Revue de presse Asie - 23 octobre 2015

Mer de Chine du Sud, cybersécurité en Thaïlande et guerre des écrivains en Inde

En Indonésie, la crise environnementale liée aux fumées toxiques pourrait bien se transformer en crise humanitaire. Copie d’écran du Straits Times, le 23 octobre 2015.
En Indonésie, la crise environnementale liée aux fumées toxiques pourrait bien se transformer en crise humanitaire. Copie d’écran du Straits Times, le 23 octobre 2015.

Asie du Nord-Est

Mer de Chine du Sud : la liberté de navigation en question

The Asahi Shimbun – Dans son éditorial d’aujourd’hui, le quotidien nippon soutient l’envoi par les Etats-Unis de bateaux militaires au large des îles artificielles construites par Pékin en mer de Chine du Sud. La Chine ne dispose pas d’arguments suffisamment solides pour affirmer sa souveraineté sur cette mer, soutient l’éditorialiste. Et quand bien même ce serait le cas, elle ne pourrait s’opposer au passage de navires militaires dans ses eaux territoriales : c’est le droit de « passage inoffensif ». Toute réaction d’opposition du gouvernement de Pékin serait interprétée comme une entrave à la liberté de circulation dans cette mer très fréquentée pour le commerce mondial.

La Chine a-t-elle soudoyé de hauts fonctionnaires de l’ONU pour freiner la réforme du Conseil de Sécurité ?

The Times of India – L’affaire est potentiellement très grave pour Pékin. Ex-ambassadeur d’Antigua-et-Barbuda auprès des Nations unies et président de la 68e session de son assemblée générale (septembre 2013 – septembre 2014), John Ashe a été arrêté sur fond de corruption impliquant des hommes d’affaires et des officiels chinois. Outre l’organisation d’une conférence « Sud-Sud » soutenue par l’ONU à Macau et l’obtention facilitée de contrats par les hommes d’affaires à Antigua-et-Barbuda, John Ashe est accusé d’avoir ralenti la réforme du Conseil de Sécurité à laquelle la Chine s’est toujours opposée. Lors de son mandat à la tête de l’Assemblée Générale de l’ONU, il avait créé un organe consultatif chargé de rédiger un document officieux sur cette réforme. Alors que plusieurs Etats dont l’Inde y voyaient la première version d’une proposition officielle de réforme, John Ashe avait finalement fait machine arrière au dernier moment.

Chine : le projet d’accord de libre-échange avec l’Union européenne soutenu par Londres

South China Morning Post – Xi Jinping semble avoir trouvé dans le Royaume-Uni un partenaire de choix pour développer sa « nouvelle route de la soie » et contrebalancer le Traité Transpacifique (TPP), dont la Chine est exclue. Dans leur déclaration conjointe, Londres et Pékin ont proposé une étude de faisabilité sur un accord de libre-échange entre la Chine et l’Union européenne, et sur la connexion des bourses de Londres et de Shanghai. Une belle victoire pour Xi Jinping, qui rentre ce vendredi 23 octobre à Pékin après 4 jours de voyage officiel au Royaume-Uni.

Corée du Sud : équilibre périlleux entre Pékin et Washington

The Korea Herald avec Yonhap – Faudra-t-il choisir ? Pour John Mearsheimer, professeur de sciences politiques à l’Université de Chicago et figure de proue du courant néoréaliste des relations internationales, le grand écart de Séoul entre Pékin et Washington ne pourra durer bien longtemps. Selon lui, les tensions en Asie sont appelées à augmenter, les Etats-Unis souhaitant freiner les volontés hégémoniques de la Chine dans la région. Si bien que Séoul sera forcée de faire un choix entre les deux camps. Pour Mearsheimer, la balance penchera du côté de Washington car « les enjeux sécuritaires priment sur les enjeux économiques ».

Hong Kong : quelles leçons tirer de la mort d’un touriste chinois ?

EJ Insight – Il s’était interposé alors qu’un guide hongkongais reprochait à une touriste continentale de ne rien acheter dans une bijouterie qu’il lui avait faite visiter. Miao Chunqi, Chinois du Heilongjiang (l’ancienne Mandchourie), est mort lundi sous les coups d’un gang de 4 hommes dont l’identité n’a pas été dévoilée. Après la violente indignation du début de semaine, l’heure est désormais à la réflexion d’après le media hongkongais EJ Insight.

Aux sources de cet événement tragique, des tour-opérateurs proposant des séjours à prix modiques à Hong Kong, dont les financements sont assurés par les commissions prises sur les achats des participants, effectués dans des boutiques partenaires. Ce qui conduit à la pratique du « shopping forcé ». Ces méthodes ne sont pas nouvelles, mais les gouvernements de Hong Kong et Pékin ont toujours refusé de s’attaquer au problème, car ils craignent que cela ne ralentisse le rapprochement commercial entre l’ex-colonie britannique et le continent. Ce dont le décès de touristes chinois risque pourtant bien de se charger…

Dans un autre article, le New York Times revient sur la colère des internautes chinois suite au drame. En quelques heures, l’article du Beijing News avait déjà récolté plus de 18 000 commentaires incendiaires vis-à-vis de Hong Kong. Parmi les plus fréquents : « Je hais Hong Kong ! » et « n’y allez surtout pas ! » Plus imaginatifs, certains proposent de renommer le « port parfumé » (traduction littérale de Hong Kong) en “port puant”…

Asie du Sud-Est

Birmanie : l’exploitation du jade enrichit les élites et alimente les conflits ethniques

The Irrawaddy – 31 milliards de dollars en 2014. C’est le montant faramineux du commerce du jade en Birmanie estimé par l’ONG britannique Global Witness, dans son rapport « Jade: Myanmar’s ‘Big State Secret’ » publié ce vendredi 23 octobre. Concentrée dans l’Etat Kachin (Nord), l’exploitation du jade profite aux élites de l’USDP (parti au pouvoir, émanation civile de la junte militaire dissoute en 2011) et aux seigneurs de guerre locaux, affiliés à la Kachin Independence Organization et à son bras armé, la Kachin Independence Army. Les populations locales, quant à elles, sont confrontées au chaos social et à la destruction environnementale : l’usage de drogues est répandu parmi les mineurs et la construction de barrages assèche les rivières de la région.

Indonésie : brouillard et crise humanitaire

The Straits Times – La crise environnementale que traverse l’Indonésie depuis plusieurs semaines pourrait bien se transformer en crise humanitaire. En réponse à l’épais brouillard toxique causé par les feux de forêts, plusieurs écoles de Sumatra et de Kalimantan ont dû « fermer jusqu’à nouvel ordre », à partir d’aujourd’hui. Et si les conditions continuent de se dégrader, les enfants pourront être évacués par bateaux militaires des zones les plus touchées. Le gouvernement indonésien lui-même parle « d’efforts humanitaires » à accomplir et demande aux écoles de « ne pas faire primer l’éducation sur la santé ».

Indonésie : Aceh durcit les lois sur les moeurs

The Jakarta Post – Seule province indonésienne à appliquer la charia, la législation se durcit à Aceh où de nouvelles règlementations locales, votées l’année dernière, entrent en vigueur aujourd’hui. Alors que seuls les crimes et délits concernant l’alcool, les jeux d’argent et les couples non-mariés étaient concernés, la nouvelle législation permet désormais la condamnation de l’adultère, de l’homosexualité, des relations sexuelles hors-mariage, du harcèlement sexuel et du viol.

Malaisie : Mahatir, de Premier ministre autoritaire à critique du gouvernement

Malay Mail Online – Le virage est périlleux : il le reconnaît, mais assure ne pas avoir le choix. Mahatir embrasse aujourd’hui l’activisme, après l’avoir réprimé lorsqu’il était Premier ministre (1981-2003). Selon lui, ce changement s’explique par le contexte politique : certes, toutes les actions entreprises sous son mandat n’ont « pas été démocratiques », mais il assure n’avoir jamais abusé de son pouvoir à des fins personnelles, et s’être battu pour que les relations entre différentes ethnies restent « saines ». Deux points qu’il reproche à l’actuel Premier ministre, Najib Razak, de ne pas respecter.

Thaïlande : une politique commerciale dans le flou

Bangkok Post – Les effets négatifs du régime militaire thaïlandais sur l’économie du pays sont connus, mais qu’en est-il de l’impact sur le commerce extérieur et les accords internationaux de libre-échange ? Dans une chronique publiée dans le Bangkok Post, le politologue Thitinan Pongsudhirak livre une analyse exhaustive de la question. Dès avant le coup d’Etat de mai 2014, la Thaïlande avait déjà, selon lui, pris un train de retard, mais la mise à l’écart de Bangkok de l’Accord Transpacifique et la suspension des négociations d’accords bilatéraux de libre-échange attestent du flou de la politique commerciale du régime militaire.

Thaïlande : la cybersécurité renforcée face aux risques d’attaques pirates

Bangkok Post – Le Premier ministre thaïlandais, Prayuth Chan-ocha, s’inquiète des menaces d’attaques informatiques sur le pays. Il a ainsi demandé au ministre des Technologies de l’Information et de la Communication, Uttama Savanayana, de renforcer la sécurité des sites gouvernementaux. Mais le ministre se veut rassurant : les systèmes de sécurité sont « modernes », et les informations diffusées jeudi par le groupe de hackers F5CyberArmy n’appartiendraient pas à l’entreprise d’Etat CAT Telecom, contrairement à ce que les prétendus auteurs de la cyberattaque avaient déclaré.

Asie du Sud

Inde : la nouvelle capitale de l’Andhra Pradesh se développera avec le soutien du Japon et de Singapour

Live Mint – Adieu Hyderabad, bonjour Amaravati. En 2024, l’Andhra Pradesh devra se séparer de la capitale qu’il partage actuellement avec le Telangana, Etat indien créé en 2014. Etablir une capitale dont le rayonnement est capable de concurrencer celui d’Hyderabad est un lourd défi. Et pour ce faire, le Japon et Singapour sont prêts à apporter leur assistance financière et leur expertise technique. C’est la première fois que des pays étrangers contribueront à la construction de la capitale d’un Etat fédéré depuis l’indépendance de l’Inde en 1947, rappelle Live Mint.

Inde : la guerre des écrivains

The Economic Times – Deux cortèges d’écrivains se feront face aujourd’hui à New Delhi. Leur pomme de discorde ? La décision qu’ont prise certains d’entre eux de rendre leur prix littéraire à la Sahitya Akademi, dénonçant le silence de l’institution sur le lynchage d’un musulman accusé d’avoir mangé du boeuf il y a quelques semaines. Leurs opposants dénoncent un acte relevant au mieux de l’hypocrisie, au pire du « terrorisme intellectuel ».

Pakistan : Sharif et Obama s’entendent sur la lutte anti-terroriste

Dawn – Voilà qui pourrait bien réchauffer les relations entre les Etats-Unis et le Pakistan. Après une longue entrevue de deux heures, Barack Obama et Nawaz Sharif ont émis une déclaration commune assurant la détermination des deux Etats à combattre l’ensemble des terroristes, sans distinction de groupe. Ce signal fort intervient après les fréquents rappels à l’ordre de Washington envers Islamabad, accusé de ne pas fournir tous les efforts nécessaires dans la lutte anti-terroriste.

Dans son article, le quotidien pakistanais Dawn revient également sur les autres points abordés lors de la rencontre : le processus de réconciliation nationale en Afghanistan, la stabilité en Asie du Sud, la coopération de défense entre les deux Etats et la sécurité nucléaire.

Sri Lanka : la police accusée de torture “routinière” par Human Rights Watch

Colombo Page – Passages à tabac, décharges électriques, suspension à des cordes, brûlures au piment… Voilà certaines des accusations de torture affirmées par Human Rights Watch à l’encontre de la police sri-lankaise, dans un rapport publié ce vendredi. Selon l’ONG, ces pratiques sont courantes afin de faire parler les suspects et de résoudre des affaires que la police n’arrive pas à élucider. Les Cinghalais seraient autant touchés que les Tamouls.

Par Joris Zylberman et Alexandre Gandil, avec Arnaud Dubus à Bangkok, Anda Djoehana Wiradikarta et Clea Chakraverty à Paris.