Revue de presse Asie - 9 juillet 2015

Intervention boursière de la Chine, dynasties politiques indonésiennes et soutien pakistanais à Malala

Capture d’écran du China Digital Times
Capture d’écran du China Digital Times

Asie du Nord-Est

Chine : rebond de la bourse, l’intervention du gouvernement en question China Daily , Business Insider UK et China Digital Times – L’écart continue de se creuser entre les analyses de la presse chinoise et celles de la presse internationale à propos de la crise boursière à Shanghaï. Adoptant un ton résolument optimiste, le China Daily titre ainsi sur « la hausse des cours » : rappelant d’abord que la bourse de Shanghai a fermé ce jeudi 9 juillet en hausse de 5,8 % et celle de Shenzhen de 4,8 %, le quotidien fait ensuite la liste des entreprises et des secteurs ayant bénéficié de ce rebond. Cette dynamique positive est présentée par le journal comme la conséquence d’un « soutien grandissant de la part de l’Etat », et notamment grâce à la décision prise par la Commission de Régulation des Marchés financiers d’« encourager les actionnaires majoritaires et les cadres dirigeants à stabiliser les cours en achetant de nouvelles actions »

Une décision présentée comme bien plus coercitive par la presse internationale. Le Business Insider UK révèle qu’il ne s’agit non pas d’une simple incitation de la part de la Commission, mais d’une pure et simple interdiction pour les actionnaires majoritaires de vendre la moindre action, d’une part, et pour les administrateurs et le personnel de direction de réduire leur participation, d’autre part, le tout pendant six mois. Le titre de l’article sonne d’ailleurs comme l’exact opposé de celui du China Daily : « la Chine a détruit son marché financier au lieu de le sauver »… Une revue de presse du China Digital Times relève les griefs exprimés par la presse étrangère à l’égard des autorités chinoises, dont l’intervention dans le secteur financier est qualifiée d’ « inefficace », « dangereuse » et « déplacée ». Cette dernière est analysée comme une volonté de maintenir non seulement la stabilité économique du pays, mais surtout celle du Parti communiste chinois. Cependant, de telles réformes pourraient renforcer l’opposition au sein du parti et alimenter le mécontentement de l’opinion publique.

Japon : vers une relance des réacteurs nucléaires The Asahi Shimbun – Le Japon alimente progressivement, depuis le début de la semaine, le réacteur de la centrale de Sendai en barres de combustible nucléaire, rapporte l’Asahi Shimbun. Le processus, réalisé par une cinquantaine d’ouvriers, est actuellement à mi-parcours et devrait être achevé le vendredi 10 juillet. Si l’Autorité de Régulation nucléaire (NRA) autorise sa mise en marche après avoir opéré tous les contrôles de sécurité nécessaires, il s’agira du premier réacteur à être relancé depuis la catastrophe de Fukushima en mars 2011.

Asie du Sud-Est

Indonésie : la formation de dynasties politiques implicitement autoriséeJakarta Globe – Ce mercredi 8 juillet, la Cour constitutionnelle indonésienne a levé une clause de la loi sur les élections régionales interdisant les personnes ayant des « liens militaires ou de parenté avec le [leader régional] en fonction » à se présenter au poste de maire, de chef de district ou de gouverneur régional. Cette disposition, introduite dans le cadre du mouvement de décentralisation impulsé en 1998, a été finalement jugée inconstitutionnelle car bafouant le droit d’éligibilité des individus concernés. Le Jakarta Globe souligne l’indignation des experts et des activistes face à cette décision, accusée de favoriser la corruption et le népotisme et d’empêcher la formation de nouvelles élites politiques. Aujourd’hui, l’Indonésie compterait déjà 25 dynasties politiques d’après une analyse faite en 2014 par le journal Republika.

Birmanie : les élections générales fixées au 8 novembre The Irrawaddy et Wall Street Journal – La commission électorale birmane a enfin communiqué la date des élections générales, fixée au 8 novembre prochain, au cours desquelles les habitants devront élire les membres des parlements locaux et du parlement national. Ce sont ces derniers qui seront chargés d’élire le Président de la République, explique The Irrawaddy. Ces élections sont attendues comme les plus démocratiques et les plus transparentes depuis vingt ans, notamment grâce au contrôle d’observateurs nationaux et internationaux. Le parti actuellement au pouvoir (Union Solidarity and Development Party, USDP) pourrait céder la majorité à celui d’Aung San Suu Kyi, la Ligue nationale pour la Démocratie (NLD). Néanmoins, le Wall Street Journal tempère cet enthousiasme en remarquant que la constitution birmane garantit toujours un quart des sièges du parlement à des généraux militaires, d’une part, et empêche Aung San Suu Kyi d’accéder à la présidence en raison de son mariage avec un Britannique, d’autre part.

Thaïlande : 109 Ouïghours expulsés vers la ChineThe Bangkok Post avec Reuters et DPA – Le gouvernement thaïlandais a reconnu avoir renvoyé vers la Chine une centaine de Ouïghours mercredi 8 juillet selon « le protocole établi », et après avoir déterminé leur nationalité, rapporte The Bangkok Post avec Reuters et DPA. Cette expulsion intervient après celle de 173 Ouïghours vers la Turquie la semaine dernière. Chine et Turquie se sont livrés un bras de fer quant au sort de ces migrants, chacun se réclamant être leur pays d’origine. La décision des autorités de Bangkok a provoqué l’indignation et la colère parmi les défenseurs des droits. Des manifestants turcs ont même pénétré dans le consulat thaïlandais à Istanbul en signe de protestation. Il faut dire que la répression orchestrée par les autorités chinoises vis-à-vis des Ouïghours au Xinjiang touche d’autant plus les populations turques en raison de l’héritage culturel et religieux qu’ils ont en commun.

Asie du Sud

Inde : Narendra Modi rencontre Xi Jinping en Russie The Hindu Le premier ministre indien Narendra Modi s’est entretenu, en marge des sommets des BRICS et de l’OCS (Organisation de Coopération de Shanghai) dans la ville russe d’Ufa, avec le président chinois Xi Jinping. Se félicitant de l’approfondissement de leurs relations qu’ils souhaitent « hisser vers de nouveaux sommets », Xi et Modi ont notamment échangé sur les différents points de friction entre leurs deux pays. The Hindu cite ainsi leurs litiges frontaliers, le tracé du corridor économique Chine-Pakistan (passant par le Cachemire, région disputée entre Islamabad et New Dehli) et le blocage chinois d’une proposition d’action à l’ONU contre la libération par le Pakistan du cerveau des attentats de Bombay en 2008, Zaki-ur-Rehman Lakhvi. Finalement, cette rencontre faite de discours lénifiants n’a pas permis de mettre à jour le rôle de la Chine dans les relations sino-pakistanaises.

Pakistan : Malala souhaite retourner dans son pays Dawn – Ce mercredi 8 juillet, en marge du sommet d’Oslo sur l’éducation pour le développement, Malala Yousafzai (prix Nobel de la paix 2014) et Nawaz Sharif (Premier ministre du Pakistan) se sont entretenus sur le travail des enfants, le système scolaire pakistanais et les mariages d’enfants dans le pays. Au cours de leur échange, le premier ministre a assuré Malala que le gouvernement pakistanais la soutiendrait dans le cadre d’un éventuel retour dans son pays, qu’elle a quitté pour la Grande-Bretagne en 2012, après avoir été attaquée par des talibans. La prix Nobel de la paix, âgée de seulement 17 ans, a répondu qu’il relevait en effet « de [sa] responsabilité, en tant que Pakistanaise, de retourner au Pakistan pour y aider la population », rapporte Dawn.

La rédaction d’Asialyst