Revue de presse Asie - 27 novembre 2015

Réforme militaire en Chine, opposant cambodgien au Parlement européen et Modi et l’opposition en Inde

Le Président Xi Jinping lors du meeting sur la réforme des forces armées chinoise. Copie d’écran du site China Daily, le 27 novembre 2015.

Asie du Nord-Est

Chine : Xi Jinping veut accélérer sa réforme structurelle de l’armée

China Daily – En Chine, l’armée est plus que jamais le principal socle du pouvoir. D’où la volonté du président chinois Xi Jinping de réformer en profondeur les structures actuelles encadrant les forces armées du pays. Son objectif est à la fois de rationaliser l’encadrement militaire en centralisant les postes de commandement et surtout d’assurer la totale mainmise du parti communiste chinois (PCC) sur la direction de l’armée. Pour « maintenir une direction politique correcte » au sein de l’armée, il faut en effet, selon le pouvoir chinois, « consolider le principe de base selon lequel le PCC doit diriger de manière absolue les forces armées ».
Pour rappel, un discours de Xi Jinping en 2013 aux cadres du parti, qui avait fuité dans la presse étrangère, mettait en garde sur les dangers d’une armée autonome du PCC en prenant l’exemple de l’effondrement de l’URSS et son organisation politique en quelques mois. Dans le nouveau schéma d’organisation, c’est la Commission Militaire Centrale, présidée par Xi JInping, qui regroupera l’ensemble de l’administration des forces militaires, une concentration des pouvoirs dans les mains du tout puissant leader chinois, donc. A noter que l’annonce de ces réformes structurelles s’accompagne d’une réduction de 300.000 emplois dans les services administratifs et les postes non combattant sur une armée employant plus de 2 millions de personnes.

Pékin va mettre en place les standards d’émissions pour les véhicules les plus sévères au monde

Global Times – Alors que toutes les grandes agglomérations urbaines chinoises suffoquent régulièrement dans un épais brouillard de pollution aux particules fines, la municipalité de Pékin a annoncé la mise en place de nouveau standards d’émissions pour les véhicules à essence d’ici 2017. Bien qu’actuellement les normes en vigueur dans la capitale chinoise soient équivalentes aux derniers standards Euro V dans l’UE, la nouvelle mouture prévue pour 2017 veut imposer une baisse de 40% des émissions pour les véhicules légers et de 50% pour les véhicules lourds comme les bus de transports publics. Selon des analyses récentes, les émissions de particules fines des véhicules à essence à Pékin représentent plus de 30% du total des émissions polluantes sur la capitale. Comme toujours en Chine, reste à voir comment sera organisé concrètement le contrôle et l’imposition des nouvelles normes.

Le Japon en grave crise de l’emploi dans le secteur agricole

Japan Times – En cinq ans, le Japon a perdu près de 20% de ses travailleurs agricoles, selon les dernières données gouvernementales rapportées par le Japan Times, et sur 30 ans, le secteur agricole et forestier du pays a vu partir pas moins de 60% de ses employés. Il s’agit le plus souvent de départs à la retraite non remplacés faute de trouver des candidats chez les jeunes travailleurs. Malgré la volonté des autorités de relancer le secteur, la mise en place de l’accord de libre-échange TAFTA entre les Etats-Unis et l’UE va encore accentuer la pression au niveau international. Au final, note le quotidien nippon, ce sont l’environnement et les paysages même du pays qui risquent d’être modifiés par cette saignée dans le secteur agricole.

Corée du Sud : Les parlementaires vont examiner l’accord de libre-échange avec la Chine

Korea Herald – Bien que signé en juin dernier par les gouvernements des 2 pays, l’accord de libre-échange entre la Chine et la Corée du Sud agite la classe politique à Séoul. Le principal parti d’opposition NPAD réclame en effet de meilleures compensations et subventions aux secteurs qui seront les plus touchés par la future concurrence chinoise comme l’agriculture. Après différentes rencontres entre le NPDA et le parti au pouvoir Saenuri de la présidente Park, un vote aura finalement bien lieu lundi prochain en session plénière en vue d’une approbation de l’accord d’ici le 30 novembre prochain.

Asie du Sud-Est

La police thaïlandaise blanchie 13 ans après une intervention musclée contre des manifestants

Bangkok Post – En 2002, près d’un millier de manifestants contre le projet de gazoduc entre la Malaisie et la Thailande dans la province de Songkhla avaient été violemment dispersés par la police locale, entraînant de nombreux blessés. Après 13 ans d’attente, la cour de justice provinciale a finalement jugée que la police n’avait rien à se reprocher. Très déçus, les plaignants entendent faire appel de la décision. Ce verdict intervient alors que la Cour Suprême de la province avait annulé les charges d’appel à l’émeute contre 32 manifestants le 21 octobre dernier.

La marine chinoise menace un navire de transport commercial vietnamien

Tuoi Tre – En Une de Tuoi Tre ce vendredi 27 novembre, le récit du capitaine du bateau de transport Hai Dang 05 pris en chasse par des navires de guerre chinois le 13 novembre dernier dans les eaux contestées autour des îles Spratleys. Le marin vietnamien y décrit une véritable course poursuite maritime entre son bateau et pas moins de 4 navires chinois décidés à le repousser avec en point culminant de cet incident un bâtiment de guerre qui n’a pas hésité à pointer son canon de 37mm sur l’embarcation civile. Une preuve de plus de la montée des tensions en mer de Chine du Sud.

Indonésie : le porte-parole de l’Assemblée nationale blanchi de soupçons de corruption

Jakarta Post – Plongé dans une affaire de corruption potentielle remontant jusqu’au cabinet ministériel du pays, Setya Novanto, porte-parole de l’Assemblée Nationale, a été lavé des soupçons de corruption pesant sur lui par le Conseil d’éthique de l’Assemblée, réuni à la demande du ministre de l’Energie Sudirman Said. Il n’aurait donc pas touché 2 millions de dollars pour avoir facilité l’obtention d’une extension de contrats pour l’entreprise minière Freeport Indonesia, qui gère une des plus grandes mines d’or du monde dans la province de Papouasie. Si la corruption n’est pas avérée, reste que le Conseil d’éthique devra néanmoins faire la lumière sur plusieurs rencontres entre Seyta Novanto et des représentants de Freeport Indonesia.

Cambodge : L’UE soutien le principal opposant au Premier ministre Hun Sen en exil forcé

Phnom Penh Post – En exil forcé depuis la déchéance de son statut de parlementaire et sa condamnation à 2 ans de prison en son absence durant un récent déplacement à l’étranger, Sam Rainsy était hier devant le Parlement européen à Strasbourg. Le principal opposant à l’actuel Premier ministre Hun Sen y a reçu le soutien des parlementaires de l’UE qui ont voté une résolution condamnant l’attitude des autorités cambodgiennes. Reste que pour le moment, rien ne semble faire infléchir la position du pouvoir et les partisans de Sam Rainsy reçoivent des appels au calme des dirigeants de son parti d’opposition CNRP (Cambodia National Rescue Party), tandis que la pression monte dans le pays.

Birmanie : Les Shan dénoncent le silence international sur leur sort

Myanmar Times – En Une du Myanmar Times aujourd’hui, l’appel des organisations de la société civile Shan à briser le silence international autour du conflit en cours entre les rebelles armés de la région et les troupes militaires gouvernementales birmanes. Un conflit qui dure depuis plus d’un mois et qui a déjà entraîné le déplacement de 10 000 personnes. Les combats menacent désormais de se poursuivre durant la période des récoltes agricoles et donc d’atteindre fortement l’économie de la zone. L’assistant au secrétaire d’État à la Défense américain, Daniel Russel, a indiqué lors d’un déplacement en Birmanie cette semaine que ce conflit représentait une préoccupation pour les États-Unis.

Asie du Sud

Inde : Modi invite l’opposition à prendre le thé

Livemint – Après l’ajournement du Parlement fédéral indien, le Premier ministre Narendra Modi a décidé d’inviter les dirigeants d’opposition Sonia Gandhi et Manmohan Singh pour un thé ce vendredi 27 novembre. Cette grande première dans le monde politique indien intervient alors que Modi cherche à obtenir un consensus autour d’un amendement constitutionnel crucial en vue d’instaurer une taxe sur les biens et services. L’opposition s’est plainte auparavant de ne pas avoir été assez consultée sur cet amendement nécessaire au gouvernement pour aller de l’avant dans le planning de ses réformes économiques.

Pakistan : l’armée annonce la mort de 21 terroristes

The Dawn – C’est une annonce des forces militaires pakistanaises qui affirment avoir tué 21 terroristes lors de frappes aériennes dans la vallée de Tirah, une zone tribale agitée où la presse ne peut accéder. les militaires pakistanais ont lancé une vaste opération anti-terroriste dans toute la région du nord Waziristan depuis l’attaque de l’aéroport de Karachi en juin 2014.
Par Nicolas Sridi