Revue de presse Asie - 20 juillet

Inquiétudes chinoises, candidate taïwanaise et site internet indien

Copie d’écran du site internet indien lancé ce jour destiné à mettre en relation les demandeurs d’emploi et les entreprises.
Copie d’écran du site internet indien lancé ce jour destiné à mettre en relation les demandeurs d’emploi et les entreprises.

Asie du Nord-Est

Chine : inquiétudes au sujet des avocats arrêtés la semaine dernièreSouth China Morning Post
14 avocats et défenseurs des droits de l’Homme sont toujours en prison – et six portés disparus – après une vague d’arrestation sans précédent en Chine. De nombreux observateurs s’inquiètent de leur sort alors que plusieurs « confessions » de détenus ont été publiées dans les médias officiels. Le directeur de Beijing Fengrui affirme notamment que son cabinet juridique a bien été impliqué dans des activités criminelles. Sa société est d’ailleurs qualifiée « d’association de malfaiteurs de nature à troubler l’ordre social » dans le Quotidien du Peuple. Les accusations, note l’éditorialiste du journal japonais Asahi Shimbun, font référence à l’utilisation d’Internet par le cabinet, pour relayer ses plaidoyers, notamment dans les affaires de violations des droits de l’Homme impliquant la police. Plus de 40 avocats hongkongais ont lancé une pétition pour exiger un procès équitable. « Cela serait regrettable de voir l’activité d’un avocat interprétée comme criminelle », expliquent-ils dans un communiqué relayé par le South China Morning Post. Le quotidien Asahi Shimbun va plus loin et suggère que c’est la population chinoise dans son ensemble qui a tout à perdre dans cette affaire: « Si ce qui se passe en Chine se confirme, la loi (chinoise) est donc davantage un moyen de faire taire les citoyens que de les protéger ». En tout, 233 personnes ont été inquiétées en quelques semaines, selon le China Human Rights Lawyers Concern Group.
Chine : fini les permis de conduire au rabaisChina Daily – C’était une pratique de plus en plus courante : s’offrir un court séjour en Corée du Sud pour passer le permis de conduire et l’échanger ensuite contre un permis chinois. « Plus facile, moins cher et plus rapide que tenter de l’obtenir à Shanghai« , consent le China Daily. D’après le Global Times, 25 000 Chinois ont ainsi obtenu leur permis en 2013, contre 7 000 en 2010. Ce sera désormais beaucoup plus difficile : les Chinois détenteurs d’un visa touristique ne pourront plus passer l’examen en Corée du Sud. Ils devront présenter, au minimum, un visa de 90 jours. Et les autorités chinoises soutiennent cette initiative en décidant de refuser, dès à présent, de transformer le permis sud-coréen en permis local sans cette preuve de « long » séjour. « Cela devrait surtout inciter (les autorités) à améliorer et à rendre plus accessible l’obtention du permis de conduire en Chine », juge un internaute sur le portail china.com.cn.
Taïwan : une première femme présidente en 2016Taipei Times – C’est officiel : le Kuomintang (KMT) a désigné Hung Hsiu-chu comme candidate du parti à l’élection présidentielle taïwanaise de 2016 au cours de son Congrès national, ce dimanche 19 juillet. Cette décision intervient après plusieurs mois de tensions internes liées à la figure clivante de Hung Hsiu-chu, actuelle vice-présidente du Yuan législatif (Assemblée nationale taïwanaise) et surnommée « le petit piment » (xiao lajiao). Lors de son discours, la candidate a de nouveau souligné la nécessité d’approfondir les relations inter-détroit en vertu du Consensus de 1992 (accord tacite entre Taipei et Pékin selon lequel chacun des gouvernements admet qu’il n’existe qu’une seule Chine, dont l’interprétation varie selon les parties). Quelle que soit l’issue du scrutin, c’est une femme accèdera aux plus hautes fonctions de l’État à Taïwan l’année prochaine puisque le principal parti d’opposition, le Parti démocrate progressiste (Minjindang), a désigné Tsai Ing-wen comme candidate à l’élection de 2016.

Asie du Sud

Afghanistan : bavure de l’armée américaine à LogarTolo News – 10 soldats afghans sont morts et 4 ont été blessés dans l’attaque, par l’armée américaine, d’un barrage de l’armée afghane (ANA), dans la province de Logar, ce lundi matin. « Les troupes étrangères ont fait une erreur, avance le chef de la police provinciale, Mohammad Daoud Ahmadi, cité par Tolo News. Ils auraient dû cibler les coordonnées 55-68, mais ils ont visé à la place le point 55-87 à un kilomètre de là ». Le journal pakistanais Dawn , qui cite une dépêche de l’AFP, note que le drapeau afghan flottait au dessus du barrage et que l’identité des hommes était donc clairement établie. L’armée américaine et le gouvernement provincial afghan ont chacun ouvert une enquête.
Pakistan : un gazoduc de 700 km jusqu’à la ChineDawn – Les travaux ont commencé. Un gazoduc de 700 km devrait bientôt relier la Chine au Pakistan, pour l’importation de gaz naturel liquéfié. Le ministre du Pétrole et des Ressources naturelles, Shahid Khaqan Abbasi, se félicite du montant des investissements chinois : ils permettront selon lui de terminer un autre projet de gazoduc entre l’Iran et le Pakistan, mis à mal par les sanctions visant Téhéran. Reste une grande difficulté : relier le port de Gwadar au reste du pays. Cela implique de lourds travaux d’aménagement au Baloutchistan, l’une des provinces les plus instables du Pakistan. Les rebelles y ont déjà endommagé des gazoducs et attaqué des ingénieurs chinois.
Inde : un site pour lutter contre le chômage des peu-qualifiésLive Mint – Le Premier ministre indien Narendra Modi a lancé aujourd’hui un site internet NCS GOV IN visant à mettre en relation les demandeurs d’emploi et les entreprises en recherche de main d’œuvre. Un service de base visant à centraliser les différentes informations des agences, dans un pays où plus de 90 % de la population active travaille dans l’économie informelle. Narendra Modi cherche aussi à dynamiser l’industrie de la troisième économie asiatique avec Make in India, un programme qui vise à attirer les investisseurs étrangers et à créer des emplois accessibles au plus grand nombre, notamment les moins qualifiés. Cependant, le défi est grand, souligne, par exemple, Scroll In : 12 millions de personnes arrivent chaque année sur le marché de l’emploi, pour un peu plus d’1 million d’emplois formels créés.

Asie du Sud-Est

Birmanie : l’armée fermement accrochée au pouvoirBBC News – L’interview est suffisamment rare pour être reprise par tous les médias birmans : BBC News est parvenue, non sans mal, à obtenir un entretien avec le général Min Aung Hlaing, potentiellement « l’homme le plus puissant de Birmanie ». Commandant en chef des armées, il bénéficie aussi de pouvoirs politiques étendus que lui confère la Constitution de 2009, rédigée par les militaires : nomination de ministres clés, d’un quart des députés du Parlement, possibilité de bloquer toute tentative de réforme… Min Aung Hlaing n’en fait aucun mystère : l’armée restera bien au pouvoir en Birmanie tant que des cessez-le-feu et des traités de paix n’auront pas été signés avec tous les groupes armés. « Cela pourrait prendre cinq ou dix ans – je n’en sais rien », avance-t-il. Le chef des armées confirme aussi, entre les lignes, qu’il pourrait être le candidat désigné de l’armée à la présidence birmane. Il promet au passage de respecter les élections législatives de novembre, « si l’opposition gagne dans les règles ».
Vietnam : ne tirez pas sur le ministre !Thanh Niên News – Le général Phung Quang Thanh n’est pas mort ! affirme Thanh Niên News. Selon le journal, le ministre vietnamien de la Défense est dans un état stable après avoir été soigné dans un hôpital français. Son absence de la scène médiatique et son séjour prolongé dans l’hexagone avaient poussé l’agence de presse allemande DPA à annoncer sa mort hier, des suites d’un cancer du poumon. « Il aurait effectivement dû rentrer il y a deux semaines, précise le général Vo Van Tuan, chef d’État-major adjoint de l’armée populaire du Vietnam, mais les docteurs lui ont demandé, après l’opération, d’attendre un mois avant de voler à nouveau dans un avion pressurisé ». Il affirme, dans le journal Người Lao Động , que le traitement médical reçu en France a été efficace et que le général Phung Quang Thanh rentrera au Vietnam avant la fin du mois de juillet. Le ministre de la Défense était en visite officielle à Paris en juin dernier où il a rencontré son homologue français Jean-Yves Le Drian et les représentants de l’industrie de l’armement. Il était question de renforcer la coopération stratégique en matière de défense entre les deux pays. Tombé malade pendant ce voyage, il a été hospitalisé et opéré à l’hôpital AP-HP George Pompidou à Paris.
[/asl-article-text]Vietnam et Thaïlande aux abonnés absentsThe Bangkok Post – La Thaïlande et le Vietnam font la sourde oreille aux demandes de coopération du tribunal à caractère international qui juge les responsables khmers rouges à Phnom Penh, indique l’agence Kyodo, reprenant un communiqué émis par le tribunal. Les gouvernements Thaïlandais entre 1975 et 1989 se sont toujours accommodés du régime khmer rouge, puis, après sa chute, de la guérilla khmère rouge. La Thaïlande n’a d’ailleurs contribué aucune assistance au procès, si ce n’est la livraison d’arbres pour planter sur la pelouse entourant le tribunal. Les placards sont sans doute trop pleins de squelettes pour pouvoir être ouverts.

La rédaction d’Asialyst