Revue de presse économique - 3 juillet 2015

L’Eco de la presse asiatique

Image de la capture d'écran du Hankyoreh
Copie d’écran du site Hankyoreh (30.06.2015).

Industrie pharmaceutique

Le marché chinois provoque des maux de têtes aux multinationales du médicament – Caixin Online (03.07.2015) – Après des années de croissance et de profits rapides, les fabricants étrangers du secteur pharmaceutique se trouvent confrontés à de nouveaux défis, dont un ralentissement des ventes, des brevets qui viennent à expiration et des règlementations qui changent très souvent. En 2010, le marché des médicaments en Chine à permis de dégager 926 milliards de yuans de revenus (près de 135 milliards d’euros). Et les 10 premiers joueurs du marché sont des multinationales étrangères, indique l’Académie chinoise des Sciences Sociales dans un rapport récent. Cela dit, les choses changent. Les marques étrangères ont longtemps représenté 70 % du stock des médicaments utilisés dans les hôpitaux, aujourd’hui le chiffre serait tombé à 60 %.

Le 16 juin dernier, les employés de l’Américain Bristol-Meyers se sont rassemblés devant le siège de l’entreprise à Shanghai pour protester contre un plan de licenciements. Ces réductions de personnels également rencontrées à Nankin, Pékin ou Tianjin seraient conduites par une baisse du chiffre d’affaire. D’autres évoquent les rapprochements en cours dans le secteur. En février, la joint-venture mise en place par Merck et le groupe chinois Simcere Pharmaceutical entraîne la fermeture de 300 postes. Les multinationales sont également à des législations changeantes et aussi à ce que l’on appelle dans le jargon du métier « la falaise des brevets », autrement dit la forte chute de revenus lorsque l’entreprise perd la patente sur un produit et que ce dernier peut être copié et vendu beaucoup moins cher par un concurrent chinois par exemple.

Temps de travail

82 % des Sud-coréens se disent « fatigués » – The Hankyoreh (30.06.2015) – Les Sud-coréens ont dormi 8 heures par jour en moyenne en 2014, ils se sont restaurés pendant 2 heures, ont fait le ménage et rangé leur appartement pendant 2 heures également ; ils ont encore passé 1 heure et 40 minutes dans les transports ; 4 heures et 49 minutes ont été consacrées aux loisirs et ils ont travaillé 6 heures et trente minutes dans la journée. A priori, rien de très surprenant dans cette enquête réalisée auprès de 12 000 ménages et rendue publique mercredi 29 juin par le Centre national des statistiques de Corée. Les Coréens ont ainsi gagné 9 minutes de sommeil en cinq ans, depuis la précédente étude réalisée en 2009 à partir d’un peu moins de 9 000 sondés. Ce qui n’empêche pas pourtant le très progressiste Hankyoreh de pointer une société coréenne au bord de l’épuisement. 59,4 % des personnes interrogées affirment en effet « ne pas disposer de suffisamment de temps » pour elles, et 81,9 % se disent « fatiguées ».

Un constat que ne partage pas évidemment le Chosun Ilbo. « Les coréens travaillent, étudient et lisent moins qu’il y a cinq ans et pourtant ils se sentent fatigués, » semble regretter le quotidien conservateur. « Les Coréens passent en moyenne 31 minutes par jour à boire du thé, du café ou a manger des encas, soit 5 minutes de plus qu’il y a cinq ans. En 1999, au lendemain de la crise financière asiatique, c’était seulement 18 minutes », se désole encore le journal.

Numérique

L’Asie en paradis des startups – Business Insider (01.07.2015) – Le fabricant chinois de smartphone commence son développement à l’international. En 2014, Xiaomi a lancé ses premières opérations en Malaisie, en Thaïlande, au Vietnam et aux Philippines. Recette du succès : Alors que les marques occidentales ont tendance à être trop chères pour les consommateurs ordinaires sur les marchés émergents, Xiaomi se pose depuis 2011 en concurrent d’Apple et des autres géants du secteur. Son premier Smartphone vendu au Québec en 2011 était plus rapide que l’Iphone d’Apple et pour la moitié de son prix.

Armement

Hélicoptères canadiens et navire sud-coréen pour la marine philippine – The Jakarta Post – (02.07.2015) – Les Philippines ont reçu le renfort de deux hélicoptères canadiens Bell 412ET, ainsi qu’un navire de débarquement sud-coréen équipé de 16 canots pneumatiques. Cette première livraison fait partie d’un programme de modernisation militaire longtemps retardé et qui a finit par se débloquer en raison des tensions en mer de Chine méridionale. Six autres hélicoptères de transport canadiens sont encore à venir. Ils viendront rafraîchir la flotte vieillissante de l’armée composée essentiellement d’hélicoptères américains « Huey ». Le navire sud-coréen de 41 mètres doit permettre de débarquer une centaine de soldats. L’ambassade sud-coréenne à Manille précise que le bateau a été livré le mois dernier et fait partie des efforts de Séoul pour aider les Philippines à court de liquidités et dont le taux d’équipement militaire compte parmi les plus faibles de la région.

Social

Cambodge : Evanouissements en masse dans les usines textile – The Cambodia Daily (03.07.2015) – C’est une étrange épidémie qui vient une nouvelle fois ternir l’image du Cambodge en matière de respect des normes de sécurité au travail. Près de 350 travailleurs se sont évanouis à leur poste de travail cette semaine dans le pays. Trois usines à Phnom Penh, Takeo et Kandal sont particulièrement concernées. C’est là que ce sont produits la majorité des malaises enregistrés, selon le ministère cambodgien du Travail. A l’usine de confection Vonammy dans la province de Takeo, 94 employés se sont effondrés après avoir mangé des crevettes avariées, selon la commission nationale de la Sécurité sociale. 29 ouvrières ont été soignées dans les hôpitaux environnants. Un porte-parole de la direction de l’usine fait savoir que celles qui seront de retour au travail lundi n’auront pas de ponction sur leur salaire. La direction de l’usine textile CN de Phnom Penh affirme de son côté avoir respecté les règles de sécurité : « Tout cela est lié aux problèmes personnels des salariés et à leur mauvaise condition physique. Nous n’avons pas trouvé de liens avec l’emploi d’éventuels produits chimiques, ou avec l’environnement de l’entreprise. » Les 14 évanouissements de l’entreprise Crystal Martin dans la province de Kandal seraient de leur côté liés à un court-circuit dans un bâtiment voisin et à une épaisse fumée qui a envahit les chaînes de production rapporte The Manilla Times.

Bourse

La bourse de Shanghai dans le rouge malgré l’intervention du gouvernement centralSouth China Morning Post (02.07.2015) – Les investisseurs ont continué cette semaine de trouver refuge dans les valeurs des banques d’état et des compagnies publiques pétrolières, ce qui n’a pas empêché une nouvelle dégringolade des cours. Les filets de sécurité mis en place par les autorités n’ont d’ailleurs pas su non plus empêcher cette chute. Jeudi, l’indice composite de la bourse de Shanghai est tombé en-dessous des 4000 à la fermeture, pour la première fois en près de trois mois. « La réponse du gouvernement à cet effondrement confirme que toute les ressources dont disposent les autorités seront utilisées pour tenter d’influencer le marché quand les événements risquent de remettre en cause sa légitimité », affirme Steve Tsang, de l’Ecole d’Etudes sur la Chine Contemporaine à l’Université de Nottingham. La Commission de Sécurité et de Régulation a menacé de lancer une enquête sur des manipulations supposées du marché. Les analystes indiquent que le leadership des autorités chinoises risque d’en prendre un coup si elles ne parviennent pas à empêcher des millions de petits investisseurs de perdre leurs économies.

Immobilier

Cambodge : un projet de tours jumelles au cœur de Phnom Penh – The Phnom Penh Post (02.07.2015) – Promoteurs chinois et cambodgiens sont en discussions avec la mairie de Phnom Penh autour d’un projet de tours jumelles de 3 milliards de dollars dans le centre-ville. La structure de 500 mètres de haut deviendrait si l’accord est conclu le point culminant de la capitale. La joint-venture entre le groupe cambodgien Thai Bun Rong et le groupe chinois Kia Nip, comprend 111 étages de bureaux, d’espace commerciaux et de « culture ». Pour les promoteurs il s’agit d’attirer les investissements étrangers mais aussi de refléter la croissance et la stabilité du pays. Les tours jumelles de 500 mètres de hauteur sont ainsi le second projet de gratte-ciel proposé aux autorités cambodgiennes. Le projet de Tour diamant de 555 mètres a été dévoilé en 2010 par le Premier ministre Hun Sen. L’édifice devait être terminé en 2017, mais en réalité les travaux n’ont toujours pas commencé.

Automobile

Japon: Quand le père de Suzuki passe les clés à son fils – The Japan News (30.06.2015) – On ne peut pas vraiment parler de retraite anticipée. Osamu Suzuki, le patron le plus âgé d’un constructeur automobile mondial, aura donc attendu 85 ans avant de céder mardi 28 juin son titre de président de Suzuki à son fils, Toshihiro. Une succession qui a tardé en partie en raison « des nuages qui pèsent sur Suzuki », confie Satoru Takada, analyste chez TIW Inc. Les défis à relever pour le groupe sont nombreux. Toshihiro Suzuki devra notamment préserver son emprise sur le marché indien, devant Honda et Nissan qui courtisent les Indiens avec des modèles à bas prix. Il faudra aussi tenter de progresser sur l’accord avec Volkswagen. Le serpent de mer a fini par lasser le père. Les constructeurs japonais et allemands devaient coopérer sur la production de petites cylindrées pour les marchés émergents, mais chacun n’a cessé d’accuser l’autre de violer l’objectif initial.

Distribution

La Thaïlande saturée de centres commerciaux – Bangkok Post (30.06.2015) – Il est vrai que sur le papier les photos du Bangkok Post en jettent pas mal. Passerelles entrelacées, jardins suspendus, bureaux en cascades et restaurants deniers cris sont signés des plus grands noms de l’architecture mondiale. « Bangkok a toujours voulu devenir une ville de classe mondiale avec les plus hauts bâtiments, les hôtels les plus glamours, les plus grands centres commerciaux », explique Tao Rugkhapan, l’un des planificateurs les plus en vue de la capitale thaïlandaise, qui a déjà participé à plusieurs projets avec le gouvernement. Le « EmQuartier » est le dernier en date de ces malls comme les appellent les anglo-saxons, autrement dit des espaces de consommation et de loisir à la fois. Ces espaces sont conçus comme des attrapes touristes fortunés, et dans le cas du « Central World », propriété du groupe concurrent Central Group, ils peuvent recevoir jusqu’à 150 000 visiteurs par jours.

Problème, note le Bangkok Post : ces grands centres commerciaux pullulent. On en dénombre ainsi pas moins de 31 le long du métro de Bangkok qui lui-même ne compte que 23 stations. Avec des risques de concurrence au sein des mêmes entreprises. Le « EmQuartier » fait notamment face à « l’Emporium » un autre centre commercial luxueux détenu par le groupe Mall. Ces centres commerciaux vendent de l’espace aux marques internationales de luxe, mais sont loin de faire le plein. « Bien sûr, des musées et des parcs seraient mieux pour tout le monde, mais il n’y a pas suffisamment d’incitations pour les propriétaires fonciers à faire ces choix », conclu Prinya Reunprapan, cadre dans le développement commercial.

Infrastructures

Un terminal flambant neuf pour l’aéroport de Pyongyang – The Straits Times (02.07.2015) – Le terminal 2 de l’aéroport international de Pyongyang est entré en fonction le 1er juillet, se félicite l’agence KCNA/ « Le terminal a été construit selon des méthodes modernes, poursuit l’agence officielle, depuis les portes d’entrées au hall des départs, en passant par le hall des formalités et celui réservé aux services. » Un nouvel aéroport à découvrir également en image sur le site de The Economic Times.

La rédaction d’Asialyst