Revue de presse Asie - 24 juin 2015

Canicule au Pakistan, chasse à la baleine et viande avariée en Chine

On y voit un enfant allongé dans un lit d'hôpital.
Capture écran de Dawn.

Pakistan : le bilan de la canicule s’alourdit

Dawn – Selon les autorités pakistanaises, 782 personnes ont trouvé la mort en quatre jours dans la province du Sindh, dans le sud-est du Pakistan. Notamment à Karachi, la plus grande ville du pays. 95% des victimes sont des personnes âgées issues des classes les plus pauvres, explique le ministre de la Santé du Sindh dans The Express Tribune. Une photo d’illustration montre un vieil homme allongé en pleine rue, probablement victime d’un malaise : deux personnes tentent de le rafraîchir en lui versant un peu d’eau sur le torse. Depuis la semaine dernière, la température a atteint 43°C à Karachi – avec des taux d’humidité de 45% – et l’affluence dans les hôpitaux, où les lits commencent à manquer, « donne l’impression qu’une catastrophe a touché la ville ».

Les autorités ont pour l’instant abandonné l’idée de provoquer des pluies artificielles, un système jugé « coûteux » et « hasardeux ». Un espoir : de faibles pluies sont attendues à Karachi ce mercredi soir et le mercure devrait baisser jusqu’à 38°C. « Est-ce que Karachi n’expérimente pas simplement les effets du changement climatique ? », s’interroge Dawn dans un autre article. En tout cas, beaucoup de décès auraient pu être évités si le gouvernement avait alerté assez tôt la population de la vague de chaleur et amélioré temporairement l’accès à l’eau potable ».

Chine : attaque meurtrière au Xinjiang

Radio Free Asia – Toujours difficile de recouper les informations dans la province turcophone du Nord-Ouest chinois en pleine période de Ramadan, dont la pratique est découragée voire interdite par les autorités chinoises. Dans ce climat de tensions, un groupe d’hommes ouïghours ont attaqué au couteau et à la bombe un checkpoint de police à Kashgar, dans le district de Tahtakoruk, rapporte le site de Radio Free Asia. Le nombre de morts est difficile à déterminer : le chiffre de 18 personnes tuées circule, mais certaines sources parlent de 28 victimes, dont la majorité seraient des témoins du drame. Selon un officier de police, l’attaque a commencé lorsqu’une voiture a foncé à travers le checkpoint sans s’arrêter. Lorsqu’un des policiers s’est approché, la voiture a fait marche arrière et lui est rentré dedans, lui cassant une jambe. « Deux suspects, poursuit l’officier, sont sortis du véhicule et ont tué au couteau deux policiers venus secourir leur collègue ». Le temps que des renforts arrivent sur les lieux, précise-t-il, « trois autres suspects en side-car avaient attaqué le checkpoint et les véhicules de police avec des explosifs, tuant trois autres policiers, et en blessant quatre autres ».

Mais Radio Free Asia relate aussi la suite des événements du point de vue d’un vendeur de rue témoin de la scène. « J’ai vu des gens courir pour leur vie dans toutes les directions lorsque la police a ouvert le feu, beaucoup de femmes et d’enfants pleuraient et criaient », raconte le vendeur. Aucune information n’a été donnée sur l’identité des suspects, simplement qualifiés de « terroristes ». Un fonctionnaire à la retraite confie à Radio Free Asia avoir entendu un policier parler de 28 victimes, dont 6 assaillants, trois policiers et pour le reste, des témoins. « La police qui est arrivée sur les lieux a semblé en panique : elle a ouvert le feu de façon indiscriminée », poursuit le retraité. Les autorités chinoises ont lancé une campagne appelée « Frapper fort », contre le « séparatisme, l’extrémisme et le terrorisme », après une vague de violence successives qui a fait des centaines de morts ces dernières années. L’ancien fonctionnaire pense, lui, que « c’est la première réaction aux restrictions du Ramadan cette année ».

Thaïlande : célébrer la démocratie sous un régime militaire

Prachatai – La Thaïlande, toujours gouvernée par les militaires, a timidement commémoré le 83ème anniversaire de la révolution de 1932. Seule une vingtaine d’activistes et de poètes se sont rassemblés devant le Palais royal, sous étroite surveillance policière, pour célébrer la naissance de la démocratie en Thaïlande – le passage d’une monarchie absolue à une monarchie constitutionnelle. Parmi les participants, note The Nation, des activistes comme Phra Maha Praiwan, Sirawit New Serithiwat et Champ, arrêtés l’année dernière pour avoir organisé des lectures publiques du livre de George Orwell, 1984

Chine : de la viande congelée depuis 40 ans

South China Morning Post – Les autorités chinoises ont récemment saisi d’énormes cargaisons de viande périmée dans la province du Hunan. Et ce qu’ils ont découvert retourne l’estomac : des tonnes d’ailes de poulet, de morceaux de bœuf et de porc surgelés, certains… datant de près de 40 ans (date sur les emballages faisant foi). « L’odeur était insoutenable. J’ai failli vomir en ouvrant la porte », rapporte un représentant de l’administration qui a participé à l’opération. Les stocks de viande provenaient de régions frontalières avec le Vietnam. Plusieurs dizaines de personnes ont été arrêtées à l’issue de cette campagne nationale des autorités sanitaires.

Birmanie : Fini les montgolfières à Bagan ?

Myanmar Times – L’industrie du tourisme de Bagan retient son souffle. Le ministère birman de la Culture a demandé au Bureau de la Présidence d’interdire le survol des temples en montgolfière pour éviter d’endommager les monuments historiques. Selon les opérateurs et les hôteliers de Bagan, aucune montgolfière n’a pourtant percuté de temple ces dix dernières années. Cette activité est extrêmement prisée par les touristes, qui n’hésitent pas à débourser plusieurs centaines de dollars pour un vol. La possible interdiction, si elle est confirmée par le Bureau du Président, reflète une récente prise de conscience de la nécessité de mieux préserver l’héritage national. Le pays a connu des années de développement anarchique, rappelle The Myanmar Times, lorsque la junte était au pouvoir. En mai, le ministre de la Culture avait déjà décidé de s’en prendre aux hôtels construits illégalement dans la vieille ville ou à l’intérieur du site archéologique.

Le Japon va reprendre la chasse à la baleine dans l’Antarctique

The Japan Times – Joji Morishita, le principal négociateur japonais à la Commission baleinière internationale (CBI), annonce que la chasse à la baleine reprendra cette année. Le comité scientifique de la CBI a pourtant indiqué vendredi que le Japon n’avait pas donné suffisamment de détails pour prouver que son programme était bien « scientifique ». Le programme en question prévoit de capturer quelque 4000 baleines de Minke en Antarctique ces douze prochaines années. Pour la saison 2014-2015, le Japon avait été contraint de renoncer à la chasse à la baleine suite à un arrêt de la Cour internationale de Justice. Elle avait estimé que le pays avait une interprétation abusive d’une exemption scientifique prévue par un moratoire sur la chasse à la baleine, et poursuivait en réalité des objectifs commerciaux. « Le gouvernement ne cache pas, souligne le quotidien japonais, que la viande de baleine, sous couvert de recherche scientifique, atterrit dans la chaîne alimentaire ».

Le Triangle d’or, toujours un important producteur de drogue

Xinhua – Pas moins de 90% des drogues saisies sur le sol chinois proviennent toujours du Triangle d’or, une région montagneuse aux confins de la Thaïlande, de la Birmanie et du Laos. C’est en tout cas ce que soutient un rapport annuel sur la toxicomanie publié par les autorités chinoises ce mercredi. La plupart de l’héroïne et des méthamphétamines passées en contrebandes y sont toujours fabriquées. Même si l’Afghanistan a ravi depuis plusieurs années au Triangle d’or le titre de plus gros producteur d’héroïne au monde, sa drogue ne constitue qu’1,4% de l’héroïne saisie en Chine.

Le China Daily précise que pour la première fois, la consommation de drogues synthétiques a dépassé celle de l’héroïne. Les pertes économiques annuelles liées à cette consommation de narcotiques sont évaluées par Pékin à 500 milliards de yuans (80, 54 milliards de dollars).

La rédaction d’Asialyst