitié ont complètement interdit la cigarette, révèle une enquête parue ce mercredi dans le Japan Times. Seuls 30% interdisent la cigarette à l’intérieur et 15% ont mis en place des espaces fumeurs. Le débat sur l’interdiction de la cigarette dans les espaces publics d’ici aux Jeux Olympiques de Tokyo est toujours en cours au Japon, mais l’enquête montre que les progrès dans les hopitaux sont particulièrement lents. La loi sur la Santé de 2003 impose aux lieux publics de prendre des mesures contre le risque de tabagisme passif, cependant sans aucune sanction mise en place.

ASIE DU SUD-EST

Indonésie : les musulmans indonésiens s’élèvent contre l’EI

The New York Times – Un message poignant contre le radicalisme islamique est diffusé depuis la semaine dernière par une organisation musulmane puissante en Indonésie, Nahdlatul Ulama, qui fédère plus de 50 millions de membres. Selon son chef spirituel, A. Mustofa Bisri, les groupes extrémistes sont dans la plus complète erreur. Dans un film sorti jeudi dernier, et dans une grande campagne d’information sur Internet, l’organisation fait la promotion de la tolérance et s’attaque directement aux islamistes radicaux, enjoignant tous les musulmans de mener une bataille idéologique « de l’intérieur ». Pour les analystes, ce mouvement est une action alternative bienvenue aux campagnes menées par les pays occidentaux dans la lutte contre le djihadisme.

Birmanie : Aung San Suu Kyi discute du transfert de pouvoir avec la junte

Channel News Asia avec Reuters – Aung San Suu Kyi a rencontré le president Thein Sein (ex-général et chef de la junte militaire), pour la première fois depuis la victoire électorale de son parti, la Ligue Nationale pour la Démocratie. Elle a discuté du transfert de pouvoir et de la mise en place d’une nouvelle administration. La Constitution birmane empêche actuelle Suu Kyi de se d’être désignée présidente car elle est marié à un étranger et ses enfants ont des passeports britanniques. Et la loi fondamentale continue de préserver les privilèges de l’armée, comme « garante » de la démocratie. Cependant la discussion n’aurait pas porté sur l’amendement de la Constitution pour le moment, ce qui demeurerait du ressort du Parlement.

ASEAN : première rencontre prévue sur le sol américain en 2016

Channel News Asia – Les chefs d’Etats des dix pays d’Asie du Sud-Est constituant l’ASEAN feront une visite officielle aux Etats-Unis courant 2016 pour une rencontre au sommet avec Barack Obama, la première sur le sol américain. Le président des Etats-Unis, lors de sa dernière visite en Malaisie, avait réitéré le besoin de coopération stratégique avec les pays du Sud-Est asiatique. D’après l’ambassadrice américaine auprès de l’ASEAN, les sujets de discussion porteront sur la lutte contre le terrorisme, les initiatives sur le climat, mais aussi, plus localement sur les disputes territoriales et leur résolution en mer de Chine du Sud.

ASIE DU SUD

Asie : près des 3/4 des Asiatiques demeurent « illettrés » sur la finance

Mint avec Bloomberg – Près des trois quarts de la population asiatique n’ont pas de compréhension limpide des transactions financières, d’après une étude de Standard and Poor’s. En Chine, 63% des adultes détenteurs d’une carte de crédit sont « financièrement illettrés » et seuls 28% des Chinois ayant répondu sont « financièrement compétents ». Singapour a le plus important pourcentage de population maîtrisant les concepts financiers (59%) tandis que le Cambodge et le Népal détiennent le record le plus bas, avec seulement 18%. En Inde, 47% des adultes n’ont pas de compte bancaire et 73% des hommes sont financièrement illettrés. L’inclusion financière et l’accès aux outils financiers formels demeurent le défi majeur en Asie souligne l’étude.

Inde: Chennai sous l’eau, défi pour les multinationales, solidarité sur les réseaux sociaux

Mint, BCC et The Economic Times – Pour la première fois depuis 1878, le quotidien The Hindu n’a pas pu imprimer son édition du jour. En raison des terribles inondations et pluies qui durent maintenant depuis plus d’un mois dans le sud-est de l’Inde, au Tamil Nadu, la vie publique et économique est à l’arrêt. Vols, trains, réseaux électriques sont dysfonctionnels ou arrêtés. Plus de 272 mm d’eau sont tombés hier en 12 heures, immobilisant la mégapole de Chennai et ses alentours. Les sector IT (Infosys) et automobile (Hyundai, Yamaha, Renault), très présents dans la région, ont été particulièrement affectés et les usines ont dû fermer leurs portes.
L’armée est en cours d’intervention mais ce sont les réseaux sociaux les plus actifs sur Twitter notamment, ainsi que des « app » mobiles, comme Klipher permettant de localiser des lieux secs ou bien des personnes pouvant accueillir celles dont les habitations ont été affectées par les pluies. Google a également participé avec un document listant les lieux sûrs, partagé activement sur les réseaux sociaux.

Inde : Rahul Gandhi s’immisce dans le débat sur l’intolérance

Times of India – Le Premier Ministre Narendra Modi poursuit le débat sur l’intolérance au parlement en appelant à respecter le désir des architectes de la Constitution indienne à s’élever au dessus des « sectes et de la religion ». De son côté, Rahul Gandhi, vice-président du Congrès (principal parti d’opposition) s’est – enfin – immiscé dans la discussion en demandant au gouvernement de ne pas « copier le Pakistan » en terme d’intolérance.
Par Cléa Chakraverty avec Sébastien Farcis à New Dehli.