Revue de presse Asie - 29 juin 2015

Drame national à Taïwan, retour de l’armée en Indonésie et système éducatif gangréné en Thaïlande

Capture écran du Cambodia Daily

Taïwan : des centaines de jeunes gravement brûlés

Taipei Times – Tous les médias taïwanais sans exception titrent depuis deux jours sur l’horreur qui a fauché la jeunesse en pleine célébration de l’été. Le Taipei Times rappelle que le drame s’est produit samedi soir vers 20h30 dans un parc d’attraction aquatique de la banlieue de Taipei, la capitale, où était organisée une fête en maillots de bain dans une piscine asséchée avec jets de poudres colorées. C’était la première grande soirée d’été coïncidant avec la fin de la période des examens dans les écoles et universités. Pour une raison encore inconnue, la fête s’est transformée en brasier : une jeune fille de 20 ans est décédée ce matin, brûlée sur plus de 90% du corps, note The China Times. 489 autres jeunes sont toujours hospitalisées, dont 184 en soins intensifs pour brûlures au second ou troisième degré. Plusieurs associations de chirurgiens plastiques ont d’ailleurs lancé des appels aux dons de peau.

L’enquête n’a pas encore déterminé si l’embrasement est le fait d’un mégot de cigarette, de la chaleur produite par les spots lumineux ou de la concentration trop élevée dans l’atmosphère de matières potentiellement inflammables contenues dans la poudre. Le parc aquatique a immédiatement été fermé jusqu’à nouvel ordre. L’organisateur de la soirée, Lu Chung-chi, a été interrogé par les enquêteurs, comme quatre autres personnes, et promet publiquement d’assumer la responsabilité du drame. Il apparaît à genoux, demandant pardon, à la Une du China Post. L’utilisation de la poudre colorée a elle été interdite sur l’ensemble du territoire. Une cellule de crise a été mise en place : 43 hôpitaux ont été mobilisés à l’échelle nationale.

Bourses asiatiques : l’impact de la crise grecque

Financial Express – De nombreux médias évoquent aujourd’hui la tournure que prend la crise grecque. Les grandes places boursières asiatiques sont toutes dans le rouge ce lundi : au Japon, note Les Echos, le Nikkei recule de 2,9%, tandis que Hong Kong chute de 3,6%. A Shanghai, les actions dévissent nettement, de plus de 7%. « Le contexte d’aversion au risque fragilise d’autres devises asiatiques. A l’image du ringgit malaisien, au plus bas depuis près de dix ans », commente le quotidien.

Cette crise pourrait avoir un impact indirect sur l’Inde, selon The Financial Express. Le journal souligne que le gouvernement est en relation avec la Banque centrale indienne pour contrôler la situation. Mêmes inquiétudes mesurées en Corée du Sud : selon le Korea Herald, les autorités prévoient que l’impact d’un défaut de paiement grec sera limité dans le temps. « Cela pourrait entrainer une plus grande volatilité et donc représenter un défi pour le marché financier coréen », déclare le vice-ministre des Finances, Joo Hyung-hwan. Il ajoute cependant que la Grèce ne représente que 0,2% des exportations sud-coréennes…

Indonésie : le retour de l’armée ?

The Jakarta Post avec Associated Press – Près de deux décennies après la chute de Suharto, l’armée avance peu à peu ses pions pour faire son retour dans les affaires civiles. Selon The Jakarta Post, l’armée a signé des accords avec différents ministères et entreprises publiques : elle est aujourd’hui impliquée dans la sécurité des aéroports, des gares routières et ferroviaires, mais travaille aussi à l’augmentation de la productivité agricole. Le président indonésien a aussi récemment nommé un général de l’Armée à la tête de toutes les forces militaires, contrairement au principe de rotation du poste entre la Marine nationale, l’Armée de l’Air et l’Armée de terre. « C’est évident que le président Joko Widodo cherche à mettre l’Armée de son côté », avance un universitaire indonésien. Pourtant, la brutalité du régime militaire indonésien est encore dans toutes les têtes. Les familles des victimes des violences de mai 1998 ou des massacres de 1965-1966, cherchent d’ailleurs toujours à obtenir justice, souligne aujourd’hui The Jakarta Globe.

Thaïlande : critique au vitriol du système éducatif

Bangkok Post – Rattana Lao, auteur d’un livre sur le système universitaire en Thaïlande, décrit dans une interview publiée ce dimanche dans le supplément « Spectrum » du Bangkok Post, les lacunes de « l’éducation supérieure » en Thaïlande. Mandarinat, système de patronage, priorité donnée aux réseaux sur les compétences : « l’important, c’est qui vous connaissez, pas ce que vous connaissez ». Il ne faut donc guère s’étonner, selon elle, que la Thaïlande, troisième pays de l’Asean en termes de niveau de vie, soit classée bonne dernière pour la qualité de son système d’éducation. Rattana Lao décrit un système féodal « qui n’incite pas au travail, à la productivité et à l’honnêteté ». Le sujet fait souvent débat en Thaïlande, mais il a rarement été analysé de manière aussi approfondie.

Cambodge : Manifestation contre une loi sur les ONG

Cambodia Daily – Plus de 300 personnes ont manifesté hier dimanche 28 juin, devant l’Assemblée nationale à Phnom Penh pour protester contre un projet de loi sur le point d’être voté. Il obligerait toutes les ONG et les associations présentes au Cambodge à s’enregistrer et à envoyer régulièrement des rapports à l’Etat sur leurs activités. Les manifestants expliquent que ce texte, trop vague, permettrait surtout au gouvernement de fermer – ou de refuser l’enregistrement – des ONG n’allant pas dans son sens ou dans celui du Parti. Ce dernier rétorque que la loi est nécessaire pour lutter contre le financement du terrorisme à travers les ONG.

Corée du Sud : Nouvelle action de groupe contre Asiana

The Chosun ilbo – 27 Coréens, 25 Chinois et un Indien viennent de déposer une action de groupe contre Asiana. Tous sont des survivants du crash du Boeing 777 à San Francisco en 2013. Ils réclament en tout à la compagnie aérienne 30 millions de dollars de dommages et intérêts. Des négociations sont déjà en cours pour certains d’entre eux, selon un avocat. D’autres plaintes, notamment une action de groupe de 72 passagers, ont aussi été déposées aux Etats-Unis, note The Chosun ilbo, mais il s’agit là de la première déposée en Corée du Sud. Le groupe de 53 passagers, qui prévoit aussi d’attaquer Boeing, accuse la deuxième compagnie du pays de négligence dans la formation des pilotes. Trois adolescents chinois avaient trouvé la mort dans cet accident qui avait aussi blessé 180 des 300 passagers.

Thaïlande : abus après l’arrestation de 14 activistes ?

Khaosod English – Les avocats des 14 activistes – 11 étudiants – arrêtés le 26 juin pour avoir organisé une marche pro-démocratique, accusent la police de violation des droits de l’Homme. Ces jeunes seraient sur le point d’être interrogés sans avoir pu consulter leur avocat. La police suggère qu’elle pourra choisir des avocats commis d’office. En prison, les activistes attendent leur jugement devant un tribunal militaire, mis en place par la junte pour traiter les questions de « sécurité nationale ». Pourquoi pas un tribunal civil ? s’interroge Khaosod. « Les lois actuelles nous permettent clairement de les juger ainsi, répond de manière laconique le lieutenant-général Sriwarah, commandant de la police de Bangkok. Si vous n’êtes pas d’accord avec ça, veuillez changez les lois ».

La rédaction d’Asialyst