Revue de presse Asie - 6 otobre 2015

Le Népal en panne d’essence, du rififi au Kuomintang et le Vietnam partagé sur le TPP

La candidate du Kuomintang, Hung Hsiu-chu, priée d’abandonner par Eric Chu (à droite), le président du parti conservateur taïwanais au pouvoir. Copie d’écran du site Apple Daily, le 6 octobre 2015.
La candidate du Kuomintang, Hung Hsiu-chu, priée d’abandonner par Eric Chu (à droite), le président du parti conservateur taïwanais au pouvoir. Copie d’écran du site Apple Daily, le 6 octobre 2015.

Asie du Sud

Le Népal en panne d’essence

The Kathmandou Post – Le Népal peine toujours à s’approvisionner en essence, en raison de tensions diplomatiques avec son puissant voisin indien. Résultat : la compagnie aérienne nationale, Nepal Airlines, est contrainte de refuser l’embarquement à plusieurs dizaines de passagers pour pouvoir transporter davantage d’essence dans ses soutes. Faute de pouvoir refaire le plein sur place, des compagnies étrangères desservant le Népal sont obligées de faire de même pour assurer leur vol retour. Nepal Airlines estime que cela représente pour la compagnie une perte de 10 000 dollars par vol.

L’Inde, qui fournissait jusqu’ici la quasi totalité du pétrole népalais, a interrompu le passage de ses camions sous prétexte que des manifestants, dans cette région frontalière, pouvaient attaquer les chargements. Même si New Delhi a promis de reprendre ses livraisons, Katmandou est à la recherche de nouvelles sources d’approvisionnement, rapporte The Times of India. Des routes reliant le Népal à la Chine, fermées depuis le terrible tremblement de terre d’avril dernier, seraient en ce moment déblayées en urgence. Problème : les infrastructures ne sont pas aussi développées qu’entre le Népal et l’Inde, et rien ne dit que l’approvisionnement en essence sera possible par ce biais.

Afghanistan : les Talibans toujours bien présents à Kunduz

Tolo News – Alors que la polémique enfle autour du bombardement, par l’armée américaine, d’un hôpital de Kunduz, des violences ont éclaté ce matin en plein centre-ville. Un reporter de la chaine de télévision afghane raconte que des insurgés sont toujours cachés dans des maisons, et échangent des tirs nourris avec les forces de sécurité dans cette grande ville stratégique du nord de l’Afghanistan.

Pakistan : le combat des travestis

Dawn – Plus de 18 000 travestis pakistanais vivent dans la peur et l’insécurité dans la province de Khyber Pakhtunkhwa, dans le nord-ouest du Pakistan. C’est ce qui ressort d’une consultation réalisée lundi par une organisation de défense des Droits de l’homme. Les travestis, souvent invités à se produire dans les mariages et d’autres évènements, se plaignent notamment de ne pas pouvoir obtenir de carte d’identité : rejetés par leurs familles, personne ne peut attester de leur identité. Ils dénoncent aussi le harcèlement des forces de l’ordre et l’accueil qui leur est réservé dans les commissariats, où les policiers refusent souvent de prendre en compte leurs plaintes. Plusieurs ONG se sont engagées hier à développer des aides spécifiques pour cette communauté et appellent le gouvernement pakistanais à prendre des mesures similaires.

Asie centrale

Le Kirghizistan choisit la Russie

Radio Free Europe – Le dépouillement n’est pas encore terminé, mais les résultats ne laissent aucune place au doute selon Radio Free Europe : le Kirghizistan a bel et bien fait le choix de la Russie. Tous les partis qui se présentaient à ces législatives sont pro-russes. Ils ont fait campagne sur les enjeux économiques et d’après eux, les opportunités de développement dépendent principalement des liens du pays avec Moscou. Les électeurs semblent les avoir suivis dans ce raisonnement, ce qui fait du Kirghizistan la seule démocratie issue du bloc soviétique à quémander à nouveau la protection de la Russie. Question, posée par Radio Free Europe : combien de temps la démocratie pourra-t-elle subsister dans l’ombre de Moscou ?

Asie du Nord-Est

La Chine célèbre son premier prix Nobel de médecine

People’s Daily – Le quotidien officiel du PC chinois consacre un long papier à Tu Youyou qui, a 85 ans, se voit décerner le Prix Nobel de médecine pour ses recherches sur un traitement antipaludique. Si la scientifique rend fière son pays, c’est aussi qu’elle est la première Prix Nobel a avoir fait l’intégralité de ses études en République populaire de Chine. « Le prix est finalement arrivé, 40 ans après ses découvertes ! note Cao Hongxin, ancien directeur de l’Académie des Sciences, dans le China Daily. Il faut dire qu’à l’époque, la Chine n’était pas aussi ouverte qu’aujourd’hui et que Tu Youyou n’avait pas l’opportunité de faire connaître les résultats de ses recherches dans des publications scientifiques internationales. » L’actuel porte-parole de l’Académie espère donc que d’autres chercheurs seront bientôt honorés pour leurs travaux passés. Mais pourquoi, au cours de ces décennies, Tu Youyou n’a-t-elle reçu aucun prix sur le sol chinois ? s’interroge le Global Times dans son édito : « Ce Prix Nobel révèle aussi des différences entre la reconnaissance de ce type d’accomplissement en Chine et dans le reste du monde – et nous devrions réfléchir à cela. »

750 millions de Chinois… en pleine « Golden week »

Global Times – Marée humaine dans les gares, sur la Grande muraille et d’autres hauts lieux touristiques : le Global Times publie plusieurs photos impressionnantes. Selon le ministère des Transports, la moitié de la population chinoise, soit quelque 750 millions de personnes, est en ce moment sur les routes et dans les trains du pays pour profiter de sa semaine de vacances (Golden week) à l’occasion de la fête nationale du 1er octobre.

Taïwan : du rififi au Kuomintang

China Times – C’est une déflagration politique de taille qu’a provoqué, aujourd’hui, la candidate à l’élection présidentielle du Kuomintang, Hong Hsiu-chu, en dénonçant les pressions dont elle a fait l’objet au sein de son propre parti pour renoncer à sa campagne présidentielle. Le président du KMT, Eric Chu, l’aurait menacé à plusieurs reprises au cours de conversations que la candidate aurait enregistrées. Ces accusations sont reprises en Une par le quotidien en langue chinoise United Daily News et par Apple Daily.

Lors d’une conférence de presse donnée ce mardi à 16h, heure locale, Hong Hsiu-chu a redit sa détermination à aller jusqu’au bout de sa campagne présidentielle. Depuis quelques jours, la légitimité de sa candidature est remise en cause par plusieurs factions au sein du parti conservateur au pouvoir, du fait de sondages d’opinions toujours aussi défavorables. Plusieurs députés du KMT ont menacé de ne plus se présenter aux élections législatives de janvier 2016 si elle ne se retirait pas. L’élection présidentielle aura en effet lieu le même jour et beaucoup craignent de voir le KMT réduit à un petit groupe parlementaire.

Corée du Sud : Pyongyang aurait discrètement hacké le métro de Séoul

Korea Herald – L’éditorialiste du journal sud-coréen s’inquiète aujourd’hui de la vulnérabilité du métro de Séoul. Une partie des serveurs auraient été discrètement hackés pendant cinq mois sans que les autorités ne s’en aperçoivent. Les hackers, probablement Nord-Coréens si l’on en croit un rapport des Services de Renseignement, se seraient introduits dans 210 ordinateurs. Aujourd’hui, tous les ordinateurs ont été formatés, et les responsables du métro de Séoul se veulent rassurants : le système de navigation n’a jamais été piraté. Mais ce n’était qu’une question de temps, selon des experts. Que se serait-il passé, se demande l’éditorialiste, si les hackers avaient eu des visées terroristes et avaient pris le contrôle du système d’aiguillage ?

Asie du Sud-Est

Le Vietnam partagé entre joie et inquiétude à propos du TPP

Tuổi Trẻ – Les négociations d’Atlanta sur le Partenariat transpacifique se sont achevées hier lundi sur un accord de principe. Les 12 pays asiatiques signataires peuvent donc respirer et retourner à leurs parlements pour faire ratifier les accords obtenus, après cinq ans de longues discussions. Le quotidien vietnamien Tuổi Trẻ cite le ministre japonais du commerce Akira Amari : « Cet accord est stratégique pour les pays de la région. Cela va au-delà de l’aspect économique. Il garantira aussi la paix et la stabilité de l’Asie-Pacifique ! »

Le Vietnam sera, au sein de cette zone, le pays le plus faible économiquement. Selon Võ Trí Thành, directeur de l’Institut national de l’Economie : « Le pays va souffrir de la concurrence. En même temps, c’est sans doute le pays qui recevra le plus d’investissements étrangers. Cela compensera. Et le Vietnam tirera le plus grand bénéfice des transformations de son économie induites par cette concurrence. » « Changer ou périr », conclut Tuổi Trẻ. Si le gouvernement et les hommes d’affaires se frottent déjà les mains, les ouvriers et les agriculteurs ne cachent pas leur angoisse des lendemains qui ne chantent pas. Du moins, pas tout de suite…

Thaïlande : une journaliste du quotidien en ligne Prachatai primée par l’AFP

Prachatai – Mutita Chuachang, 33 ans, remporte le prix Kate Webb 2015, décerné par l’Agence France-Presse. La journaliste du quotien en ligne Prachatai est connue pour son suivi méthodique de tous les procès de lèse-majesté dans le royaume. Elle rend visite aux prisonniers et assiste à presque toutes les audiences. Ces affaires se sont multipliées depuis l’arrivée des militaires au pouvoir en 2014, mais ne sont pas relayées par la plupart des médias thaïlandais par peur de représailles. Le crime de lèse-majesté est passible de 15 ans de prison.

Indonésie : les activistes inquiets du poids grandissant de l’armée

The Jakarta Post – A l’occasion du 70ème anniversaire des forces armées indonésiennes ce lundi 5 octobre, des groupes de surveillance s’inquiètent de leur intrusion dans la vie publique. Des activistes ont notamment compilé une liste impressionnante de contrats signés entre l’armée de terre et des institutions non-étatiques : surveillance des voies ferroviaires, des ports, des aéroports… Une influence grandissante qui rappelle, selon eux, l’époque Suharto. C’est dans ce contexte que le président indonésien Joko Widodo promet de professionnaliser l’armée indonésienne. Il apparaît dans cet autre article du Jakarta Post coiffé du béret mauve des fusiliers marins. « Jokowi » projette de faire de l’Indonésie une « puissance maritime », respectée par ses voisins du Sud-Est asiatique.

Cambodge : Angkor n’a pas encore dévoilé tous ses secrets…

The Phnom Penh Post – Deux statues inédites ont été découvertes sur le site d’Angkor, près de Siem Reap. C’est en creusant un petit canal que ces pièces datant du Xe siècle ont été remontées à la surface. En juillet déjà, un agriculteur était tombé sur deux autres statues, du XIIIe siècle cette fois, en labourant son champ.

La rédaction d’Asialyst