Revue de presse Asie - 16 novembre 2015

Réactions aux attentats de Paris, récession au Japon et rentrée parlementaire en Birmanie

Le 14 novembre, les ressortissants français de Hong Kong se sont retrouvés lors d’une veillée à la bougie suite aux attentats perpétrés la veille par l’Etat islamique à Paris. Copie d’écran du South China Morning Post, le 16 novembre 2015.

Asie du Nord-Est

La Chine renforce ses mesures antiterroristes

China Daily – Les attentats de Paris continuent de faire la une de la presse chinoise, comme de l’ensemble de la presse asiatique. Guo Shengkun, commandant en chef de la police chinoise à la tête de la lutte antiterroriste, a demandé aux fonctionnaires, à tous les niveaux, de relever leur niveau de vigilance. La police, dit-il, renforcera ses contrôles dans les aéroports, les gares, les centres commerciaux, les écoles et les lieux de divertissement. Le président chinois Xi Jinping, qui condamne fermement les attaques de vendredi à Paris, a demandé, en marge du sommet des BRICS, en Turquie, un front uni contre le terrorisme, rapporte China Daily. Son chef de la diplomatie, Wang Yi, a lui déclaré ce week-end que la Chine était elle aussi victime du terrorisme et comptait notamment sur la communauté internationale pour lutter contre le Mouvement islamique du Turkestan oriental (MITO). Pékin accuse le groupe d’être derrière une série d’attaques meurtrières dans différentes parties de la Chine, notamment dans le Xinjiang, province du Nord-Ouest avec une frontière avec l’Aghanistan.
Le journal birman The Irrawaddy note d’ailleurs que les médias d’Etat chinois ont très vite fait le lien entre les attentats de Paris et la « guerre de la Chine contre la terreur ». Ce week-end, certains ont publié sur les réseaux sociaux des photos d’opérations policières « antiterroristes » dans le Xinjiang. Des photos rares, commente l’agence Reuters, destinées à prouver les avancées sécuritaires de Pékin dans cette région à majorité musulmane.
Attention aux amalgames pourtant, prévient The Global Times. Le journal invite les pays Européens, mais aussi la Chine, à éviter toute stigmatisation, à bien faire la différence entre musulmans et extrémistes. « Il ne faut pas que les musulmans soient traités différemment lors des contrôles de sécurité » et l’Europe doit à tout prix éviter « un choc des civilisations », explique l’éditorialiste.
The South China Morning Post rapporte que le représentant de la communauté musulmane de Hong Kong, Qamar Zaman Minhas, a écrit au consul de France pour lui présenter ses condoléances et condamner ces attaques « inhumaines et contraires aux préceptes de l’Islam ». Il espère que ces évènements ne rendront pas plus difficile le dialogue interreligieux à Hong Kong, où vivent 300 000 musulmans. Le journal indique aussi qu’en réponse aux attaques terroristes, les Français qui en feront la demande pourront se voir octroyer une extension de visa s’ils ne souhaitent pas rentrer tout de suite à Paris…

Taïwan: Tsai Ing-wen annonce le choix de son colistier pour les présidentielles

China Times – A l’issue d’une conférence de presse donnée lundi après-midi, Tsai Ing-wen, la candidate du Parti démocrate-progressiste à l’élection présidentielle, a confirmé le choix de son partenaire pour l’élection du 16 janvier prochain : Chen Chien-jen (陳建仁). Son allocution est disponible en vidéo sur le site du journal. Vice-président de l’Academia Sinica (le prestigieux institut de recherche taïwanais et équivalent du CNRS français), scientifique distingué (ses travaux sur l’épidémiologie moléculaire et génomique sont mondialement connus rappelle le China Post), il a assumé les fonctions de ministre de la Santé en 2003 et de ministre des Sciences de 2006 à 2008 sous la présidence de Chen Shui-bian. Il a notamment été décoré par la France de l’Ordre des Palmes académiques en témoignage de sa contribution exceptionnelle à l’avancement de la science, ainsi qu’au développement de la coopération scientifique entre Taipei et Paris.
L’influence politique de Chen Chien-jen dans le sud de l’île est forte ; ce qui va gêner le parti Kuomintang au pouvoir, affirme dans le China Post Wang Jyn-ping, le président KMT du Parlement, également très influent dans cette région.

Taiwan: la rencontre Ma-Xi, une surprise pour Washington ?

UDN – Plusieurs médias se demandent si Ma Ying-jeou, le président de la République, a averti suffisamment tôt les Etats-Unis de sa rencontre avec Xi Jinping, supputant un mécontentement dissimulé des Américains. Ma se défend en affirmant avoir averti Washington cinq jours à l’avance. A ce sujet, le Taipei Times note qu’Eric Chu, le président et candidat du Kuomintang à l’élection présidentielle du 16 janvier, en tournée aux Etats-Unis, revient ce lundi avec un certain nombre de questions posées par Washington à Ma Ying-jeou.

Le Japon retombe en récession

The Japan Times – Les prévisions des économistes se confirment : le Japon connaît une contraction de son PIB de 0,2% au troisième trimestre. Un coup dur pour le Premier ministre Shinzo Abe, qui essuie sa seconde récession depuis le début de son mandat en décembre 2012.

Asie du Sud

Inde : Mufti Mohammed Sayeed appelle les musulmans du monde à s’unir contre le terrorisme

The Indian Express – Mufti Mohammed Sayeed, chef du gouvernement de Jammu et Cachemire, a condamné hier « ceux qui diabolisent l’Islam en perpétrant des actes de terreur contre des innocents ». Il appelle les musulmans du monde entier à s’unir pour mieux isoler les groupes terroristes.

Pakistan : des tragédies plus tragiques que d’autres ?

Dawn – Dans une tribune, Faraz Talat s’interroge sur les réactions mondiales après les attentats de Paris. Y a-t-il des tragédies plus tragiques que d’autres ? Des vies qui valent davantage que d’autres ? Pourquoi, par exemple, Facebook n’a-t-il pas proposé aux habitants de Beyrouth, comme aux Parisiens, de se signaler « en sécurité » après les attentats de la semaine dernière ? Il regrette que l’émotion et la solidarité affichée par les Pakistanais, les Libanais ou encore les Nigérians après les attentats de Paris, souffrent d’un manque de réciprocité…

Pakistan : l’ex-femme d’Imran Khan explique les raisons de leur divorce

The Hindustan Times avec le Sunday Times – L’ex-présentatrice météo de la BBC, Reham Khan, confie aujourd’hui à la presse britannique les raisons de son très court mariage (10 mois seulement) avec Imran Khan, chef de file de l’opposition au Pakistan. Un conseiller est venu me voir, raconte-t-elle : « En gros, ils voulaient que je reste dans la cuisine à cuire des chapatis, et que je ne sorte plus dehors ». Reham Khan, qui affirme aussi avoir été victime de violence conjugale, avait été très critiquée pour ses apparitions à des meetings du parti de son mari.

Asie du Sud-Est

Philippines : le branle-bas de combat continue avant le sommet de l’APEC

The Manila Times – Les attentats en France ont poussé Manille à renforcer d’un cran la sécurité du sommet de l’APEC, qui se tiendra mercredi et jeudi. Plusieurs chefs d’Etat sont arrivés dès dimanche dans la capitale philippine ; leurs lieux de rencontre et de transit vont être transformés en véritables garnisons, écrit le journal. Le porte-parole des forces armées explique que le groupe Etat islamique n’est que très peu présent dans le pays, mais que des « sympathisants » comme le groupe Abou Sayyaf pourraient lancer des opérations similaires. Dans une tribune, le diplomate philippin Rigoberto Tiglao estime que le gouvernement Aquino fait preuve de son incompétence dans l’organisation de cet événement. Il regrette qu’aucune infrastructure spécifique n’ait été construite et se demande, d’ailleurs, où ont bien pu passer les quelque 200 millions d’euros de budget officiellement consacrés à l’APEC…

Indonésie : sécurité renforcée près des ambassades

The Jakarta Post – Le chef de la police nationale annonce que la surveillance d’un réseau terroriste présumé a été renforcée. Il déclare aussi que des policiers en uniforme et en civil ont été déployés autour des ambassades à Jakarta. Samedi, le président Joko Widodo avait fermement condamné les attaques de Paris.

Les Cambodgiens choqués par l’attaque du « Petit Cambodge » à Paris

The Phnom Penh Post – Ils sont des milliers de Cambodgiens à avoir ajouté un drapeau bleu blanc rouge à leur photo de profil Facebook, raconte le journal. Un geste particulièrement apprécié par la communauté cambodgienne en France (80 000 personnes), profondément choquée par l’attaque vendredi d’un de ses restaurants emblématiques, Le Petit Cambodge. « L’établissement est toujours plein de jeunes. Les terroristes en ont profité », avance Keo Vuddhi, le cousin du propriétaire. Un employé a été blessé, mais à ce jour l’ambassade du Cambodge à Paris n’a déploré aucune victime de nationalité cambodgienne.

Birmanie : la rentrée parlementaire discrète d’Aung San Suu Kyi

The Nation avec AFP – C’est la rentrée pour des centaines de parlementaires birmans ce lundi, alors que presque tous les bulletins de vote ont été dépouillés et que la très large victoire de la Ligue Nationale pour la Démocratie (LND) ne fait plus de mystère. Les gagnants et les perdants se sont retrouvés dans l’hémicycle, car les deux chambres constituées avant le scrutin continueront de siéger au moins jusqu’à la fin du mois de janvier, note The Nation. Aung San Suu Kyi, qui cultive la discrétion depuis les élections du 8 novembre, a refusé de répondre aux questions des journalistes. Objectif : ne pas crisper les relations avec le grand perdant, le parti des anciens militaires, l’USDP. Bref, éviter que l’expérience de 1990 ne se répète (la LND avait été écartée du pouvoir par la junte après sa très large victoire aux législatives).
The Myanmar Times rapporte aussi que la Ligue Nationale pour la Démocratie a dévoilé ce week-end ses principaux objectifs pour assurer une transition pacifique : œuvrer à la réconciliation nationale et construire un Etat fédéral. Notamment réussir là où l’actuel gouvernement a échoué, en relançant le processus de paix avec les groupes ethniques armés. L’Etat-major de l’armée (Tatmadaw) assure en effet que les militaires accepteront de se retirer de la politique birmane lorsque la paix sera revenue dans le pays. « Dans 5 ou 10 ans », avait avancé le Général Min Aung Hlaing. D’ici là, le futur ex-président, Thein Sein, a lui rappelé qu’il accepterait de transférer le pouvoir sans broncher à un nouveau gouvernement dans quelques mois. Democratic Voice of Burma rappelle que le cabinet du nouveau président issu de la LND prendra ses fonctions fin mars. Aung San Suu Kyi pourrait débuter des pourparlers avec Thein Sein et Min Aung Hlaing dès la semaine prochaine, croit savoir The Myanmar Times.

Cambodge : Sam Rainsy exclu de l’Assemblée

Cambodia Daily – Le chef de l’opposition cambodgienne, Sam Rainsy, a été exclu ce lundi de l’Assemblée nationale et destitué de son mandat de député. Le porte-parole du Parlement justifie cette décision par le mandat d’arrêt émis contre lui la semaine dernière : le tribunal municipal de Phnom Penh a demandé à la police d’« arrêter le prévenu (…) pour qu’il purge sa peine de deux ans de prison » dans une vieille affaire de diffamation. Sam Rainsy a promis de rentrer ce soir de Corée du Sud, malgré ces menaces d’arrestation. The Phnom Penh Post indique que la police a prévu un comité d’accueil à Phnom Penh, mais aussi à Siem Reap où selon des rumeurs, le chef de l’opposition pourrait avoir finalement choisi d’atterrir.
Par Marie Normand, avec Victor Yu à Taipei et Anda Djoehana Wiradikarta à Paris.