Revue de presse Asie - 7 octobre 2015

Partenariat transpacifique, prix Nobel au Japon et meurtre au nom des vaches en Inde

Aux Etats-Unis, 12 ministres du Commerce signent l’accord sur le Partenariat Transpacifique. Copie d’écran du China Daily, le 07 octobre 2015.
Aux Etats-Unis, 12 ministres du Commerce signent l’accord sur le Partenariat Transpacifique. Copie d’écran du China Daily, le 07 octobre 2015.

Asie du Nord-Est

La Chine accueille « positivement » le Partenariat transpacifique (TPP)

China Daily – Bien que la Chine soit la grande absente des négociations sur le partenariat transpacifique (TPP) entre les Etats-Unis et 11 pays de la région, Pékin a indiqué que l’accord était bienvenu afin de permettre la concrétisation d’autres projets régionaux de libéralisation commerciale et booster l’économie de la zone… Au-delà du langage diplomatique, le China Daily note que l’accord vient néanmoins contrecarrer les ambitions chinoises d’hégémonie économique régionale. Il devrait également ralentir l’internationalisation du yuan puisqu’il ancre le dollar américain comme monnaie dominante pour les signataires du TPP.

E-commerce en Chine : le monde à portée de clic

China Daily – Le commerce en ligne se porte bien en Chine et les consommateurs locaux sont de plus en plus friands d’achats de produits venant de l’étranger. C’est du moins ce que montre les dernières statistiques du ministère chinois du Commerce qui nous apprend que l’ensemble des échanges transfrontaliers via Internet devraient passer de 4,2 trillions de yuans (657 milliards de dollars) à 5,5 trillions en 2015 et 6,5 trillions en 2016. Sur ce total, 140 milliards de yuans ont été dépensés par 18 millions de consommateurs chinois achetant à l’étranger en 2014, un montant qui devrait atteindre 1 trillion de yuans d’ici 2018. Une tendance qui, selon le China Daily, est portée par les mesures gouvernementales visant à annuler ou abaisser les taxes douanières pour les petits achats de produits importés (en dessous de 1000 yuans).

Le Japon fête ses prix Nobel

Mainichi et Yomiuri Shimbun – A la une de nombreux quotidiens nippons aujourd’hui, on retrouve la célébration des 2 prix Nobel obtenus par le Japon. Le prix Nobel de physique pour Takaaki Kajida et ses recherches sur les neutrinos avec le Canadien Arthur McDonald et le prix de médecine pour Satoshi Omura et l’Américain William Campbell pour leurs avancées dans le traitement des maladies parasitaires.

Shinzo Abe remanie son gouvernement

The Japan Times – Réélu à la tête du Parti libéral Démocrate (LDP), Shinzo Abe veut se montrer proactif face à la morosité de l’économie japonaise et vient d’annoncer un remaniement ministériel. Parmi les changements importants, la nomination de Katsunobu Kato, ancien secrétaire-adjoint du cabinet d’Abe, au commande du très prisé « ministère pour la Promotion d’une Société active ». Au total, le nouveau cabinet accueille 10 nouveaux venus et conserve 9 anciens ministres et sera, selon le Premier ministre, un gouvernement résolument « orienté vers les résultats ».

Taïwan : Tsai Ing-wen, candidate du DPP à l’élection présidentielle, en tournée au Japon

Liberty Times et Taipei Times – C’est en deuxième page de toute la presse anglophone et sinophone, Tsai Ing-wen, la candidate du Parti démocrate-progressiste (DPP) à l’élection présidentielle de janvier 2016, est en tournée au Japon pour une durée de 4 jours. Baptisé « Friendship Taiwan-Japan Tour », sa visite sera l’occasion de rencontrer les membres des principales formations politiques nipponnes. Hier à Tokyo, elle a réaffirmé l’étroitesse et la solidité des liens nippo-taïwanais, rapporte le Liberty Times. Selon le China Times, Tsai Ing-wen a pour objectif d’obtenir de Tokyo un soutien à la candidature de Taïwan à l’entrée dans le Partenariat transpacifique dont l’accord vient de se conclure lundi à Atlanta aux Etats-Unis, autour de 12 Etats dont le Japon. Sa visite, nous apprend par ailleurs le China Times, est largement couverte par la presse japonaise.

La Corée du sud veut entrer dans le TPP

The Korea Times – Suite l’accord sur le Partenariat transpacifique, Séoul réaffirme sa volonté de rejoindre la nouvelle zone de libéralisation commerciale au plus tôt. Comme le souligne le Korea Times, le pays n’avait pu participer au premier tour des négociations car il n’avait pas reçu l’approbation de tous les partenaires, en particulier du Japon qui reste le grand rival économique régional.

Asie du Sud-Est

La Thaïlande s’interroge sur le TPP

Bangkok Post – Comme l’ensemble de la presse régionale, le Bangkok Post s’interroge sur les conséquences de la signature du TPP créant une zone de libre-échange entre 12 pays de la zone Asie-Pacifique. Si le gouvernement se veut rassurant, la communauté d’affaire exprime son inquiétude sur les conséquences négatives potentielles à rester à l’écart et appelle à rejoindre le partenariat au plus vite tout en gardant à l’esprit les dangers dans les secteurs de la propriété intellectuelle, pharmaceutique ou encore les technologies de l’information (IT).

Indonésie : Huile de palme versus forêts, le dilemme insoluble ?

Jakarta Globe – Alors que les feux de forêts n’en finissent pas de plonger l’Indonésie et ses voisins dans un brouillard épais, les autorités de Jakarta viennent de demander aux grands producteurs locaux d’huile de palme et signataires d’un accord de protection et reforestation sous l’égide de l’ONU de mettre un frein à ce programme. Paradoxale à première vue, cette demande s’explique par l’impact économique très négatif de cet accord pour les petits exploitants qui n’ont pas les moyens de compenser la destruction de l’écosystème et qui ne peuvent plus, selon le texte onusien, vendre leurs productions aux gros exploitants. Dans le même temps, un collectif d’avocats appelle les autorités locales à faire plus et à réagir plus rapidement contre les feux de forêts.

Le Vietnam, grand gagnant du TPP ?

Tuoitre news – Comme ailleurs en Asie du Sud-Est, c’est la signature du TPP qui est mise en avant par le Tuoitre News. Le quotidien vietnamien rappelle que le pays devrait être le premier bénéficiaire de l’accord de libre-échange. En effet, selon l’analyse d’Eurasia Group, entreprise de consulting en risques politiques, le Vietnam devrait augmenter de 11% la croissance de son PIB d’ici à 2025 grâce au TPP. Le pays a également une période de sursis de 10 ans pour mettre à niveau son secteur agricole avant de l’ouvrir totalement à la concurrence dans le cadre de l’accord de partenariat.

Asie du Sud

L’Inde sous le choc après le meutre d’un musulman par une foule hindoue pour consommation de bœuf

The Hindu, The Times of India/Business standard – Le lynchage à mort il y a peu d’un musulman de 50 ans, accusé de consommer du bœuf dans sa maison, par une foule galvanisée d’hindous continue à choquer et à diviser en Inde. Ainsi le Président Pranab Mukherjee a dû intervenir officiellement pour condamner l’agression et appeler à l’unité nationale et au respect des diversités qui composent l’Inde d’aujourd’hui. De son côté, le gouvernement conservateur labellisé pro-hindou de Narendra Modi a annoncé la mise en place de laboratoires dans les ports locaux pour empêcher l’exportation illégale de bœuf, rapporte le Business Standard, une étrange façon de répondre à la polémique qui ne cesse d’enfler. Avec un regard analytique d’historien, D. N. Jha rappelle de son coté dans un blog du Times of India que le tabou absolu sur l’abattage des vaches est finalement relativement récent et a été souvent utilisé à partir du XIXe siècle pour « marquer » l’identité hindoue…

Pakistan : la Chine construira des sous-marins à Karachi

Dawn – Le Pakistan confirme aujourd’hui la vente par la Chine de 8 sous-marins en vue de moderniser l’arsenal naval d’Islamabad. Le ministre pakistanais de la Production de Défense, Rana Tanveer Hussain, a également indiqué que 4 des sous-marins seront construits à Karachi avec un transfert de technologie de la part des autorités chinoises.

La rédaction d’Asialyst

Soutenez-nous !

Asialyst est conçu par une équipe composée à 100 % de bénévoles et grâce à un réseau de contributeurs en Asie ou ailleurs, journalistes, experts, universitaires, consultants ou anciens diplomates... Notre seul but : partager la connaissance de l'Asie au plus large public.

Faire un don